Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // St-Étienne–Lyon (1-0)

Söderlund venge Beric pour Saint-Étienne

Dans un derby accroché, mais pas forcément spectaculaire, Saint-Étienne s'impose grâce à sa nouvelle recrue que l'on n'avait presque pas vu avant son but (1-0).

Modififié

AS Saint-Étienne 0-0 Olympique lyonnais

But : Søderlund (76e) pour les Verts

Cela va forcément entrer dans l'histoire. Les fans stéphanois ne manqueront pas de conter ce match aux futures générations comme une preuve évidente que le destin dans le football, c'est quelque chose. Deux mois après un match aller marqué par la blessure de l'attaquant des Verts Berić par Ferri, Saint-Étienne s'est imposé au retour contre Lyon sur une réalisation de son nouveau buteur, recruté au mercato pour pallier la blessure du Slovène. Søderlund a de suite beaucoup plus de crédit après avoir profité d'une erreur de Tolisso, qui n'est décidément pas à la fête à Geoffroy-Guichard après avoir coûté un but également la saison dernière. Le match s'est joué à un détail, et Lyon pourra avoir des regrets, pas seulement sur la dernière situation chaude dans les arrêts de jeu sur le but de Ruffier, mais sur toute la partie où ils ont donné l'impression de ne pas tout donner.

Ghezzal, après Ben Arfa et Fekir


Pourtant, pour son premier gros test, Bruno Génésio imprime déjà sa marque. Après avoir passé sa semaine à enfumer les suiveurs du club, il dégaine un 4-3-3 avec Ghezzal à gauche et Clément Grenier à droite pour accompagner Lacazette. En face, Christophe Galtier lui préfère du costaud. Devant les habituelles quatre armoires de derrière, un milieu Pajot-Lemoine-Corgnet tout excité, qui est peut-être trop galvanisé par son public et qui pense plus à mettre le pied dans les duels qu'à l'utilisation du ballon. Du coup, Lyon prend le dessus dans le jeu, Rachid Ghezzal, le visage de l'après-Fournier, puisque l'ancien entraîneur ne lui faisait pas confiance, est le plus remuant. C'est lui qui combine, fait tourner le jeu. Et qui frappe sur un service en retrait de Morel sur Ruffier à la 43e, pour la plus grosse occasion du premier acte.

Nouvelle erreur de Tolisso dans le Chaudron


Lyon a le vent en poupe et le confirme en seconde période. Avec un coup franc de Grenier qui pousse Ruffier à une nouvelle parade mais aussi à Ghezzal, qui trouve la transversale à la 55e sur une frappe contrée. Lyon domine et Christophe Galtier voit les reproches venir sur le sexy de sa formation. Il tente de placer sur l'aile gauche pour faire entrer Eysseric au milieu de terrain. Puis il sort Lemoine pour Cohade, averti et proche de l'expulsion après une charge sur Lacazette. Il faut tenir, on ne sait jamais. Après tout, si cette équipe était tellement supérieure à la sienne, elle ne compterait pas le même nombre de points aujourd'hui... Bien vu, à un quart d'heure de la fin, Monnet-Paquet s'arrache donc sur une passe en retrait mal ajustée de Tolisso pour servir Søderlund qui termine Lopes avec une frappe en tacle. L'attaquant norvégien a l'occasion de doubler la mise sur un service en retrait d'Eysseric à la 85e. Mais il frappe sur un coéquipier. Pas grave, il n'a pas besoin de plus pour entrer dans la légende.



Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 3 heures Berlusconi licencie son coach à Monza et nomme Brocchi 2 il y a 10 heures GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Champions League
il y a 5 heures Tuto Panini Adrenalyn XL : Règles du jeu 1
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
il y a 10 heures Un doublé pour Rooney, DC United qualifié pour les play-offs 4 il y a 11 heures R3 : Bourbaki remporte le derby de Pau 16 il y a 12 heures Gignac plante son dixième but de la saison 24