1. //
  2. // 2e journée
  3. // Lille/AS Monaco

Sofiane Boufal Out Boy

Débarqué d'Angers en janvier 2015, Sofiane Boufal est peut-être la plus belle promesse technique du LOSC depuis le départ d'Eden Hazard. Un futur grand qui faisait pourtant 1m45 il y a quatre ans, passé à rien de la porte de sortie au SCO et pour qui le dribble est une religion.

Modififié
4k 23
Pour poser un crampon sur la pelouse du stade de Salpinte à Angers, il n'y a qu'un seul chemin. Une ligne droite. Si le sol est encore bétonné sur cet unique axe coiffé d'arbres municipaux et zébré de lignes blanches, c'est parce que le parking placé à sa surface concentre un trafic quotidien et éclectique. Usé par les allées et venues des arbitres et parents de joueurs, il trouve surtout son utilité dans la présence de ces deux immenses rectangles bétonnés qui encerclent la zone, pieds-à-terre d'une bonne partie des habitants du fameux quartier de la Roseraie. Les bâtiments sont bien plus larges que hauts et les façades orange pastel, les balcons en éventail superposés là comme pour offrir autant de spectateurs naturels aux matchs du samedi matin.

C'est d'ailleurs entre les barreaux de l'un d'eux que Sofiane Boufal, un jour, voit un match de football pour la première fois de sa vie. Le gamin n'a pas encore six ans mais est tout de suite fasciné, revenant observer avec attention puis tentant de s'approcher du pré sacré, chaque fois un peu plus. Gilles Latté, ancien entraîneur de l'Intrépide d'Angers Football - les principaux propriétaires de l'enceinte - et aujourd'hui adjoint au maire de la ville, se souvient des premiers balbutiements du môme de l'époque : « Il habitait la cage d'escalier la plus proche du terrain avec sa mère. Le stade, ça fait 50 ans qu'il est là, il est assez vétuste. Il y avait une main-courante avec des grillages comme ça se faisait dans le temps, et lui, tous les mercredis matins, il passait au-dessus ! Il essayait de venir taper le ballon pendant les entraînements. C'est un trait de caractère qui le définit bien : il a toujours voulu se mesurer aux plus grands que lui. »

Une maman derrière, un oncle devant


Lorsqu'il s'inscrit au club à l'âge de six ans, Sofiane est déjà une figure connue du quartier : « Il avait tout le temps un ballon dans les jambes, se rappelle Gilles Latté, mais physiquement c'était un moineau. C'était assez impressionnant d'ailleurs parce qu'il courait partout. J'ai toujours dit qu'il avait trois poumons ce gamin. » Sprints après saisons et saisons après sprints, le bambin prend du grade dans son club de quartier tout en cultivant un amour du jeu et une jovialité qui le démarquent de ses coéquipiers. Parce que oui, évoquer le souvenir de Sofiane Boufal auprès de ceux qui l'ont côtoyé, c'est surtout récolter une moisson heureuse d'anecdotes et de quoi étoffer son champ lexical du positivisme. Youssef Faraji, proche du joueur et entraîneur du Angers Futsal Club par lequel est passé ce dernier, confirme la soif de jeu que possédait l'enfant : « ll venait aux entraînements réservés aux seniors le lundi et vendredi soir. Lui avait 12-13 ans mais était le seul à évoluer avec les grands. Il était tout petit, hein, pas plus d'1m50, mais il avait une technique remarquable. Son péché mignon c'était l'enchaînement roulette / coup de rein. Il faisait des passements de jambe… impressionnant. Déjà à son âge, il maîtrisait parfaitement sa semelle. »

