Steven Gerrard et le pacte avec le Diable

Dimanche, Steven Gerrard a dit adieu à son plus grand rival après seulement 38 secondes passées sur le terrain. Un coup de sang qui vient ternir ses derniers mois avec Liverpool. Les histoires d'amour finissent mal, en général.

Modififié
971 48
« Je dois l'accepter. La décision était la bonne. J'ai laissé tomber mes coéquipiers et les supporters. J'en prends l'entière responsabilité. Je ne sais pas ce qui a pu causer cela. Je ne sais pas. » Incompréhensible, voilà le premier terme qui vient à l'esprit lorsqu'il s'agit de décrire le coup de sang de Gerrard, 38 secondes après son entrée en jeu, pour son dernier combat face à Manchester United chez lui, à Anfield. Quelque part, au-dessus de la magnifique pelouse ensoleillée, résonnaient les mots que Thierry Gilardi avait employés pour accompagner la sortie définitive de Zidane ce soir de juillet 2006 : « Oh non pas ça, pas aujourd'hui, pas maintenant, pas après tout ce que tu as fait » . Les idoles ont cela de particulier qu'elles créent un imaginaire collectif autour de la légende qu'elles ont écrite. Dans les esprits, il est impossible d'envisager une autre fin pour nos héros qu'une pluie de lauriers et une gloire éternelle. Pourtant, de Maradona à Gerrard, en passant par Zidane, ils sont nombreux à être sorti par la plus petite des portes, comme pour surprendre les fidèles, en laissant comme dernière signature des larmes sur les joues plutôt qu'un sourire sur les lèvres. Une manière de rééquilibrer la balance, après tous ces moments d'ivresse collective offerts sur un plateau, une manière, aussi, de prouver qu'ils ne sont que des hommes, avec tous leurs défauts.

Les histoires d'amour finissent mal


Pour Gerrard, l'histoire d'amour avec Liverpool ne devait jamais prendre fin. Il était écrit que, jusqu'au bout, l'éternel capitaine des Reds allait donner toute sa personne pour offrir à son club son premier titre de champion depuis 1990. Des années durant, le couple Gerrard-Liverpool s'est battu côte à côte, main dans la main, sans jamais relâcher l'étreinte, pour exaucer son rêve. Une relation fusionnelle, entretenue inlassablement par la promesse de pouvoir un jour gagner ensemble, et s'offrir mutuellement une gloire éternelle. Et puis, le 27 avril dernier, vient le drame. Une glissade, qui, si elle n'avait pas eu lieu face à Chelsea en pleine course au titre, aurait pu rester anodine, mais qui, cette fois, a pris des airs de fausse couche. Le couple s'éloigne progressivement, s'enlise dans les non-dits, et si personne ne rejette ouvertement la faute sur Gerrard, le mal est fait. C'est en amour que l'on connaît les plus grands malheurs, alors le Capitaine prend les devants, et annonce qu'il part avec une autre, avant que la relation ne pourrisse définitivement. Il ne part pas avec une plus belle, pour une dernière pige au Bayern ou au Real, non, mais avec celle qui le tiendra le plus éloigné de son amour de jeunesse. Loin des yeux, loin du cœur.

Sous le soleil de Satan


En instance de divorce, il promet de tout faire pour laisser Liverpool en Ligue des champions, l'enjeu exact du match de dimanche face à Manchester United. Une promesse en l'air. Car quand le cœur n'y est plus, la frustration ressort, inlassablement. Dans l'avion pour Los Angeles, Gerrard pourra se remémorer tous les événements marquants de sa carrière en rouge, et notamment cette finale de Ligue des champions hors du temps, en 2005. Ce soir-là, dans la chaleur d'Istanbul, tout s'est passé comme si Gerrard avait passé un pacte avec le Diable, en contractant un crédit sur ses victoires futures et sur son mariage avec les Reds, en échange d'une place dans les étoiles. La plus passionnelle des étreintes en échange d'une vie heureuse et de beaucoup d'enfants. Fort heureusement pour lui, et pour Liverpool, il reste un dernier objectif commun à ce couple exceptionnel : la finale de la FA Cup, le 30 mai prochain, le jour des 35 ans de Gerrard. S'ils se qualifient ensemble, Gerrard n'aura qu'une seule option : renvoyer le Diable en enfer.

