1. // Amical
  2. // France-Écosse (3-0)

Stéphane Moulin : « La confiance commence à apparaître »

Facilement victorieuse d'une timide équipe d'Écosse samedi soir (3-0), l'équipe de France avance avec le sourire vers la porte d'entrée de son championnat d'Europe qui se situe à moins d'une semaine maintenant. Notre consultant des Bleus pendant l'Euro, Stéphane Moulin, tire les enseignements de ce dernier match de préparation.

Modififié
648 5
Après la victoire contre le Cameroun (3-2) lundi soir, le point d’interrogation était encore l'ensemble de la défense. Cette fois, face à une faible équipe d’Écosse, elle n’a pas eu trop de boulot, mais on peut tout de même noter un bémol sur la relance, car si Koscielny a joué verticalement, Rami a semblé une nouvelle fois assez fébrile.
Il ne prend pas de risques. On sent qu’il a encore un problème de confiance, c’est sûr. Rami a très peu joué vers l’avant. Là, ce n’est même pas une question de prises de risques finalement, car on ne demande pas à un défenseur d’en prendre dans la relance, mais plutôt un manque de volonté de faire progresser le jeu. Il se contente dans un premier temps de ne pas perdre le ballon avec un rôle exclusivement défensif, et la relance passera par Laurent Koscielny, c’est certain, car il a cette capacité à casser des lignes, à jouer dans les intervalles. Je crois qu’on s’oriente vers ça. C’est la différence entre Varane et Rami, car le premier avait la capacité à ressortir les ballons aussi proprement que Koscielny. C’est le manque qu’il peut y avoir. Après, on a des joueurs assez fins et techniques au milieu pour le faire, eux, si on ne peut pas repartir d’en bas. Peut-être aussi que la confiance reviendra progressivement chez Adil Rami.

Le gros point positif, au contraire, est justement dans ce milieu avec la copie parfaite rendue par N’Golo Kanté. Comment l’avez-vous trouvé ?
C’est dans la continuité de ce qu’on avait vu en seconde mi-temps contre le Cameroun. Il a tenu son rôle à merveille en récupérant un nombre incalculable de ballons, en n’en perdant quasiment aucun et surtout, il a été judicieux et juste dans ses choix. Il a insufflé un rythme intéressant au niveau du jeu. Cette fois, on a eu un jeu beaucoup plus collectif et plus de possibilités dans la circulation du ballon avec des enchaînements plus rapides et un bloc plus haut sur le terrain.

En deuxième période notamment, sa relation avec Antoine Griezmann a été très intéressante.
Oui, après, honnêtement, je trouve qu’il a eu une bonne relation avec quasiment tous les joueurs. Avec Paul Pogba, c’était assez fluide, et Pogba a été meilleur aussi, sans non plus donner un rôle trop important à Kanté. Il nous a rassurés dans un rôle où on pouvait douter, non pas de la valeur du joueur, mais dans une position qu’il n’a jamais tenue et où il a été très bon.

Autre point positif : le rôle des latéraux. C’est quelque chose qui vous a marqué aussi ?
C’est intéressant, oui, parce que ça a donné des buts et ça aurait pu en amener d’autres. Il y a aussi eu beaucoup plus de justesse dans les centres, plus d’apport, mais aussi beaucoup plus de qualité dans les dernières passes. C’est notamment le cas pour Sagna, parce que c’est lui qui a été le plus dangereux. Après, est-ce qu’il faut mettre un bémol à cette performance compte tenu de la qualité de l’adversaire ? Peut-être. Reste qu’il y a eu une très nette évolution en même pas une semaine et je pense qu’il faut aussi savoir se juger par rapport à nous-mêmes. Il y a une progression flagrante et une confiance qui commence à apparaître.

