En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lyon-Marseille (1-1)

Steve Hercule

Épatant tout au long de la rencontre, Steve Mandanda a permis à l'OM de repartir avec un point du Parc OL.

Modififié

Olympique lyonnais


Lopes (6) : S’incline sur la deuxième frappe cadrée des Marseillais. Sinon, il a répondu présent à chaque occasion marseillaise. Et son poteau, également.

Jallet (5) : 18 centres, 2 réussis. C’est sympa de vouloir participer devant, mais c’est mieux quand ça se termine ailleurs qu'au troisième poteau.

Umtiti (5,5) : Patron à seulement 22 ans. La jeunesse qui en veut.

Yanga-Mbiwa (4,5) : Se faire tracter par Nkoudou, c’est le seul moyen qu’il a trouvé de se mettre au niveau. Et tant que l’arbitre ne le voit pas, c’est plutôt ingénieux.

Morel (4,5) : Entreprenant offensivement, agressif défensivement, il a notamment envoyé Bouna Sarr en l’air. Morel est hardi.

Grenier (Erreur 404) : « Forme introuvable depuis blessure » . Remplacé par Kalulu (67e) à peine plus visible.

Gonalons (4,5) : Indétrônable capitaine, pas trop mal à la relance, il est en revanche très friable sur le moindre crochet adverse. Gone with the wind.

Darder (4,5) : Propre, flegmatique, il sait aussi arrêter les balles avec son torse. Sergilet pare-balles. Remplacé par Tolisso (67e) au bon endroit, au bon moment. À savoir à la retombée d’un coup franc de Valbuena.

Ghezzal (5,5) : Au niveau de l’attaque lyonnaise, il a attiré la majorité de l’attention sur lui sans jamais trouver la solution. La bande de Ghezzal. Remplacé par Cornet (85e) qui n'a pu faire mieux.

Valbuena (5) : Tirer les coups de pied arrêtés quand on est moins en forme, c'est le meilleur des maquillages. Surtout quand ça se termine en passe décisive.

Lacazette (5) : A remis au goût du jour la « Dugarry » , aussi appelée l’auto-feinte. Ou quand le pied d’appui vient pousser le ballon avant que l’autre ne puisse le frapper. Sinon, il est tombé sur un bon Mandanda.

Olympique de Marseille


Mandanda (9) : Que ce soit en haut sur corner, en bas face à Lacazette, à gauche sur les frappes de Ghezzal et Valbuena, ou à droite sur la tentative de Darder, Steve a dansé sur cette soirée-là. Uniquement branché sur le but de Tolisso, mais toi-même tu sais pourquoi. Le marquage, ouais ouais…

Manquillo (5,5) : Plutôt solide devant Ghezzal, Javier est toutefois resté timide derrière le dragster Nkoudou. La seule fois qu’il s’est essayé à la montée, il a été sanctionné d’une main imaginaire qui amène le coup franc du but lyonnais. Un peu comme quand ta copine te gaule pour adultère, alors que pour une fois, tu n’avais rien fait.

Nkoulou (7) : En exergue de son livre d’excuses, Nicolas Sarkozy en appelle à Confucius et l’autocritique : « L'archer est un modèle pour le sage. Quand il a manqué le milieu de la cible, il en cherche la cause en lui-même. » Mouais. Nicolas Nkoulou a juste à regarder à côté de lui.

Rolando (4,5) : La tête, mais toujours pas les jambes. Un joueur Philippe Croizon.


Dja Djédjé (6) : Un duel de nains face à Valbuena remporté haut (enfin…) la main.

Romao (5,5) : Appliqué dans la relance, Romao a cavalé sans même casser de tibias. Dieu sait pourtant que le petit Grenier et sa tête de premier de la classe n’attendaient qu’une belle fracture ouverte.

Isla (5,5) : Tantôt précis, tantôt perdu, Mauricio est aussi inconstant dans ses transmissions qu’une moule chez Léon de Bruxelles : une bonne, une à jeter.

Cabella (3) : Invisible puis jouissif sur quelques secondes. Un impuissant éjaculateur précoce. Remplacé par Anguissa (84e) qui a profité de ses 6 minutes de jeu pour tenter sa chance au prix Puskás.

Sarr (5,5) : Bien dans son match, entre efforts défensifs et percées gagnantes (dont celle du but), Sarr restera dans l’histoire comme l’homme ayant subi dans le même match un petit pont et un attentat de Jérémy Morel. Sarrfoullah !

Nkoudou (7) : Aussi fin qu’un danseur de samba, aussi excité qu’un amateur de techno balancé en boîte après un cacheton, GKN a fait le tour de Christophe Jallet et donné le rythme à cette partie endiablée. Nkoudouro.

Batshuayi (6) : Il survit avec très de ballons, mais arrive à nourrir sa tribu en remise en plus d’être un adepte du poteau. Michy, bienvenue sur le camp des Lankawai !

Le compte-rendu du match

Par Ugo Bocchi et Raphaël Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 3
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40