Des gamins de cités surdoués à leur âge, l'histoire en compte des dizaines. Pour le meilleur et parfois pour le pire. Anelka, Ribéry, dites-vous ? Il y a de ça. Sauf qu'en privé, le gosse est cadré et choyé par sa mère, omniprésente. Stéphane Moulin, coach du SCO d'Angers depuis 2011 mais présent depuis 2006 comme entraîneur de la CFA2, a lancé Sofiane chez les pros en 2013. Pour lui, rien ne remplace la « Mama » chez les Boufal : « Il fait très attention, il a réussi à la rendre fière et ça compte énormément pour lui. C'est quelqu'un de très très respectueux envers sa maman, et c'est important qu'un jeune pense comme ça ! C'est tout à son honneur » . Même son de cloche du côté de côté Gilles Latté, son mentor de toujours : « Je ne connais pas trop l'histoire des relations avec son père, mais sa mère s'en est très bien occupée. Sur le plan affectif il n'a manqué de rien. » Même lorsqu'il sort s'entraîner, il est accompagné par son oncle, Hakim Belmoulat. Une filiation d'abord personnelle, puis professionnelle à 11 ans, qui pourrait rappeler les heures troubles des jurisprudences Rabiot ou Thauvin… Mais pourtant, là encore, non : « Je ne sais pas si lui savait qu'il deviendrait footballeur, mais son oncle croyait beaucoup en lui et l'a beaucoup aidé dans son ascension, confirme Youssef Faraji. Il est aussi passionné que Sofiane, il a d'ailleurs joué en CFA avec le SCO. À chaque fois qu'il allait jouer au foot, il prenait Sofiane avec lui. À n'importe quel niveau. Là justement il s'est inscrit au futsal l'année dernière, et il y avait toujours son fils avec lui à chaque entraînement. »

« Sofiane c'est la technique pure, le cassement de reins…  »


Et dans le quartier, alors ? Quelle réputation traîne l'enfant de la balle, celui que « tout le monde connaît, ou presque » dans les rues ? Celle d'un bon gamin, équilibré, « penaud  » quand il fait une connerie, divinement protégé par une bulle foot que la criminalité ne parvient pas à percer, et logiquement « pas dans les embrouilles, au contraire de certains de ses copains » . Un écueil, toutefois : sa taille. Sofiane Boufal a 17 ans, et fait 1m45. Difficile en ces termes de rivaliser avec des gamins de son âge, ce que comprend vite le board U17 d'Angers, qui joue la montre. Le bonhomme fait les entraînements, mais ne participe pas aux matchs, un handicap physique qui lui vaudra un boycott de toutes les sélections de jeunes : « Ah c'était un truc de fou, se marre Stéphane Moulin. Il était frêle. On s'est montré patients, mais c'est pour ça qu'il faut toujours être très méfiant avec les jugements portés à un certain âge. » Après 14 ans passés dans les ruelles d'Angers et une première partie de saison impressionnante, Boufal, 21 berges, s'envole en janvier 2015 pour Lille. En 16 matchs, le Franco-Marocain score cinq fois pour trois assists, un bilan de bizut qui fait baver. Il faut dire que si le jeune homme semble vivre d'amour et d'eau fraiche, son style sur le terrain, lui, est plutôt sponsorisé par Red Bull. Son rapport au foot à la brésilienne lui confère sans hasard une admiration sans limite pour «  le meilleur joueur de tous les temps » , Ronaldinho.

