1. //
  2. // 4e journée

Sochaux se rassure

Vainqueurs de Caen et Saint-Etienne, Rennes et Sochaux rejoignent les quatre autres équipes qui comptent sept points dans la besace.

0 7
Rennes 3-2 Caen



Alain Traoré hier, Jonathan Pitroipa aujourd'hui. Il ne manquerait plus qu'une improbable métamorphose de Charles Kaboré pour que l'équipe nationale du Burkina Faso ne devienne la nouvelle attraction du football africain made in Ligue 1. Car pendant que l'Auxerrois passe le plus clair de son temps à traumatiser les gardiens de l'élite à coup de violentes frappes du gauche, le second se plait à jouer un remake réussi d'"Attrape-moi si tu peux" avec les latéraux de l'Hexagone. Tout ankylosés à force de courir après le Speedy Gonzalez rennais, les défenseurs caennais se sont heurtés au réalisme breton. Par trois fois, Boukari, Kembo et Mangane sont venus catapulter le ballon dans les cages de Thébaux lors d'une première mi-temps où les Normands auraient pu faire mieux. Comme marquer un pénalty par exemple. Chose que le jeune caennais Mbaye Niang, d'une frappe pas assez appuyée, a décidé de ne pas faire. Malgré ce manque de réalisme, les joueurs de Franck Dumas sont rentrés à la pause avec de nouvelles ambitions. Grand bien leur en a fait puisqu'en l'espace de deux minutes, Heurtaux et Bulot, d'une tête et d'une volée, ont rapidement réduit le score. Malheureusement pour les Caennais, qui auront bien poussé en fin de seconde période, ils doivent s'incliner face à de valeureux bretons, qui, avec trois points de plus dans la besace, s'offrent un bon bol d'air.



Sochaux 2-1 Saint-Etienne



Sochaux jouait à quitte ou double. Humiliés à domicile en Europa League (0-4) par le Metalist Kharkov, les joueurs de Mecha Bazdarevic, recevaient à Bonal, des Stéphanois en forme pour un match qui s'annonçait compliqué. Une rencontre difficile donc, que les Sochaliens ont su se rendre plus simple, grâce notamment, au retour d'un jeu huilé et rapide. Exit les touches de balle trop nombreuses, c'est le Sochaux de Gillot qui foulait la pelouse ce soir. Résultat, deux buts de Ryad Boudebouz, dont un sur pénalty, une victoire et un fond de jeu rassurant. Attention toutefois aux relâchements défensifs trop nombreux, comme sur la superbe égalisation d'Aubameyang, bien lancé en profondeur par Lemoine. Les Stéphanois, qui ont joué les 25 dernières minutes à dix auraient pu espérer mieux. Avec des si...

Toulouse 1-3 Paris

Résumé ici

Lyon 2-1 Montpellier



24 heures avant les alléchants Toulouse-PSG et Lille-Marseille, l'opposition entre Lyonnais et Montpelliérain a tenu toutes ses promesses. Décomplexés, les leaders héraultais auront tout tenté pour décrocher la victoire à Gerland, mais les coéquipiers de l'excellent Olivier Giroud se sont heurtés à un Hugo Lloris de gala. Impérial face à l'attaquant montpelliérain, le portier de l'équipe de France s'est également montré décisif en seconde période, sur un amour de frappe lointaine de Younes Belhanda, courtisé par l'OL. Tenus en échec à la pause et largement bousculés, les joueurs de Rémi Garde ont profité de l'entrée de Pjanic pour ouvrir le score. C'est d'ailleurs le trio composé du Bosnien, de Michel Bastos et de Bafé Gomis qui a permis aux Rhodaniens de l'emporter 2-1, après un but de Jérémy Pied et la réduction du score en toute fin de match de Henri Bedimo. Cependant, c'est avec le vague à l'âme que les joueurs de l'OL vont rentrer aux vestiaires. 88ème minute, le match est plié, l'éprouvante semaine terminée, mais ce diable de Lisandro se bat toujours. Poussé dans ses derniers retranchements, le métabolisme de l'Argentin cède, comme sa cheville gauche, sous le poids de Vitorino Hilton. L'image est douloureuse, la note salée : le capitaine emblématique de l'OL, certainement victime d'une fracture de la cheville gauche devrait être absent plusieurs mois. Selon Rémi Garde, «  le vestiaire est sous le choc » , tout comme le défenseur montpelliérain, qui croise les doigts pour que les examens ne parlent que de « simple entorse » . Le 31 août, c'est dans trois jours.


