En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 14 Résultats Classements Options

Sony Mustivar : « J'ai vu les plus belles femmes de ma vie en Roumanie »

Considéré comme un jeune attendu du côté de Bastia, Sony Mustivar s'est finalement accompli en Roumanie, puis aujourd'hui à Kansas City, où il enchaine les belles prestations. Entretien détente avec ce milieu franco-haïtien.

Modififié
Tu restes encore attaché à ta ville natale puisqu'au Sporting Kansas City, tu arbores le numéro 93 dans le dos. C'est important pour toi de montrer que tu n'oublies pas d'où tu viens ?
Je viens d'Aubervilliers et j'ai commencé au Red Star Bobigny. Je suis resté jusqu'en benjamins puis, après, je suis parti directement au Centre de formation de football de Paris (CFFP). Je tenais à faire ce clin d'œil. Au départ, mon numéro fétiche est le 5, mais comme le capitaine de Kansas l'a déjà (Matt Besler, ndlr), ce n'était pas possible de l'avoir. J'ai donc choisi le 93, car on n'oublie jamais d'où l'on vient. Beaucoup de jeunes rêvent de devenir jeunes professionnels, et c'est une façon de leur dire qu'il faut lutter avant d'arriver là on veut. Il y a aussi une énorme part de fierté.

Depuis février dernier, tu as rejoint la Major League Soccer. Comment s'est déroulé ton départ vers les États-Unis ?
J'ai signé le jour de mon anniversaire, le 12 février (rires) ! Dans mon ancien club, Petrolul, en Roumanie, ça n'allait pas, car le président était en prison. On n'était pas payés depuis presque trois mois, on ne touchait plus de primes depuis l'année dernière non plus… Au début, le club ne voulait pas me lâcher. Puis le président m'a dit : « Tu as marqué l'histoire du club, tu as été capitaine et on a gagné la Coupe, donc je te donne ton passe-droit. » J'avais déjà noué des contacts avec le manager de Kansas (Peter Vermes, ndlr) qui me voulait vraiment. Mais je n'aime pas arriver en cours de saison quand l'équipe est lancée. J'ai pu effectuer toute la préparation grâce à la résiliation de mon contrat avec mon ancien club roumain. Ça s'est fait de manière très rapide.

D'abord sur le banc, tu as été titularisé contre Chicago (3 mai dernier) et n'as depuis plus quitté le onze de départ. Surtout, le Sporting KC n'a perdu qu'un seul match sur huit avec toi aligné d'entrée…
On a perdu la semaine dernière (l'interview a été réalisée le mardi 31 juin, ndlr) et c'était à la dernière minute (2-1 contre Salt Lake). Je ne sais pas s'il y a un truc ou si je suis un porte-bonheur… Mais, du coup, c'était ma première défaite en tant que titulaire sur le terrain et on a seulement encaissé cinq buts sur les huit matchs que j'ai débutés. Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il y a un effet Sony quand même (rires). Le coach m'a dit qu'il était satisfait de mes matchs et plutôt impressionné des espaces que je pouvais couvrir sur le terrain.

À quel niveau évalues-tu le niveau de la Major League Soccer et l'ambiance qui règne là-bas ?
La première chose qui m'a frappé, ce sont les installations. C'est le top du top, vraiment. Il y a vraiment tout ce qu'il faut pour travailler. Les préparateurs sont aux petits soins. Chaque matin, tu dois faire état de ton humeur afin de voir si tu es stressé ou non. C'est très professionnel, très encadré. Rien n'est laissé au hasard. En ce qui concerne l'ambiance, c'est différent de l'Europe. Quand j'étais en Roumanie, les entraîneurs et le public mettaient une telle pression sur les joueurs… Tout le monde était crispé. Ici, ce n'est pas du tout le cas. Le niveau sur le terrain, c'est aussi différent par rapport à l'Europe. C'est physique, intense, les joueurs ne lâchent pas. En Europe, c'est plus technique et plus posé. Mais j'étais quand même surpris du niveau. Il est plus relevé que je ne le pensais.