Charles Diers est un ancien coéquipier du garçon à Angers (entre 2013 et 2015), et problématise toute l'équation : à l'entraînement « dans les petits jeux, il a pu s'amuser à dribbler et redribbler les mêmes personnes, ça peut agacer parfois. C'était à nous, les anciens, de le calmer un peu… » Et en match : « Quand on lui mettait un ballon sur le côté on allait tout de suite se placer devant le but parce qu'on savait qu'il allait tenter l'élimination en un contre un (Diers, est milieu offensif, ndlr). J'ai joué contre Franck Ribéry en National et en Ligue 2… c'est un style plus en puissance. Sofiane est vraiment dans la technique pure, la feinte, le contre-pied, les déhanchés, le cassement de reins…  » Au jeu des comparaisons, Youssef Faraji surenchérit : « Je le compare un peu à Messi sur un point : il s'éclate aujourd'hui de la même manière que quand il avait 12 ans.  » Au point d'en faire un peu trop ? Parfois, répond Stéphane Moulin : « Il n'aimait pas trop les remarques. Des fois il ne comprenait pas que l'on puisse le réprimander. Pour lui, il n'y avait jamais rien de grave. Son talon d'Achille à l'époque c'est ce qui fait sa force aujourd'hui. Il usait, abusait de sa facilité technique, jusqu'à parfois agacer ses éducateurs et coéquipiers. » Une caractéristique que l'on retrouve d'ailleurs dans son parcours scolaire - « il n'était pas brillant mais il a eu une scolarité normale, même s'il a arrêté un peu tôt, à 16 ans. Je lui ai dit d'ailleurs » , précise Latté -, lorsque le gredin s'amusait avec un tic verbal qui ne faisait pas vraiment rire ses professeurs. Il les appelait tous… « coach » . Décidément.

Par Théo Denmat Tous propos recueillis par TD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Attaque-Defonce Niveau : CFA
Note : 1
Contre le PSG il a montré que c'était un super dribbleur. Après ce genre de joueur n'est vraiment bon que lorsqu'il s'exprime dans un collectif qui a beaucoup le ballon et qui presse haut, parce qu'à son âge et vu ses qualités, chaque ballon qu'il touche finira quatre fois sur cinq dans les pieds adverses. Par contre la fois où ça passe, s'il rentre le premier dribble, derrière c'est danger. Son toucher de balle est particulièrement déroutant, typique des ailiers des années 70. Un joueur frisson. Plus proche de Feindouno que d'Hazard. Clairement, c'est le genre de joueur qui fait le spectacle. On risque de l'aimer ce garçon...
Le seul joueur offensif lillois qui envoie du kiffe ou au moins essaie, (mal)heureusemet Toulalan va s'occuper de lui!
Kit Fisteur Niveau : Loisir
on... le titre c'est pas un jeu de mot avec "Fallout" quand même... Je sais que tout le monde attend le 4 mais quand même...
Entendu sur Canal avant le match de Lorient dimanche dernier, il se tape une sacrée voix de merde.
"de quoi étoffer son champ lexical du positivisme"

M. Denmat, sans vouloir être pédant, je te renvoie au dictionnaire pour la définition de "positivisme", le sens dans lequel tu l'emploies n'existe pas. C'est un mouvement et un système philosophique, et rien d'autre. Ca c'était pour l'instant casse-couille.

Sinon concernant le joueur, effectivement dès qu'il a le ballon dans le pied, tu t'attends à ce qu'il se passe quelque chose. Et ce genre de joueur, c'est toujours un kif. Dommage pour nous qu'il ait déjà choisi le Maroc, y avait du potentiel pour l'EDF, surtout dans son registre.
Message posté par Kit Fisteur
on... le titre c'est pas un jeu de mot avec "Fallout" quand même... Je sais que tout le monde attend le 4 mais quand même...


Le jeu d emot est en rapport avec le groupe de musique
https://www.google.fr/search?q=fall+out … 0&ie=UTF-8
Je le trouve plein de promesses mais bordel faut qu'il apprenne à lâcher son ballon quand il faut. A sa décharge devant lui à Lille, il n'y a pas d'attaquant potable...
Kit Fisteur Niveau : Loisir
Message posté par rainston


Le jeu d emot est en rapport avec le groupe de musique
https://www.google.fr/search?q=fall+out … 0&ie=UTF-8



Je ne connaissais pas du tout ce groupe, merci. Mais vu le genre de musique qu'ils font, j'aurais préféré le jeu de mot sur la sortie de Fallout au final je crois...
J'étais assez géné pour lui lors du dernier CFC. En même temps les questions connes communiquées à l'avance n'arrangent en rien la fluidité du dialogue
Il va donc faire un match pourri ce soir pour respecter la malédiction...

