Sol Campbell veut plus de diversité

0 1
Vingt clubs de Premier League, des dizaines de joueurs de couleur et pas un seul entraîneur britannique noir. Il y a bien eu Paul Ince et sa pige de six mois sur le banc de Blackburn... Trop peu selon Sol Campbell : « Si vous regardez les carrières (de joueurs), il devrait y avoir 50% d'entraîneurs de couleur en Premier League. C'est embarrassant. Vraiment » , déclare-t-il sur le site mirrorfootball.com.

Un problème auquel la PFA (association des footballeurs professionnels, ndlr) compte s'attaquer à l'américaine, en ressortant la fameuse « Rooney Rule » , d'après Dan Rooney, propriétaire des Steelers en NFL. Le patron de la franchise de Pittsburgh s'est battu durant de nombreuses années pour que des candidats issus des minorités soient envisagés pour chaque poste vacant dans les staffs techniques des équipes de foot US. Après un long parcours juridique la règle avait finalement été adoptée en 2003.

Un exemple à suivre pour l'ancien défenseur des Gunners, convaincu qu'il suffirait d'un déclic pour que la machine se mette en marche. Un optimisme qu'il explique par la réussite d'Arsène Wenger à Arsenal : « Avec Arsène, combien d'entraîneurs étrangers sont aujourd'hui en Premier League ? C'est la norme désormais. »

En attendant que la norme change aussi pour les minorités visibles, Sol Campbell compte bien tout faire pour accélérer le processus en passant ses diplômes d'entraîneurs.

RC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
IL y a eu Tigana à Fulham et l'an dernier Hughton à Newcastle qui n'y a pas fait long feu...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 1