« Je vis une vraie vie d'Américain. Et j'aime ça. » Sony Mustivar

Hors des terrains, de quelle manière s'est déroulée ton intégration au pays de l'Oncle Sam ?
Avant de venir, je croyais bien parler anglais. Mais quand je suis arrivé, je n'ai rien compris le premier mois ! Je ne comprenais pas un mot de ce qu'ils disaient. Ils mâchent des mots, utilisent des mots que tu n'as jamais entendus. Puis l'accent qu'ils ont en plus… Maintenant, ça va beaucoup mieux. Je comprends et j'arrive à me faire comprendre. Après, dans la vie de tous les jours, c'est cool. Kansas City, je crois que c'est l'une des villes où les gens sont le plus détendus. Ils t'accueillent à bras ouverts, tout le monde parle avec tout le monde. Je me suis fait au mode de vie américain. On peut dire que je vis mon « rêve américain » à travers le football. Puis, nous, on a cette chance de pouvoir voyager souvent. La dernière fois, nous sommes allés à la Maison Blanche, à Washington. Je visite plein de villes et voit les mentalités qui sont propres à chacune. Je vis une vraie vie d'Américain (rires). Et j'aime ça.

Et le Kansas où tu habites, c'est comment alors ?
Les gens, ici, disent que c'est la campagne et qu'il n'y a rien à faire. Moi, au contraire, je trouve qu'il a énormément de choses à faire. C'est beaucoup plus calme qu'à New York. J'y suis allé, c'est vachement peuplé et il y a des embouteillages de partout. Le Kansas, c'est plus relax, tu as ta petite famille. Ce n'est pas le désert comme à Salt Lake où je suis allé. J'y étais un dimanche et il n'y avait personne dans les rues !

Damien Perrinelle, défenseur français qui évolue au New York Red Bulls, nous avait confié en octobre dernier qu'il avait été frappé par la fibre patriotique des Américains. Est-ce aussi quelque chose qui t'a marqué à ton arrivée ?
Oui, c'est l'une des choses qui m'a le plus marqué. Tu sens qu'ils sont extrêmement attachés à leur pays. Être américain, défendre ses couleurs, ça prend une place énorme. Avant chaque match, il y a l'hymne américain et c'est quelque chose qu'il n'y a pas en Europe. Ils sont vraiment patriotes. Au Kansas, je crois d'ailleurs qu'il y a encore plus de drapeaux américains que dans les autres villes. Tu peux en trouver sur quasiment chaque maison.

À ton avis, pourquoi de plus en plus de Français décident désormais d'aller en MLS ?
Parce que le championnat devient meilleur d'année en année. Il n'y a pas que des joueurs qui viennent en pré-retraite. S'ils viennent, c'est parce qu'ils voient que le championnat est en constante progression. Ce n'est pas une ligue pour les amateurs, comme les gens peuvent le croire. À mon avis, ce qui fait que ce n'est pas encore un grand championnat, c'est le salary cap. C'est un élément qui empêche pas mal de joueurs de venir. Mais, d'un autre côté, je trouve que le salary cap n'est pas une mauvaise chose. Ici, toutes les équipes ont à peu près un niveau similaire. Le dernier de chaque conférence peut battre le premier. Et cela, c'est dû notamment au salary cap. Avant que je ne signe, le coach me l'avait signifié : « Écoute, on est un club qui bosse super bien et qui est ambitieux. On a l'objectif de remporter des titres et je ne veux pas que tu viennes dans l'optique de te reposer aux États-Unis. » Il avait recruté des joueurs l'année dernière et ils n'ont pas tenu, car ils étaient venus dans l'optique que ça allait être facile. Parce que c'était aux États-Unis. Le meilleur exemple, pour nous les Français, c'est Aurélien Collin (ex-Sporting KC et aujourd'hui à Orlando City, ndlr). Il a été élu meilleur défenseur de la Ligue et est une vraie star ici.