Par Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Bel article mais joueur moyen de toute façon. Surcoté comme 95% des joueurs britanniques.
Et arrêtez avec la finale de 2005 Liverpool-Milan, une des plus pourries au niveau du jeu, entre deux équipes moyennes. C'est juste les milanais et leur arrogance qui ont rendu ce match intéressant, en arrêtant de jouer et en donnant trois buts gags aux Reds.
Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
 //  17:55  //  Passionné de la Jamaïque
Note : 9
Message posté par theonebd
Bel article mais joueur moyen de toute façon. Surcoté comme 95% des joueurs britanniques.



Tu peux dire ce que tu veux de Gerrard, mais surcoté, je crois que c'est mal employé!

Sa carrière ne se résume pas seulement à la finale de LDC 2005... Enlève Gerrard et son impact dans le jeu de Liverpool ces 15 dernières années, on verra s'il était surcoté.
LucaBrazzi Niveau : CFA
Note : 8
De toute façon de nos jours t'en trouveras même pour dire que Ronaldo (le brésilien) était surcoté donc voilà .
joker7523 Niveau : CFA
Surcoté est un peu abusé je trouve. Alors certes ce n'est pas le mec qui à faillit gagné un ballon d'or mais on peut pas dire que sont talent était limité ou fait de sobriété.

Pour moi ce mec est et restera une légende, je ne suis pas supporter de Liverpool mais j'ai appris à mieux connaitre et à regarder des matches de Liverpool au moment ou houiller l'as sorti du centre de formation et pour moi ce mec représentait un club, un esprit, une ville au même titre qu'un maldini à milan ou qu'un Totti à Rome.

Les amours finissent mal c'est souvent vrai mais j'ai du mal à croire que les supporters des reds soient rancunier envers ce mec même si ces erreurs en fin de parcours sont sportivement assez nuisible. et on à beau dire ce qu'on veut, j'ai plus été étonné de la performance horrible de sterling ou de allen dans ce match contre Manchester United.

Bref des mecs et des joueurs comme ça sont rares ( tellement de mercenaire à présent ) et je pense que chaque supporter de n'importe quel club aimerait avoir un gerrard dans son équipe. Enfin c'est mon avis

Respect en tous cas à ce mec là
LaPaillade91 Niveau : Loisir
Ce ne sont pas ces incidents, sans doute très liés au choc émotionnel du départ annoncé, qui vont ternir une carrière que beaucoup jugent exemplaire (sur certains points en tous cas).

Quitte à faire le rapprochement, il n'y a pas que Gerrard et Zidane.

Il faut bien se dire à un moment qu'aucun dirigeant, aucun journaliste, aucun spectateur, et même quasi aucun joueur ne peut vraiment savoir ce que ça fait de supporter la pression permanente d'un Zidane, d'un Ronaldinho, d'un Messi...

Bref on va pas tourner autour du pot ils sont maximum 25 sur la planète, actifs ou jeunes retraités, - pas forcément les "meilleurs" ce n'est pas le débat - à savoir ce que ça fait d'être LE demi-dieu, celui qui est une figure de respect incontestée sur tous les terrains, qui a plusieurs fois inversé le cours des choses, voire porté une équipe, et dont on attend impatiemment qu'il fasse encore plus fort... Comme gagner un titre à lui tout seul... No Comment.

En dehors de Maradona, aucun joueur n'a supporté une "dévotion" comparable au XXe siècle, je précise = en plus d'être idolâtré (Best ou Garrincha l'ont été), le demi-dieu football d'aujourd'hui est constamment scruté dans chacun de ses faits et gestes, chaque action est analysée pendant une semaine, chaque glissade est disséquée pendant un an...

Bref : tout pousse ces gars à un choix terrible

- devenir inhumain, comme Cristiano qui est obligé d'être une caricature d'égoïsme pour se protéger ou Messi qui est avant tout (pour moi) le gars qui est dans une dimension parallèle que personne ne connait

- redevenir humain, comme Zidane, Gerrard, Ronaldo (c'était presque inhumain de ne pas se blesser vu ce qu'il faisait avec ses jambes à 20 ans)...

