Spalletti s'explique pour Totti

Modififié
0 9
La justification était attendue par tout un peuple.

Écarté par Spalletti, Totti a dû regarder la victoire des siens contre Palerme dans les tribunes. Forcément, la première question posée à l'entraîneur romain, c'est le pourquoi de cette décision. Et face à la presse, Spalletti ne s'est pas démonté : « Nous avons tous un rôle. Cela peut paraître anormal à certains, mais c'est comme cela que les choses fonctionnent ici. Il faut traiter tous les joueurs équitablement, même si le joueur en question s'appelle Francesco Totti. Je ne pouvais pas faire autrement.  »

Le coach, qui s'est fait huer par le public, a continué : «  Évidemment que c'est un grand champion, et je dois le respecter, mais je dois également respecter les autres joueurs de l'équipe. Sinon, tout le monde peut convoquer une conférence de presse et dire ce qu'il pense, à n'importe quel moment de la saison, et ce n'est vraiment pas une façon de se comporter.  »

Clair comme de l'eau de roche. FC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Bravo Luciano en plus Dzeko en a profité pour doubler son total de buts en Serie A.

Le rétropédalage a commencé.
J'ai beau vouer un culte à Totti, je trouve la réaction de Spalletti justifiable.
A priori, Francesco devrait revenir dans le groupe dès la semaine prochaine, donc rien de bien méchant. Tout comme la déclaration en question, qui a fait l'effet d'une bombe mais n'est en réalité qu'un pétard mouillé.
Honnêtement, on est quand même très loin de la bêtise d'un Aurier, et heureusement d'ailleurs.

Bref, cette affaire n'en est pas une. Simplement une vache à lait pour les "journaux" sportifs, qui ont réussi à remplir leur colonnes sans se fouler, parce que parler foot et tactique, c'est vachement plus compliqué.
@ SPQR:

L'affreuse vérité, c'est surtout que football et tactique intéressent BEAUCOUP moins le grand public que les relents de merde des affaires extra sportives, des des fait divers et des "déclarations chocs" pourtant dénuées de grand intérêt.

Les médias deviennent de la merde, mais c'est malheureusement notre faute: ya que la merde qui nous intéresse.

Tu note évidemment que le "nous" de la phrase précédente veut désigner une tendance générale, pas nous pointer toi ou moi.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 9