Pour l'avoir vu au SPM plusieurs fois c'est vrai qu'il a du ballon mais de la à le comparer à Hazard...

Laissons le grandir il a que 6 mois de L1 dans les jambes
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Boufal et Hazard n'ont absolument rien à faire dans la même phrase.Au même âge,Hazard était bien plus efficace.A moins d'un exploit,Boufal ne jouera jamais dans un club comme Chelsea.

Et même si il a un jour le niveau pour signer dans un club du top 10 Européen,sa voix sera un motif de refus pour les dirigeants de ces clubs (ouais c'est une attaque totalement gratuite,mais j'assume).
Note : 1
Message posté par fabinho59
Je le trouve plein de promesses mais bordel faut qu'il apprenne à lâcher son ballon quand il faut. A sa décharge devant lui à Lille, il n'y a pas d'attaquant potable...


2e journée de ligue 1, notre attaque est toute neuve, mais certains tirent déjà des conclusions.

Guillaume et Guirassy sont inconnus, c'est pas pour autant qu'ils seront des chèvres... Pour Tallo, j'ai des doutes, après avoir vu ses matchs de préparation, mais de là à dire qu'il n'y a pas d'attaquants potables à Lille, je trouve ça prématuré.

Quant à la comparaison avec Hazard, Boufal lui-même reconnait qu'elle est inapproprié : " Bien sûr qu'Hazard est un exemple. Mais à mon âge il était déjà à Chelsea. La comparaison est donc difficile " (interview donnée en avril dernier).
Message posté par Cheric Zghemmfour
Boufal et Hazard n'ont absolument rien à faire dans la même phrase.Au même âge,Hazard était bien plus efficace.A moins d'un exploit,Boufal ne jouera jamais dans un club comme Chelsea.

Et même si il a un jour le niveau pour signer dans un club du top 10 Européen,sa voix sera un motif de refus pour les dirigeants de ces clubs (ouais c'est une attaque totalement gratuite,mais j'assume).



Tu n'es bien sûr pas sans savoir que Hazard était un genie de précocité, que Ribéry a explosé sur le tard et je parle pas de Drogba... Pourtant c'était pas le plan que les observateurs leur prédisaient (pour les deux derniers).

Y'a pas de standard pour percer, Boufal aura 22 balais dans un mois. S'il fait une saison à la Fékir (10 passes ou 10 buts "suffiront") il partira vite fait bien fait (le Losc est dans une merde noire niveau finance, déficit chaque année donc vente des meilleurs).

Les Anglais adorent son profil et ce pays ne manque ni d'argent ni de clubs tremplins. L'exploit que tu mentionnes pourrait être plus simple à accomplir dans un futur proche.


Perso, j'ai hâte de voir ce qu'il a réellement dans les jambes avec des ailiers et un ou des vrais attaquants devant lui.
FourThreeThree Niveau : CFA
Il faut pas tailler, rien ne dit qu'il ferra pas une belle carrière

Cristiano Ronaldo de 18 à 21 ans était un putain de tripoteur de balle qui perdait énormément de ballons

regardez ce qu'il est devenu aujourd'hui

après je dis pas que Boufal a le même niveau et qu'il gagnera 3 ballons d'or
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Message posté par Cheric Zghemmfour
Boufal et Hazard n'ont absolument rien à faire dans la même phrase.Au même âge,Hazard était bien plus efficace.A moins d'un exploit,Boufal ne jouera jamais dans un club comme Chelsea.

Et même si il a un jour le niveau pour signer dans un club du top 10 Européen,sa voix sera un motif de refus pour les dirigeants de ces clubs (ouais c'est une attaque totalement gratuite,mais j'assume).


