1. //
  2. // 7e journée
  3. // Résumé

Sochaux et Lens n'y arrivent pas, Bourg-en-Bresse continue

De la pluie, trois 0-0 et six cartons rouges, c'est le retour de qui ? De la Ligue 2 pourrie. Sinon, Metz reste leader grâce au nul contre Nancy, Bourg-en-Bresse continue de s'amuser en deuxième division, tandis que Sochaux, Lens et Nîmes s'enfoncent dans la dépression.

Modififié
5 6

Metz 0 - 0 Nancy


C'était clairement le choc de cette septième journée. Un choc pour la suprématie régionale. Et un choc pour la course à la première place. Comme la semaine dernière face à Laval, Metz a fait le dos rond. D'entrée de jeu, Nancéiens et Messins mettent une intensité incroyable et les duels se multiplient. Les deux équipes touchent la transversale, mais c'est bien Nancy qui est le plus tranchant. Même sans le soutien de ses supporters, interdits de déplacement, l'ASNL commence par évoluer en contre avant de prendre confiance et de s'installer dans le camp messin. En seconde période, Nancy continue de dominer sans plus de réussite. Metz tient bon et se crée autant d'occasions que son adversaire. Le ballon va d'un but à l'autre, mais ne perce aucun filet. Si Nancy peut avoir des regrets au vu de la physionomie du match, Metz peut en avoir concernant le penalty oublié en fin de match. Nancy n'a plus gagné à Metz depuis le 1er août 1998, quand les deux équipes étaient encore en Ligue 1.

Auxerre 1 – 0 Clermont

But : Gaëtan Courtet (67e)

Cette année, Auxerre c'est l'enfer, même quand ça gagne. Le week-end dernier, Jean-Luc Vannuchi s'est fait suspendre pendant cinq mois pendant que ses joueurs se prenaient 4-0 contre Évian Thonon Gaillard. Alors forcément, les Bourguignons ne sont pas très en confiance en débutant le match. En face, Clermont a l'habitude de se projeter en contre. Sauf que ce soir, il n'y a rien à contrer. Résultat : il ne se passe absolument rien en première période. Au retour des vestiaires, les Auxerrois se réveillent. Pour un quart d'heure seulement. Après trois occasions manquées en quinze minutes, ils finissent par marquer par l'intermédiaire de Gaëtan Courtet. Un petit carton rouge d'Hountondji qui réussit l'exploit de tacler deux joueurs en même temps, et on retourne faire la sieste. Le strict minimum qui fait du bien sur le plan comptable.

Red Star 0 – 0 Sochaux


Sochaux ne sort toujours pas du marasme. La débandade de la semaine dernière à Bonal contre Créteil (défaite 3-0) a laissé beaucoup de traces. Non seulement elle a coûté sa place à Olivier Echouafni, mais elle a aussi atteint la confiance des joueurs. Du coup, le FCSM se montre très frileux et verrouille tout pour être sûr de ne pas prendre de buts. La ligne de quatre défenseurs se transforme souvent en ligne de cinq. Il faut donc attendre la 49e minute pour que le Red Star se procure sa première occasion. C'est d'ailleurs à peu près tout ce qu'il y aura à se mettre sous la dent, tant les deux équipes avaient l'air d'accord pour repartir avec le point du match nul. Mesdames et messieurs, c'était la purge de la semaine.

Ajaccio 0 – 0 Laval


Quel que soit l'adversaire, Ajaccio, c'est la garantie que le match va être tout pourri. Sur un terrain indigne, mi-pelouse, mi-stabilisé, il est compliqué d'aligner trois passes convenables. Mais heureusement pour les Corses, Laval a perdu son mojo. La semaine dernière, les Tangos auraient mérité mieux contre Metz. Cette semaine, ils se sont tiré une balle dans le pied. Monfray, ancien joueur du CA Bastia, se croit dans un derby corse et récolte un carton rouge plutôt mérité peu avant la mi-temps. Une expulsion qui empêche Laval de sauver le match d'une issue morose : le 0-0. Les Ajacciens ont beau avoir le contrôle du match, ils ne se montrent en rien dangereux. Mesdames et messieurs, c'était l'autre purge de la semaine.

Lens 1 – 1 Tours

Buts : Mathias Autret (15e) pour Lens // Bryan Bergougnoux (69e) pour Tours

Lens n'y arrive toujours pas. Lens n'a toujours pas lancé sa saison. Lens n'a toujours pas décroché sa première victoire en championnat. Pourtant, malgré la défaite, la prestation des Lensois à Brest la semaine dernière était encourageante. Du coup, les Sang et Or entament la rencontre tambour battant. Les Lensois se rassurent très vite grâce à Matias Autret qui vient trouver la lulu sur sa deuxième occasion. Ensuite, Lens se contente de gérer face à des Tourangeaux quelque peu léthargiques, excepté Bryan Bergougnoux. D'ailleurs, c'est lui qui vient sanctionner le RC Lens, pas suffisamment tueur. De quoi refroidir les 25 000 spectateurs de Bollaert, jusque-là bouillants et rassurés. Le ton monte en fin de rencontre avec un carton rouge pour chaque équipe. C'est vrai que Lens a de quoi s'arracher les cheveux.