« C’est un privilège de pouvoir faire entrer des joueurs au moins aussi bons que ceux qui sortent. Aujourd’hui, toutes les nations n’ont pas cette chance-là et il faudra s’en servir un maximum. Je pense que c’est ce qu’a envie de faire Deschamps. »Stéphane Moulin

Lundi, on avait aussi abordé le problème des transitions défense-attaque. C’est quelque chose qui, contre l’Écosse, a été réglé.
Aussi parce que je pense que le joueur qui est à l’origine de ça, c’est N’Golo Kanté. Dès qu’il récupère le ballon, il insuffle tout de suite quelque chose, avec la volonté de faire progresser le jeu vers l’avant, et ça met tout de suite ses partenaires en valeur. Je faisais partie des gens non pas sceptiques, mais je me demandais comment il pourrait jouer à ce poste-là, est-ce qu’il pourrait vraiment tenir son rôle de sentinelle… Alors déjà, il l’a bien tenu, mais en plus il a su, par moments, dépasser sa fonction sans mettre en danger l’équilibre de l’équipe.

Pour vendredi et le match d’ouverture contre la Roumanie, Didier Deschamps va se retrouver avec un casse-tête. Giroud devrait débuter en pointe avec Griezmann à droite, mais, à gauche, on a plusieurs options : Martial, Coman ou Payet. Laquelle semble, pour vous, la meilleure pour le moment ?
Je ne sais pas. C’est vrai qu’il va y avoir des choix cruciaux à prendre. Après, je crois que Didier Deschamps l’a déjà expliqué : la compétition, ce n’est pas simplement un match, et je pense que c’est un privilège de pouvoir faire entrer des joueurs au moins aussi bons que ceux qui sortent. Aujourd’hui, toutes les nations n’ont pas cette chance-là et il faudra s’en servir un maximum. Je pense que c’est ce qu’a envie de faire Didier Deschamps. Il sort Giroud à une demi-heure de la fin, fait entrer Griezmann et Martial à la pause, donc ça prouve qu’il compte sur tout le monde. C’est un fin pédagogue, il arrive à faire comprendre à l’ensemble du groupe que tout le monde est performant. Après, le choix du premier match, je pense que Griezmann me paraît indéboulonnable à droite, avec Payet à gauche et Giroud en pointe. Je sens ça comme ça avec les jeunes Coman et Martial pour apporter du jus quand il y aura besoin.

Justement, on évoque le Deschamps pédagogue. Cette semaine, l’équipe de France a une nouvelle fois été noyée sous les polémiques, et pourtant, à Metz, on a senti un groupe détaché de ces secousses.
Personnellement, les polémiques… C’est quelque chose qui a été lancé par un ancien grand joueur et il est en train de perdre le crédit qu’il avait comme joueur. C’est complètement inadmissible et scandaleux d’aller tenir des propos de la sorte à quelqu’un qui a prouvé tout au long de sa carrière de joueur, et qui le prouve aujourd’hui en tant qu’entraîneur, qu'il est quelqu’un d’intègre. Si c’est pour faire parler de lui, c’est réussi. Si c’est pour détruire l’équipe de France, c’est raté.



Propos recueillis par Maxime Brigand
Modifié

Dans cet article

lexterdudroitdecolleter Niveau : District
en attendant Cabaye tel des ignares endimanchés
J'adore toutes les pubs qui se déclenchent un peu partout autour et dans les articles, limite vous devriez plus mettre d'articles qu'on puisse acheter tous ces produits fantastiques en toute sérénité. A quand Sopub ?
JimPooley Niveau : CFA2
Note : 1
Si on m'avait dit au mois de janvier que le récupérateur/lanceur de l'EDF à l'Euro serait N'golo Kanté, j'aurais traité le mec de débile. Et j'aurais bien l'air con aujourd'hui.
Entoutemauvaisefoi Niveau : District
Note : 1
Je n'ai pas encore lu l'article mais le chapeau m'a poussée à m'inscrire pour la première fois. L'auteur de l'article pourrait-il vérifier la définition de "tirer les ficelles". Cadeau: http://www.cnrtl.fr/definition/ficelle
J'ose espérer que Maxime Brigand ne s'est jamais moqué de Ribéry. Eh! oui, la routourne, les ficelles, tout ça, tout ça...
Très bonne analyse de Stéphane Moulin encore une fois, bon choix So Foot!

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Les notes de la France
648 5