Steven et les Rams s'offrent le droit d'y croire

Grâce à une volonté hors du commun, les Rams de VCU ont réussi à se qualifier in extremis pour le tournoi A10 qui commence ce jeudi. Pour Steven et les siens, l'objectif est désormais simple : remporter les trois matchs qui les attendent et filer au tournoi NCAA.

Modififié
38 4
« Our game is a funny game » , s'amuse Dave Giffard, le head coach des Rams de VCU, quelques heures après la victoire renversante de ses garçons à Dayton. Il y a deux semaines, Steven n'était pas vraiment d'humeur à rire : après plusieurs résultats pas vraiment convaincants, il n'avait plus grand espoir de voir son équipe se qualifier pour le tournoi Atlantic 10. La perspective de voir la saison s'arrêter en octobre, alors qu'il avait été lui-même blessé pendant plusieurs semaines, laissait le jeune Héraultais amer. Aujourd'hui, tout va pour le mieux, ou presque. « On vient d'arriver à l'hôtel, à George Mason. Tout le tournoi se déroule là-bas, mais leur équipe n'est pas qualifiée » , explique Steven en posant ses valises. Désormais, tout va s'enchaîner pour les Rams. En ligne de mire : la finale du tournoi NCAA, dans un peu plus d'un mois. « J'ai vraiment hâte que ça commence » , confesse un Steven qui ne tient plus en place. Il faut dire que le tournoi n'a plus grand-chose à voir avec les rencontres de la saison régulière. Pour les trois matchs à venir, les Rams auront l'impression de marcher sur des œufs : une défaite et c'est l'élimination immédiate. Tout va maintenant reposer sur la faculté de Steven et de ses coéquipiers à transformer la pression en motivation supplémentaire. Comme ils ont su le faire à Dayton.

Une soirée inoubliable


« C'était incroyable » , commence Steven, encore marqué par ce match au scénario incroyable que les Rams sont allés remporter à Dayton. « Il y avait une tension incroyable. On s'est pris un but en première période alors qu'on avait eu plusieurs occasions, dont un coup franc de Dennis qui longe la ligne après avoir tapé le poteau... » Menés au score, les Rams sont même complètement dépassés en début de deuxième mi temps. « Dans le jeu, c'était pas très beau, mais on arrivait à se procurer quelques occasions... Le coach a beaucoup misé sur l'attaque et on se fait punir. Après un dégagement dans l'axe de notre défenseur, leur 10 enchaîne contrôle poitrine et volée » , raconte le jeune milieu de terrain, qui n'a pas eu la chance de disputer ce match. « Depuis le banc, je ne voyais absolument pas comment on pouvait revenir au score. » Et pourtant, en seulement cinq minutes, les Béliers font basculer la situation à leur avantage. À la 84e minute, un but contre son camp relance les Rams, qui égalisent trois minutes plus tard et arrachent l'over-time. Cinq minutes après le début de la prolongation, Steven exulte. Son colocataire, Rafael Andrade Santos, vient d'offrir la victoire à son équipe.

« Il y avait beaucoup de monde dans les tribunes. On jouait là-bas, à Dayton, et c'était leur senior night. En plus, s'ils nous battaient, ils finissaient premiers de la conférence » , détaille Steven. « C'était une libération ce dernier but, un choc même. On passe d'un coup d'un seul d'une saison ratée à une saison qui l'est forcément moins. » Même à l'extérieur, les Rams prennent tout de même le temps de célébrer, à leur manière, la qualification. Cette année, ils feront au moins aussi bien que l'année précédente, lorsque l'équipe avait été éliminée en quart de finale du tournoi A10 (premier match des trois). « On est rentrés directement après le match, donc on a fait la fête dans le bus. On avait une pizza chacun et un micro à disposition... Enfin, je me le suis approprié. À une station service, je suis allé prendre le micro et j'ai commencé à chanter. Après, c'est parti en vrille. Tout le monde tapait contre les vitres du bus, c'était génial » , se remémore le jeune joueur, encore amusé par l'intensité du moment. « La fête n'a pas duré bien longtemps. On est rentrés dimanche, et on s'est remis à l'entraînement lundi. Tout va très vite. »

Youtube

Tournoi A10 et temps de jeu


« À mon avis, ça va être compliqué pour moi de jouer d'ici la fin de la saison » , admet Steven, forcément un peu déçu. « Le coach a maintenant ses deux numéros 6 sur le terrain. On est encore deux derrière eux, et je ne crois pas être le premier choix. » Pourtant, le milieu de terrain refuse de tomber dans le défaitisme et s'entraîne plus dur que jamais pour aller gratter du temps de jeu. D'autant plus que l'enchaînement des matchs dans les trois prochains jours pourrait peut-être jouer en sa faveur. Lucide, comme à son habitude, Steven reste cependant prudent : « Je ne crois pas que ce soit vraiment dans les plans du coach, mais on ne sait jamais. C'est cette blessure à la cheville qui m'a un peu plombé... Forcément, pendant que je n'étais pas là, le coach a vu jouer d'autres personnes à mon poste. » Quoi qu'il en soit, le jeune Montpelliérain n'en veut pas à son coach et respecte le moindre de ses choix. Steven l'assure, il est prêt, et sera prêt à se donner à fond au moment où son équipe aura besoin de lui. Un comportement exemplaire que devront adopter tous les Rams sans exception pour espérer remporter le tournoi Atlantic 10 qu'ils s'apprêtent à disputer.


Premier rendez-vous ce jeudi pour les Rams, qui affrontent les premiers de la conférence, George Washington. « On avait perdu un but à zéro contre eux en saison régulière. Mais vraiment, je ne comprends pas comment ils peuvent être premiers... C'était vraiment pas la meilleure équipe que j'ai vu » , s'étonne le milieu de terrain, impatient d'aller chercher sa revanche. Avec tous ces grands moments, c'est peu dire que Steven n'a pas vraiment eu la tête à l'école. « Mais les professeurs, c'est incroyable, ils nous encouragent plus que tous les autres » , s'étonne celui qui avoue ne pas vraiment avoir envie de travailler en ce moment. Malgré tout cela, Steven garde une petite place pour penser aux activités extra-sportives et extra-scolaires. La première d'entre elles s'appelle la NBA. « Avec mes colocataires, on est en train de se renseigner pour aller voir un match à Washington à Thanksgiving. Mais ce n'est pas vraiment ma première préoccupation, là tout de suite » , confie Steven avant d'aller s'entraîner. Avec un peu de chance, et beaucoup d'envie, les Rams connaîtront les joies du tournoi NCAA.

Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

J'aime bien ces articles, mais bon, un peu lourd sur le taillage de pipes, non? Steven est grand, Steven est beau, Steven est noble... Enfin, sympa quand même.
Max_Payne Niveau : CFA2
C'est vrai qu'il a un ton complaisant mais ça ne me dérange pas.
J'accroche beaucoup à ce feuilleton, vivement la suite de leur épopée !
Et la suédoise, elle est où?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
38 4