Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 35 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Arsenal-Southampton (0-0)

Southampton ralentit un peu plus Arsenal

Quelques semaines après sa déroute au St Mary’s Stadium, Arsenal n’a pas connu la même mésaventure contre Southampton, mais n’a pas montré suffisamment pour espérer davantage qu’un match nul (0-0). Les Gunners n’avancent plus et laissent leurs concurrents du soir se gaver.

Modififié

Arsenal FC 0-0 Southampton FC


C’était un cadeau de Noël dont se serait bien passé Arsenal il y a quelques semaines. Lors du Boxing Day, les Gunners avaient reçu une fessée – leur pire défaite de la saison en Premier League – contre Southampton (4-0). Une déconvenue qui avait même pris des allures de leçon. Ce mardi soir, les pensionnaires de l’Emirates Stadium avaient donc à cœur de prouver qu’ils avaient retenu leurs erreurs face à leurs bourreaux de décembre. Arsenal n’a pas été aussi catastrophique que la précédente fois, mais n’a pas non plus affiché un visage éclatant (0-0). La magie d’Özil n’a opéré qu’un temps, Sánchez avait faim, mais revenait de blessure, et Giroud a eu du mal à se mettre en évidence. Sans compter que Fraser Forster s’est élevé comme un rempart infranchissable. Grâce à leur portier, les Saints enchaînent un quatrième match sans défaite et bouclent également un quatrième clean sheet d’affilée. Si les soldats d’Arsène Wenger ne se sont plus inclinés à domicile contre leur adversaire du soir depuis 1987 en championnat, ils font ce soir la mauvaise opération en perdant du terrain dans la course au titre avec un quatrième match consécutif sans succès en Premier League.

La virtuosité d’Özil non récompensée


En conférence de presse d’avant-match, Arsène Wenger l’avait clairement martelé : « C’est un gros mois pour nous. » Avant la réception de Leicester et le déplacement à Old Trafford, puis la rencontre étoilée face à Barcelone en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions, Arsenal doit en découdre avec Southampton. Si son infirmerie reste toujours aussi remplie, le manager alsacien accueille avec joie le retour d’Alexis Sánchez dans le onze de départ, deux mois après sa dernière apparition en championnat. Quant à Gabriel, il accompagne Koscielny en défense centrale, Mertesacker étant suspendu. Du côté de Southampton, Ronald Koeman compose avec l'absence de Davies et décide ainsi de titulariser Long (Pellè étant trop juste physiquement pour débuter) devant, puis Romeu au milieu de terrain. Hormis un coup franc lointain de Ward-Prowse qui met Čech à contribution d’entrée, l’entame est largement en faveur de Gunners très entreprenants. Supérieurs techniquement, les compères de Giroud cherchent à combiner, étirer le bloc bas de leur adversaire et créer des décalages dans les couloirs. L’étreinte progressive n’est pas loin de fonctionner rapidement.

Sur un long ballon de Sánchez, l’artiste Özil est servi dans le dos de la surface des Saints. L’Allemand effectue un délicieux contrôle porte-manteau avant de voir sa frappe repoussée par un Forster vigilant (12e). Vision de jeu aiguisée, déplacements intelligents et passes millimétrées, l’ancien Madrilène offre ses plus beaux tours de magicien. Et c’est une nouvelle fois lui qui, au terme d’un centre de Bellerín dévié de la tête par Giroud, a l’occasion d’ouvrir le score. Mais très en verve ce mardi soir, Forster claque un arrêt de grande classe. La possession et la maîtrise sont londoniennes, tandis que Southampton choisit de se projeter rapidement en contre. Par conséquent, les séquences sont rares et plutôt timides, à l’image de Tadić (30e) et de Romeu, dont la frappe passe de peu au-dessus (32e). Peu avant que le sifflet de la mi-temps ne retentisse, Mané a bien une occasion de profiter d’une erreur de concentration de l’arrière-garde d’Arsenal, mais le Sénégalais croise trop sa tentative (41e). Le rideau se baisse au sortir d’un premier acte finalement seulement égayé par la virtuosité d’Özil.

The full monty de Forster


L’entame de la seconde période ne change pas d’un iota. L’escouade de Tonton Arsène tient le ballon et l’utilise plutôt à bon escient. Sauf qu’en face, il y a un rempart. Un homme qui s’est donné le droit de ne pas combler les attentes des fans londoniens. En feu, Fraser Forster sort le grand jeu à plusieurs reprises. Une parade sublime sur une frappe tout aussi belle de Giroud (48e), avant une nouvelle tentative du Français de la tête qui connaîtra le même sort (56e). L’attaquant n’est pas le seul à se heurter au rempart britannique. Dans la même minute (67e), Walcott, entré en jeu à la place d’un Campbell généreux mais maladroit, et Sánchez voient respectivement leur frappe et leur tête repoussées par le portier des Saints. Des visiteurs dont les offensives apparaissent aussi timides qu’en première période. À l’exception d’un rush solitaire de Mané, Southampton ne propose rien. Du moins rien qui puisse certifier que la formation de Koeman était venue chercher autre chose qu’un match nul sur la pelouse de l’Emirates Stadium. Au terme des 90 minutes, les Saints remplissent leur objectif. Les Gunners, en revanche, pointent à cinq longueurs du leader Leicester et sont même éjectés du podium au profit de Tottenham. À croire que la leçon n’a toujours pas été assez retenue.

  • Résultats et classement de Premier League

    Par Romain Duchâteau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 18:15 Quand les écrans de Bristol Rovers diffusent le téléphone rose 6 Hier à 17:45 Mathias Pogba recalé par un club de D3 allemande 19 Hier à 17:00 La finale de la Copa Libertadores en un seul match à partir de 2019 8
    Hier à 16:40 Iniesta plante déjà son deuxième but au Japon 13 Hier à 15:15 Il chambre les fans adverses, mais son but est hors jeu 18 Hier à 14:35 À l'Ajax, on maîtrise l'art de la roulette 5
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
    mardi 14 août La moitié des clubs anglais n'a plus besoin des spectateurs pour engendrer des profits 98 mardi 14 août La Liga gratuitement en direct sur Facebook en Asie du Sud 8 mardi 14 août River Plate devrait quitter El Monumental 14 mardi 14 août Les nouvelles clauses inquiétantes du code éthique de la FIFA 36
    À lire ensuite
    Monaco rectifie le tir