« Quand je suis venu en Roumanie, je voulais repartir direct. En pleine préparation, en montagne, on devait courir à six heures du matin, s'entraîner à 11 heures et tirer dans un ballon avec vingt centimètres de neige. » Sony Mustivar

Avant de t'envoler pour les States, tu as joué trois saisons et demie au FC Petrolul Ploiești (2011-2015), club avec lequel tu as notamment remporté la Coupe de Roumanie…
J'en garde de très bons souvenirs. De très très bons, même. Quand je suis venu en Roumanie, je suis arrivé dans l'inconnu, j'étais dans le trou, car je ne jouais pas du tout à Bastia. Je suis parti là-bas pour découvrir autre chose, pour quasiment commencer une nouvelle carrière. J'ai beaucoup appris en Roumanie. J'ai passé trois ans et demi là-bas, mais j'ai l'impression d'être resté cinq ou six saisons. En plus, on a gagné un trophée. Et cette sensation quand tu gagnes, ça te donne envie d'en regagner… Après, les Roumains sont un peu fous. On avait les meilleurs supporters du championnat et ils ont une place prépondérante dans l'histoire du club. Par exemple, la veille d'un derby, on était à l'hôtel pour la mise au vert. Et ils ont débarqué devant l'hôtel avec des fumigènes et en entonnant plusieurs chants. Les supporters là-bas, c'est énorme. Un truc de fou, vraiment. Si tu as l'occasion de regarder des vidéos des fans de Petrolul, n'hésite pas. Du coup, c'est pourquoi j'étais aussi content de quitter la France, parce qu'il n'y a pas cette ambiance survoltée. Quand je suis parti, on m'avait pourtant dit : « Tu pars en Roumanie, mais tu vas faire quoi là-bas ? »

Justement, tu as fait le choix de quitter la France pour partir là-bas à seulement vingt et un ans. Une décision pas commune tout de même…
Ce n'est pas anodin, c'est clair. Mais, en France, c'est compliqué. Si tu n'es pas dans la bonne équipe, dans le bon truc et que l'entraîneur ne te fait pas confiance… En Roumanie, j'ai vu des joueurs avec un niveau de malade alors qu'ils avaient joué au maximum en National. Je pense notamment à Damien Boudjemaa avec qui j'ai joué deux ans et demi et qui est désormais au Slavia Prague. Lui me disait qu'il n'avait jamais eu sa chance en France. Dans le championnat roumain, il y a trois, quatre équipes qui sont fortes. Le reste n'est pas terrible. Tu peux tomber sur des équipes complètement nulles. Il y a un grand décalage entre le top 4 et le reste des équipes.

Quant à l'acclimatation, n'a-t-elle pas été trop difficile ?
Lorsque je suis arrivé, j'étais le seul Français. Puis, pour te dire la vérité, quand je suis venu en Roumanie, je voulais repartir direct. L'équipe était en pleine préparation, c'était en montagne, il y avait vingt centimètres de neige. On devait courir à six heures du matin. On avait un autre entraînement à 11 heures et on devait tirer dans un ballon avec vingt centimètres de neige. J'ai rien compris. Je me suis dit : « Mais ce n'est pas du foot ça ! » Je suis finalement allé jusqu'au bout de la préparation. On était ensuite parti en Turquie. Et en seize jours passés là-bas, on a dû jouer environ huit, dix matchs. Ce qui signifiait qu'on jouait tous les deux jours. Je n'avais jamais vu une prépa pareille, un truc de fou ! Je me demande encore comment j'ai pu durer plus d'une semaine à la montagne. Sans doute parce qu'il n'y avait pas d'autres solutions qui s'offraient à moi. À la fin de la préparation, le coach m'avait surkiffé, donc il m'a nommé capitaine alors que j'étais arrivé il y a un mois et demi. Le roumain n'est pas si compliqué que ça à apprendre. Je l'ai appris en un an. Tu as l'impression que c'est compliqué au début, mais c'est un mix de plusieurs langues. Il y a beaucoup de mots qui ressemblent à d'autres langues. Puis la vie là-bas n'est pas chère. Six francophones ont rejoint le club ensuite et on s'est amusés comme jamais. On était une bande de potes, on allait partout.

