En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 11 Résultats Classements Options

Stekelenburg est rentré à Rome

Ce n'est pas encore la grosse forme, mais cela va mieux pour Marteen Stekelenburg.

Samedi soir, le gardien de l'AS Roma a reçu une coup de pied en pleine poire de la part de Lucio, et a du être évacué sur civière, inconscient. Après avoir repris ses esprits, il a été transporté à l'hôpital Niguarda de Milan, où il a passé une nuit en observations.

Hier, Stekelenburg a pu sortir de l'hôpital et est rentré à Rome en fin d'après-midi. Il est passé faire un petit coucou à ses coéquipiers à Trigoria, puis est rentré chez lui.

Les résultats des examens parlent d'un traumatisme crânien et d'un traumatisme aux cervicales. Dans un premier temps, il devra rester au repos pendant 48 heures, puis fera de nouveaux examens pour déterminer quelle thérapie il devra suivre.


Une chose est d'ores et déjà certaine : on ne devrait pas le revoir sur les pelouses avant quelques semaines. Et lorsque l'on sait que le gardien remplaçant de la Roma se nomme Lobont, on comprend pourquoi les tifosi giallorossi ne sont pas rassurés.

EM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 19:11 Pronostic PSG OM : 10€ offerts sans dépôt et 1260€ à gagner il y a 2 heures Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 9 Hier à 12:38 Euro Millions spécial : 174 Millions d'€ + 25 Millionnaires garantis !
Hier à 12:17 Un joueur équatorien se défend avec le poteau de corner 15
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 10:05 Football Recall, ép. 7: PSG - OM, Guardiola, la forme des joueurs mercredi 21 février Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 90 mercredi 21 février Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 20
À lire ensuite
La modestie de Jorge Jesus