Mais bon ce n'est qu'une petite thèse sans prétention
Bon joueur OK. Super état d'esprit.
Mais je maintiens qu'il est "surcoté". C'est toujours relatif de toute façon.
Des Gerrard on en a en France mais le mec est anglais donc automatiquement c'est une légende.
Un peu comme Lavezzi, s'il était pas un argentin ténébreux avec des tatouages putain ça ferait longtemps qu'il se serait fait jarter du PSG. S'il s'appelait Marc Petit ou Eddie Vandeputte on en parlerait pas comme d'un joueur talentueux. Il est critiqué mais il garde un crédit énorme par rapport à son rendement. C'est ça un joueur surcoté.
Et les anglais sont les champions pour ça : Andy Caroll, Peter Crouch, Sterling, Heskey, etc... Même David Beckham en son temps.
Les anglais survendent, toujours. Le business c'est eux.
Jemincruste1 Niveau : CFA
Je vois pas comment, factuellement, on peut dire que Gerrard est surcôté.

Ses buts parlent pour lui, mais pas que. L'année dernière, par exemple, il finit meilleur passeur de PL et a goinfré Luis et Sturridge de caviar. Sa vision du jeu sur chaque action, sa qualité de passe, son placement et sa frappe ont fait de lui l'un des joueurs les plus complets du XXIè s.

Le premier 8 "box to box" de l'Histoire, savant mélange entre défense et attaque, capacité de récupération / de relance et de finition, c'est lui.

Ajoutez à tout ça un caractère hors norme et vous avez Gerrard.

Une action le résume plus que tout autre pour moi : son but décisif contre l'Olympiakos en LDC 2005. Les quelques secondes précédent sa frappe, il hurle et s'agite pour recevoir le ballon car il savait exactement ce qu'il allait en faire.

Gerrard c'est ça.
You'll never walk without gerrard Niveau : CFA2
Surcôté? Le mec est l'un des meilleurs milieux de terrain des 10 dernières années...
T'as l'air d'être porte sur l'Italie, si je te dit que pirlo ou totti est surcote tu me dis quoi???
Message posté par You'll never walk without gerrard
Surcôté? Le mec est l'un des meilleurs milieux de terrain des 10 dernières années...
T'as l'air d'être porte sur l'Italie, si je te dit que pirlo ou totti est surcote tu me dis quoi???


Eux sont plutôt sous-côtés à mon avis.
J'ai jamais entendu citer leur nom pour un ballon d'or. Ils ont pourtant une belle carrière (champions du monde entre autres).
You'll never walk without gerrard Niveau : CFA2
Pourtant on parle autant d'eux que de stevie et puis ils ont le même niveau et la même portée dans leur pays
Etienne Didot par exemple ? Non sérieusement cite moi un joueur français des 30 denières années avec l'aura et les qualités de Steve G ?
Et je ne suis pas supporter de Liverpool, très bel article, bel tournure de phrases

"de Maradona à Gerrard, en passant par Zidane, ils sont nombreux à être sorti par la plus petite des portes, comme pour surprendre les fidèles, en laissant comme dernière signature des larmes sur les joues plutôt qu'un sourire sur les lèvres" et pour entré dans la légende - peace
Etienne Didot par exemple ? Non sérieusement cite moi un joueur français des 30 denières années avec l'aura et les qualités de Steve G ?
Et je ne suis pas supporter de Liverpool, très bel article, bel tournure de phrases

"de Maradona à Gerrard, en passant par Zidane, ils sont nombreux à être sorti par la plus petite des portes, comme pour surprendre les fidèles, en laissant comme dernière signature des larmes sur les joues plutôt qu'un sourire sur les lèvres" et pour entré dans la légende - peace
George Haggis Niveau : CFA2
Pirlo et Totti sont dans tous les classements moisdaves "ils auraient du avoir le BO"
Jamais cru que quelqu'un oserait comparer Heskey, Caroll, Beckham et Gerrard.

Bah la vache…

Et si c'était cette horrible expression de "surcôté" qui était la base d'énormément de maux et de discussions inutiles??

leopold-saroyan Niveau : Ligue 1
Note : 2
Message posté par Jemincruste1
Je vois pas comment, factuellement, on peut dire que Gerrard est surcôté.