Et les demoiselles, aussi charmantes et plantureuses que les chanteuses Alexandra Stan et Inna ?
Oui, oui (rires). Je confirme que la Roumanie est connue pour ses belles femmes. Elles sont même encore plus belles que les chanteuses qu'on connaît en France ! Les plus belles femmes de ma vie, je les ai vues en Roumanie. Crois-moi, elles sont très très bien (rires). Ça fait partie du charme du pays.

« Je n'aimerais pas trop avoir Georghe Hagi comme patron… Il est grave sévère. La manière dont il crie sur ses joueurs, ça fait peur ! » Sony Mustivar

Gheorghe Hagi, qu'on surnommait le « Maradona des Carpates » , ça doit être quelque chose en Roumanie…
Bien sûr, qu'on en entend parler. C'est une légende là-bas. Il est patron du Viitorul Constanţa, un club de première division. Et je peux te dire que je n'aimerais pas trop l'avoir comme patron… Il est grave sévère. On a joué plusieurs fois contre eux et la manière dont il crie sur ses joueurs, ça fait peur ! C'est un peu notre Zidane là-bas. À chaque fois que je le croise, je prends une photo avec lui d'ailleurs. C'est un homme très respecté.

Revenons à tes premiers pas en tant que professionnel à Bastia. Ça reste un regret de ne pas avoir réussi pleinement à t'imposer sur l'Île de Beauté ?
Au début, oui, c'était un regret. Mais je ne me plains pas de ce que j'ai vécu après. Je sais que si j'avais été plus intelligent dans mes choix et plus assidu, j'aurais peut-être pu réussir à Bastia. Je n'ai pas fait ce qu'il fallait. À partir du moment où tu as conscience que c'est toi qui n'as pas fait le taff... J'étais totalement responsable de cette situation à l'époque et je n'étais pas du genre à mettre la faute sur le coach. Même si le coach ne t'aime pas et que tu es le meilleur à chaque fois, il te fera jouer parce que son objectif est de gagner. J'ai fait toute ma formation à Bastia et j'aurais bien aimé faire partie de l'équipe qui est remontée en Ligue 1.

Tu as aussi eu la chance de porter le maillot de l'équipe de France puisque tu as disputé les Jeux méditerranéens, en 2009, à Pescara, avec les moins de vingt ans…
Ça s'est bien passé, j'en garde un bon souvenir. C'était une bonne expérience. Avec une bonne équipe, une bonne ambiance. Il y avait (Morgan) Schneiderlin, (Franck) Tabanou, (Djamel) Bakar…

Tu joues aujourd'hui pour une formation qui représente l'État du Kansas, là où la devise est : « Jusqu'aux étoiles par des sentiers ardus » . À vingt-cinq ans, aspires-tu encore à de grandes ambitions ?
J'ai pour ambition de jouer le plus haut possible et de continuer à progresser. Après, mon objectif personnel viendra avec l'équipe. Mais je veux gagner des trophées. Gagner un trophée, c'est une telle sensation… Je l'ai fait avec Petrolul et je veux vraiment revivre cela. Puis, si j'ai la possibilité, je rêve de pouvoir jouer en Angleterre.