Hazard a été mature physiquement beaucoup plus vite que Boufal... La ça fait que 2 ans qu'il a débuté en pro et 6 mois qu'il joue en L1 on verra bien mais je crois en ce petit surtout sous les ordres de Renard qui a l'air du genre à ne pas lésiner sur les coups de pieds au derrière quand il le faut.
Message posté par Cheric Zghemmfour
Boufal et Hazard n'ont absolument rien à faire dans la même phrase.Au même âge,Hazard était bien plus efficace.A moins d'un exploit,Boufal ne jouera jamais dans un club comme Chelsea.


Arnold, petit black trappu et habile, jouait a new York toutes les semaines en titulaire avec son frère Willy, a à peine 6 ans.
Et on sait comment il a fini, donc pas de conclusions hâtives sur les jeunes joueurs.
volontaire 82 Niveau : CFA2
Très bon article, sur un jeune prometteur. Il est enfin là le renouveau du Maroc ?..

Je comprendrais jamais les commentaires qui aiment bien descendre en flèche les jeunes joueurs intéressants dès qu'ils enchaînent quelques belles performances, ya vraiment des frustrés...

Et sinon concernant sa voix, une fois que vous aurez entendu celle de Regattin je pense que plus rien ne pourra vous surprendre...
Message posté par VrGL


2e journée de ligue 1, notre attaque est toute neuve, mais certains tirent déjà des conclusions.

Guillaume et Guirassy sont inconnus, c'est pas pour autant qu'ils seront des chèvres... Pour Tallo, j'ai des doutes, après avoir vu ses matchs de préparation, mais de là à dire qu'il n'y a pas d'attaquants potables à Lille, je trouve ça prématuré.

Quant à la comparaison avec Hazard, Boufal lui-même reconnait qu'elle est inapproprié : " Bien sûr qu'Hazard est un exemple. Mais à mon âge il était déjà à Chelsea. La comparaison est donc difficile " (interview donnée en avril dernier).


Pas une conclusion, je me base un peu sur ce que j'ai vu contre Paris, alors certes c'est l'ogre du championnat, mais on a pour ainsi dire pas vu Guirassy de la partie. Après j'ai été c'est vrai un peu dur avec eux, laissons leur du temps. Même si un attaquant qui connait bien la L1 ferait beaucoup de bien au LOSC.
Message posté par fabinho59


Pas une conclusion, je me base un peu sur ce que j'ai vu contre Paris, alors certes c'est l'ogre du championnat, mais on a pour ainsi dire pas vu Guirassy de la partie. Après j'ai été c'est vrai un peu dur avec eux, laissons leur du temps. Même si un attaquant qui connait bien la L1 ferait beaucoup de bien au LOSC.


Ben le truc, c'est que l'attaquant qui connaît bien la ligue 1, on l'a eu, et on peut pas dire qu'il a crevé l'écran. D'ailleurs je crois qu'il est parti connaître un peu mieux la ligue 1 dans la Loire.

Mais bon, j'ai quand même l'impression qu'on se bouffe un début de championnat qui va pas nous éclairer des masses sur le niveau de notre équipe. On pourra réellement connaître le niveau de nos petits jeunes avant septembre, une fois qu'on aura passé les 5 premières journées, et que l'équipe (dont le 11 type par rapport au début de saison dernier est renouvelé à 50%) aura trouvé quelques automatismes.
J'ai joué contre (quand il était encore a l'intrépide d'Angers) et avec lui (au Sco),il a toujours été réputé pour être très technique sur les city stade c'était déjà le roi.

Après pour être honnête je le pensais pas faire déjà une tel carrière, comme mentionné dans l'article y'a encore pas si longtemps il était vraiment petit et très fin, physiquement il pouvait vite se faire bouffer. Et il avait une fâcheuse tendance a y'aller seul. Mais il a l'air d'avoir gommé en partie ce défaut.

Il a bien grandis depuis et je lui souhaite de continuer comme ça, d'ailleurs je crois qu'il a été sélectionné récemment avec le Maroc si je ne dis pas de bêtises. C'est le 2eme joueur de mon ancienne équipe après Rayan Frikeche a devenir international marocain, pas mal pour un club comme le Sco.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
4k 23