Ses buts parlent pour lui, mais pas que. L'année dernière, par exemple, il finit meilleur passeur de PL et a goinfré Luis et Sturridge de caviar. Sa vision du jeu sur chaque action, sa qualité de passe, son placement et sa frappe ont fait de lui l'un des joueurs les plus complets du XXIè s.

Le premier 8 "box to box" de l'Histoire, savant mélange entre défense et attaque, capacité de récupération / de relance et de finition, c'est lui.

Ajoutez à tout ça un caractère hors norme et vous avez Gerrard.

Une action le résume plus que tout autre pour moi : son but décisif contre l'Olympiakos en LDC 2005. Les quelques secondes précédent sa frappe, il hurle et s'agite pour recevoir le ballon car il savait exactement ce qu'il allait en faire.

Gerrard c'est ça.




T'as tout dit merci,
Pour le but de Olympiakos, je l'avais vu disséqué sur une tv anglaise et les mecs montraient au ralenti que Gerrard commençait à célébrer son but alors que la balle n'était même pas encore au fond des filets, tellement sûr de son coup..
Je m'incline, en fait vous avez raison Steven Gerrard est un joueur mythique.
Une légende, comme le titre SoFoot.
Un stratège hors-pair, le Platini anglais.
Bon il a jamais emmené Liverpool au sommet de la Premier League, mais il était pas très bien entouré non plus, que des chèvres autour de lui, la dernière en date Luis Suarez qui n'a mis que 80 buts en 130 matchs avec les Reds. Il a pas eu sa chance dans un grand club c'est dommage.
C'est vrai qu'avec l'équipe d'Angleterre c'était pas ça non plus, mais c'est pas de sa faute. D'abord c'est pas à lui de faire jouer les autres c'est pas son rôle.
Il a inventé de nouveaux gestes techniques, comme la frappe des 20 mètres qui n'existait pas avant lui.
Non il est pas surcoté vous avez raison, je trouve même que Légende c'est un peu faible comme qualificatif.
Dieu vivant ça lui irait mieux.
Ouais, et il a gagné la LDC avec Baros, Cissé, Smicer, Garcia et autres, qui n'etaient pas des foudres de guerre, en jouant un role preponderant durant toute la campagne ET pendant la finale. " mais il était pas très bien entouré non plus, que des chèvres autour de lui, la dernière en date Luis Suarez qui n'a mis que 80 buts en 130 matchs avec les Red" , 1 Suarez pour combien de Downing, Carroll, N'Gog, Poulsen..?? "C'est vrai qu'avec l'équipe d'Angleterre c'était pas ça non plus, mais c'est pas de sa faute. D'abord c'est pas à lui de faire jouer les autres c'est pas son rôle." d'ailleurs Terry, Lampard, Cole, Scholes, Rooney... c'est très nul n'est-ce pas? "Il a inventé de nouveaux gestes techniques, comme la frappe des 20 mètres qui n'existait pas avant lui." Oui, Pirlo, Totti, Giggs, Lampard, Xavi, Raul.. n'ont rien inventé non plus, et donc?
mais ferme ta bouche, bordel !!!
Message posté par theonebd
Bon joueur OK. Super état d'esprit.
Mais je maintiens qu'il est "surcoté". C'est toujours relatif de toute façon.
Des Gerrard on en a en France mais le mec est anglais donc automatiquement c'est une légende.
Un peu comme Lavezzi, s'il était pas un argentin ténébreux avec des tatouages putain ça ferait longtemps qu'il se serait fait jarter du PSG. S'il s'appelait Marc Petit ou Eddie Vandeputte on en parlerait pas comme d'un joueur talentueux. Il est critiqué mais il garde un crédit énorme par rapport à son rendement. C'est ça un joueur surcoté.
Et les anglais sont les champions pour ça : Andy Caroll, Peter Crouch, Sterling, Heskey, etc... Même David Beckham en son temps.
Les anglais survendent, toujours. Le business c'est eux.


t'es un drôle d'abruti toi... Comparer Stevie à Andy Caroll ou Heskey non mais va te pendre cordialement
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
971 48