Propos recueillis par Romain Duchâteau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 OFFRE SPÉCIALE : 500€ de bonus offerts aux gros parieurs !
Hier à 15:48 Mario Balotelli parodie Mario Kart 2 Hier à 11:27 Le numéro 2 des ultras de Boca Juniors tué par balles 22 Hier à 10:06 Craig Bellamy : « Le foot anglais est prêt à accepter l'homosexualité » 64
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 00:10 Steven Gerrard n'a pas une bonne mémoire, mais beaucoup de répondant 36 mercredi 22 novembre Un espion, des drones et des caméras cachées à la solde de Grêmio 9 mercredi 22 novembre Il marque un doublé, puis voit naître son enfant 20 mercredi 22 novembre 359€ à gagner avec Chelsea, Bayern & Juve - Barça mardi 21 novembre Pronostic Juve Barça : 365€ à gagner sur l'affiche de C1 ! 2 mardi 21 novembre Le capitaine de l'Atalanta reçoit un disque d’or 15 mardi 21 novembre Vincent Labrune veut lancer une nuit du football 34 mardi 21 novembre Tavecchio accusé de harcèlement sexuel 45 mardi 21 novembre Mexique : un assassinat lié au procès FIFA 19 lundi 20 novembre Galway United : vingt matchs en vingt-quatre heures 4 lundi 20 novembre Des associations d'ultras français s'unissent pour leur liberté 21 lundi 20 novembre Une pancarte « Wenger Out » lors d'une manifestation au Zimbabwe 27 lundi 20 novembre Il marque et adresse un doigt d'honneur à son coéquipier 15 lundi 20 novembre Ce but marqué en D8 anglaise va vous émouvoir 30 lundi 20 novembre Le merveilleux csc de Fankaty Dabo 16 dimanche 19 novembre Un supporter s'installe en tribune avec son scooter à Crotone 15 dimanche 19 novembre Le carton rouge complètement idiot de German Lux 18 dimanche 19 novembre Italie : « Ancelotti, Conte, Allegri, Ranieri et Mancini » ciblés par Tavecchio 29 dimanche 19 novembre Tapie : « C'est la plus belle cure de chimiothérapie » 9 dimanche 19 novembre Le raté de l'année signé Neal Maupay 13 samedi 18 novembre Orlando City donne 280 000 euros pour les victimes de l’ouragan Maria samedi 18 novembre Chris Coleman, du pays de Galles à Sunderland 3 vendredi 17 novembre 320€ à gagner avec Caen-Nice & Espanyol-Valence vendredi 17 novembre Une enquête du fisc espagnol menace le poste de Tebas 51 vendredi 17 novembre Le classement FIFA réformé après le mondial 39 vendredi 17 novembre Bebeto rejoint le parti politique de Romário au Brésil 8 vendredi 17 novembre Chapecoense assure son maintien 3 vendredi 17 novembre Deux éducateurs d'un club amateur écartés pour radicalisation 131 vendredi 17 novembre L’effigie d’un serial killer sur le drapeau d’un supporter 24 jeudi 16 novembre Parme passe sous pavillon chinois 41 jeudi 16 novembre Mondial 2022 : Le Qatar fixe un salaire minimum pour les travailleurs immigrés 24 jeudi 16 novembre Des spectateurs payés pour remplir les stades du Qatar 91 jeudi 16 novembre Corinthians sacré champion du Brésil 23 mercredi 15 novembre La boulette de Carragher lors d'un match amical 8 mercredi 15 novembre Les Danois arrosent un plateau TV avec de la bière 11 mercredi 15 novembre Valderrama fait de la prévention contre le cancer des testicules 14 mercredi 15 novembre Poursuivi pour corruption, un ancien dirigeant argentin se suicide 15 mardi 14 novembre Un jeune joueur suspendu par son club après un salut fasciste 46 mardi 14 novembre Des drapeaux