Auxerre 4 – 1 AC Ajaccio

Quatre journées. Alain Traoré aura eu besoin d'un petit mois pour devenir la coqueluche d'un stade de l'Abbé Deschamps en manque d'idole depuis le début des années 2000. Combien de temps faudra t-il au Burkinabé pour attirer les convoitises des plus grosses écuries européennes ? Une nouvelle fois décisif, le milieu de terrain de 22 ans a régalé le public icaunais en inscrivant ses quatrième et cinquième buts de la saison. Dans ses bois, la star mexicaine Ochoa, sans solution fasse à la puissance de frappe du Bourguignon, n'a pu que constater les dégâts. Alors que Chafni avait ouvert le score à la 34ème minute, Traoré, de deux mines du pied gauche, une sur coup-franc en lucarne, l'autre dans le jeu sous la barre, a offert à son équipe, une première victoire cette saison. Et si Le Tallec et Ilan ont également participé à l'orgie offensive du samedi soir, c'est bel et bien Traoré qui frappe un grand coup ce soir. Etonnant de constance et de maîtrise, le Burkinabé s'est vu remettre les clés de l'entrejeu icaunais par Laurent Fournier. Delvin qui ?

Valenciennes 1-2 Bordeaux

Bordeaux a eu chaud. Mais heureusement, Francis Gillot est là. Menés dès la 26ème minute de jeu et l'ouverture du score de Dossevi, les Girondins ont attendu le dernier quart d'heure pour réagir. Extrêmement timides en première période, les coéquipiers de Benoît Trémoulinas ont su profiter des changements proposés par leur entraîneur. Dans une démonstration épatante de coaching gagnant, l'ancien technicien de Sochaux a vu ses choix récompensés. Traoré, trois minutes après son entrée, et Modeste à la 92ème minute, ont offert une victoire in-extremis au onze bordelais. Une première victoire de la saison aux allures de semi hold-up, mais une victoire quand même. Pas le genre de succès qu'aurait décroché Jean Tigana la saison passée. Et en Gironde, c'est toujours ça de pris.



Lorient 2-1 Nancy

Le fameux Synthético. Un nom drôle, exotique, chamarré, bref, tout le contraire de la triste partie à laquelle les supporteurs du Moustoir ont pu assister. Pessimiste, le défenseur nancéien Chrétien évoquait ce matin, dans les colonnes de L'Equipe, un « manque de folie » . A juste titre. Et si les joueurs de Jean Fernandez ont ouvert le score, par l'intermédiaire de Bakar dès la dixième minute, ils n'ont jamais su profiter de l'étonnante léthargie du onze de Christian Gourcuff. Moins mobile et rapide qu'à leur habitude, les Bretons s'en sont remis aux coups de pied arrêtés et à la chance. Mvuemba, d'un magnifique coup-franc dans la lucarne, a égalisé, avant que Jouffre à la 92ème minute, ne plante un couteau dans le dos de Jean Fernandez. Un point en quatre journées, un maigre bilan pour l'ancien entraîneur de l'AJ Auxerre. Le maintien, c'est à Nancy qu'il va le jouer.