LGBT sur les poteaux de corner anglais 33 mardi 14 novembre Tony Chapron va prendre sa retraite 48 mardi 14 novembre Les Suédois ont cassé le plateau d'une chaîne de TV après la qualif' 30 lundi 13 novembre Évra tracte une Jeep à Dubaï et promet de revenir plus fort 103 lundi 13 novembre Ryan Giggs futur directeur d'une académie au Vietnam 13 lundi 13 novembre Le GRAND TOURNOI de la #SOFOOTLIGUE 40 lundi 13 novembre Benzema : « Il ne faut pas être bête... » 189 lundi 13 novembre OM : la photo souvenir d'Évra 43 dimanche 12 novembre Le geste de grande classe de la réserve du Rayo Vallecano 14 dimanche 12 novembre Un penalty d'une dimension parallèle marqué en D4 roumaine 21 dimanche 12 novembre Le golazo de Ronaldinho 23 dimanche 12 novembre Un chien tacle un joueur en plein match de D3 argentine 20 dimanche 12 novembre Un gardien explose le record de matchs de Peter Shilton 14 dimanche 12 novembre Real Madrid : 450 millions d'euros pour Neymar ? 59 samedi 11 novembre Privé d'arbitrage à cause de son nom 22 samedi 11 novembre Van Basten teste des nouvelles règles en D4 néerlandaise 28 vendredi 10 novembre Mondial 2018 : un ancien responsable russe reconnaît avoir détourné 735 000 euros 5 vendredi 10 novembre Bernard Ross toujours porté disparu 28 vendredi 10 novembre Un joueur de NBA lâche un « Matuidi Charo » en plein match 49 vendredi 10 novembre Le but classieux de Lys Mousset lors de France-Bulgarie 6 jeudi 9 novembre Coupe du monde : Un rapport inquiétant du Conseil des droits de l'homme de la FIFA 9 jeudi 9 novembre Ben Arfa piégé comme un bleu par Hanouna 50 jeudi 9 novembre Le but de furieux signé Keisuke Honda en Coupe du Mexique 16 jeudi 9 novembre Rémi Garde reprend du service à l'Impact de Montréal 18 jeudi 9 novembre Guangzhou : Cannavaro remplace Scolari 3 mercredi 8 novembre 735€ à gagner avec France, Brésil & Allemagne 2 mercredi 8 novembre So Foot Club 100% Neymar 7 mardi 7 novembre Le coach de Vélez Sársfield démissionne, car on lui a craché dessus 10 mardi 7 novembre Modène fait faillite 12 mardi 7 novembre Manfredonia perd un match sur tapis vert en Serie D 5 mardi 7 novembre Il entre sur le terrain en glissant sur les escaliers 14 mardi 7 novembre Ronaldo de retour au Corinthians ? 54 mardi 7 novembre Polémique autour des secouristes d'un match de D4 allemande 19 mardi 7 novembre Un match de Gambardella interrompu à cause d'un sabre 24 mardi 7 novembre Un fan anglais mate Chorley-Fleetwood depuis sa fenêtre 17 mardi 7 novembre Allemagne : le chef de la VAR limogé pour favoritisme 17 mardi 7 novembre Maradona va jouer avec le président Maduro 39 lundi 6 novembre Al Ahly veut déposer un recours contre l'arbitrage 22 lundi 6 novembre Makelele nouvel entraîneur d'Eupen 24 lundi 6 novembre L'attentat d'Ignacio Fernández pendant River-Boca 25 lundi 6 novembre Cannavaro du Tianjin Quanjian au Guangzhou Evergrande 6 dimanche 5 novembre Le tacle assassin d'un U17 de Fenerbahçe face à Galatasaray 22 dimanche 5 novembre Le but magnifique de Meijers face au Feyenoord 1 dimanche 5 novembre Yoann Barbet humilie un adversaire pendant Brentford-Leeds 8 dimanche 5 novembre Al-Quwa Al-Jawiya remporte l'AFC Cup 5 dimanche 5 novembre Le Wydad remporte la Ligue des champions africaine 12 samedi 4 novembre 259€ à gagner avec Man City & Inter Milan samedi 4 novembre Chengtou, premier club tibétain dans une ligue professionnelle chinoise 15 samedi 4 novembre Marco Simone viré par le Club africain 23 samedi 4 novembre La pelouse du club d'Hyde United prend feu face à MK Dons 5 samedi 4 novembre EXCLU : 120€ offerts pour parier chez Unibet ! vendredi 3 novembre Patrice Évra mis à pied par l'OM 54 vendredi 3 novembre LE RÉCAP DE LA #SOFOOTLIGUE: BILAN DU MOIS D'OCTOBRE 8 vendredi 3 novembre L'Albirex Niigata Singapore champion du Singapour 4 vendredi 3 novembre Un club de D4 roumaine a payé ses supporters pour jouer 6 vendredi 3 novembre MHD présente le nouveau maillot du Cameroun 9 jeudi 2 novembre 326€ à gagner avec Valence & Porto jeudi 2 novembre Un jeune espoir belge décède d'une crise cardiaque 10 jeudi 2 novembre La blessure impressionnante d’Ustari 9 jeudi 2 novembre Un joueur de MLS suspendu pour violences conjugales 13 jeudi 2 novembre Un joueur argentin prend deux cartons jaunes en dix secondes 10 mercredi 1er novembre Ballon d'or africain : la liste des 30 nommés 28 mercredi 1er novembre L'ancien international ghanéen Abubakari Yakubu est décédé 13 mercredi 1er novembre Envahissement de terrain pendant l'entraînement d'Al Ahly 4 mercredi 1er novembre Les joueurs du Club africain refusent de s'entraîner 3 mercredi 1er novembre Le superbe but d'une joueuse de Nancy face à Grenoble 3 mercredi 1er novembre Boca Juniors interdit les cheerleaders à la Bombonera 16 mercredi 1er novembre Éric Abidal cartonne la prolongation de Deschamps 51 mardi 31 octobre 350€ à gagner avec Séville & Naples - Man City mardi 31 octobre Pronostic Besiktas Monaco : 500€ à gagner sur le match de C1 ! mardi 31 octobre Un entraîneur de D4 anglaise contraint de rejouer 1 mardi 31 octobre Le but « messiesque » d'un jeune de 14 ans du Benfica 11 mardi 31 octobre L’entraîneur d’Ipswich pète un câble en conférence de presse 21 mardi 31 octobre Pour Diego Maradona, Sampaoli est « un charlatan » 19 mardi 31 octobre Il se coince dans un mur pour assister à un match de Boca 11 mardi 31 octobre Le but insolent de Marcus Maddison avec Petersborough 11 lundi 30 octobre La Pro League belge envisage d'impliquer les entraîneurs pour la VAR 13 lundi 30 octobre Un promu en D2 chinoise offre 3,5 millions d’euros à ses joueurs 8 lundi 30 octobre 225€ à gagner avec Man U, Bayern & Atlético 3 lundi 30 octobre Des joueurs feront leur coming out dans le jeu Football Manager 2018 82 lundi 30 octobre La minute la plus folle en Angleterre 23 lundi 30 octobre Colombius Crew pourrait changer de ville 7 dimanche 29 octobre Malbranque rebondit à Chasselay ! 8 dimanche 29 octobre Deux Dunkerquois en viennent aux mains pour tirer un penalty 17 dimanche 29 octobre L'hommage des fans de Willem II à Fran Sol dimanche 29 octobre Thuram : « Je me demande s'il y a une réelle volonté d'en finir avec la haine » 62 dimanche 29 octobre Bittolo se fait poser dix points de suture sur le pénis à cause d'un coéquipier 17 dimanche 29 octobre Expulsé pour avoir uriné en plein match 9 vendredi 27 octobre Le Récap "Coupe de la Ligue" de la #SOFOOTLIGUE 7 vendredi 27 octobre Pronostic Lille OM : 380€ à gagner sur le Bielsasico ! vendredi 27 octobre La Coupe des confédérations remplacée par un Mondial des clubs ? 31 vendredi 27 octobre Olimpia vainqueur de la première CONCACAF League 1