Evian TG 0-1 Dijon

Un véritable match de Ligue 2 et un joli braquage. Pas vraiment à leur avantage au cours d'une première période où aucune des deux équipes n'a su prendre le jeu à son compte, les Dijonnais de Patrice Carteron ont profité d'un modèle de contre-attaque pour rafler la mise sur la pelouse d'Evian. Bien lancé par Courgnaud, Jovial, encore lui, d'un drôle d'extérieur du pied, parvient à tromper Andersen peu après l'heure de jeu. S'en suit une légère domination dijonnaise et surtout, une belle demi-heure d'ennui. Après quatre journées, Haut-savoyards et Dijonnais comptent respectivement cinq et six points. Mieux que l'OM, Lille et Paris. En attendant demain. Comme quoi, le spectacle...

Nice 0-0 Brest

Quatre matches, quatre nuls, quatre points. Avant le déplacement de l'Olympique de Marseille à Lille demain soir, Brest donne l'exemple aux phocéens. Champions du match nul, les joueurs d'Alex Dupont sont allés prendre un petit point au Stade du Ray. Un petit point, car si les joueurs d'Eric Roy avaient voulu en prendre trois, ils auraient pu. Intéressante, l'association d'anciens marseillais Meriem-Abriel au milieu du terrain a mis en difficulté une défense bretonne fébrile. Et si la défense ne satisfait pas le technicien breton, son attaque, qui pourrait bientôt perdre Nolan Roux, s'annonce d'une sacrée tristesse. Il n'y a guère que l'Israëlien Ben Basat qui a tenté de taquiner les gants Ospina, en vain. Alex Dupont pourra toutefois remercier Steve Elana, qui d'une double parade, permet aux siens d'éviter une première défaite cette saison. Alors les Marseillais, quatre nuls, cap ou pas cap ?

Swann Borsellino

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
"un joli braquage"

Z'avez vu le match au moins ? Parce que bon, le braquage je vois pas ou il est... Même Casoni a reconnut que la victoire du DFCO était méritée.
Swann ne regarde jamais les matches !
Il manque pas un match de la soirée ?????
Non. Lyon - Montpellier, ce n'était pas un match de foot.

La preuve Pjanic a marqué. :)
Comme l'an dernier et le 3-2 super pas mérité, Montpellier repart avec 0 pts de Lyon ! et encore 2 poteaux (et poteau rentrant de Bedimo)
J'ai pas vérifié les stats, mais Lyon marque sur sno 1er tir cadré, ils marquent 2 fois le mm but (dont 1 à 11 contre 10, carton rouge logique pour Belhanda), Pionnier s'est bien ennuyé à part 2 ou 3 frappes cadrées !
Au milieu de terrain, Montpellier a été solide et a fait tourner la balle, Lyon n'a pratiquement fait que des contre attaques (et Mtp, ce n'est pas le Real hein..)
L'arbitre a donné des cartons à Hilton (et Dernis) lors du choc avec Briand : Hilton joue le ballon, Briand saute et retombe sur Hilton : carton pour Hilton, seulement logique pour l'arbitre (des lyonnais surpris à côté de moi ds le stade)
Bedimo excellent, récompensé par ce super but !
Mtp tjrs 1er et mm si les mauvaises langues diront que Mtp est agressif et violent (Lyon a eu 4 cartons jaunes hein, et le tacle de Reveillère sur Utaka : y'avait pas faute???) ca aurait pu etre plus !
Mtp développe du beau jeu, a manqué de chance (le contraire à Lille), faudra compter sur eux cette année (encore)
C'est ce que je disais: tout sauf un match de foot ce Lyon - Montpellier. ;)
@A-Pitchou; un match nul n'aurait pas été illogique mais la victoire n'est pas non plus un hold up. Belle équipe Montpellier c'est indéniable, en face ne pas oublier le match européenn ds la semaine + le retour en avion. Sinon RVR ne fait pas faute sur Utaka, tacle juste parfait.
Match engagé mais pas violent.
Perso suis fan de Giroud, s'il jouait ds un club plus médiatisé que Montpellier il serait déjà sélectionné en EDF.

Match superbe à l'image d'une excellente L1 en ce début de saison.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Manchester - Londres : 13-3
0 7