Bourg-Perronas 3 – 1 Brest

Buts : Jason Berthomier (8e et 75e) et Mickaël Alphonse (65e) pour Bourg // Grégory Lorenzi (90e) pour Brest

Plus personne ne peut arrêter Bourg-en-Bresse qui se révèle comme LA bonne surprise de ce début de championnat. Même si Brest touche la barre transversale d'entrée par l'intermédiaire de Koubemba, c'est bien le FCBBP01 qui ouvre le score dès la huitième minute grâce au gaucher Berthomier. Ensuite, Brest est très peu inspiré et n'inquiète à aucun moment des Bressans impressionnants de par leur sérénité. Mickaël Alphonse, latéral droit, et Jason Berthomier se permettent même de balancer des buts frisson. Le premier s'offre un solo et une belle frappe croisée à l'heure de jeu, tandis que l'autre rentre un sublime coup franc excentré quelques minutes plus tard. Brest a beau réduire la marque dans les arrêts de jeu, ils n'éviteront pas leur quatorzième déplacement sans victoire.

Créteil 0 – 1 Valenciennes

Buts : Loris Néry (61e) pour Valenciennes

Les Cristoliens doivent encore se demander comment ils ont perdu ce match. Pourtant tout allait bien pour eux : ils ont retrouvé leur entraîneur Thierry Froger, et avaient là l'occasion de bonifier leur victoire 3-0 de la semaine dernière contre Sochaux. En plus, Valenciennes leur a facilité la tâche. À la demi-heure de jeu, le latéral gauche de Valenciennes, Ciss, profite de la pluie pour lâcher un méchant tacle. Carton rouge. Créteil décide donc de mettre le pied sur l'accélérateur, et touche le poteau quelques minutes plus tard. Et pourtant, c'est bien Valenciennes qui trouve la faille en premier grâce à un petit exploit individuel de Loris Néry. Ensuite, les Nordistes se sont contentés de tenir, en infériorité numérique. Andriatsima touche encore une fois le poteau, et Créteil ne trouve pas de solution. C'est la première fois cette saison que les Cristoliens ne marquent pas.

Niort 1 – 0 Nîmes

But : Ande Dona Ndoh (73e) pour Niort

C'est peut-être un peu tôt pour le dire, mais Nîmes semble condamné à la relégation. Parce que si les Nîmois ne prennent pas de points contre Niort, contre qui vont-ils en prendre ? Comme prévu, le match entre les deux relégables est loin de partir sur les chapeaux de roue. Niort se crée bien quelques occasions, mais ce n'est pas la folie. Sauf que le destin n'est vraiment pas du côté des Nîmois. Comme si ce n'était pas assez difficile, Nîmes se voit réduit à dix un peu sévèrement peu avant la pause. Suffisant pour donner un peu de confiance aux Niortais qui se créent pas mal d'opportunités en seconde période. Ande Dona Ndoh finit par convertir l'une d'entre elles. Et Nîmes paraît toujours aussi impuissant. -5 points au bout de sept journées, ça commence à devenir très inquiétant. Cela fait maintenant 18 rencontres que Nîmes n'a pas gagné un match officiel.

Dijon 2 – 1 Le Havre

Buts : Christopher Jullien (61e) et Jérémy Bela (72e) pour Dijon // Steven Fortes (30e) pour Le Havre

Et si c'était la bonne pour Dijon ? Souvent placé, mais jamais dans le wagon de la montée, le DFCO semble cette année solide mentalement. Deuxième au classement et meilleure attaque de Ligue 2 avec 15 buts au coup de sifflet final, Dijon a bataillé pour venir à bout d'un équipe havraise toujours solide à l'extérieur. D'entrée, les Dijonnais prennent les choses en main en récupérant le ballon très haut. Et pourtant, les Havrais trouvent la faille sur l'une de leurs premières situations chaudes, un corner. Dijon tente de réagir tout de suite, mais bute sur un bloc trop bien organisé. C'est finalement Farnolle, le gardien havrais, qui va faire tourner le match. Après un énorme arrêt à l'heure de jeu, le portier normand se troue complètement quelques minutes plus tard, permettant aux Bourguignons de revenir au score. Au dessus techniquement, Dijon finit par reprendre l'avantage logiquement et n'a finalement pas trop tremblé. Cela faisait treize matchs que Le Havre n'avait pas perdu contre Dijon.

Par Kevin Charmant
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Bourg-en-Bresse en L1? n'importe quoi heureusement que l'association Première Ligue mettra son Aulas.
cul-terreux Niveau : DHR
Y avait péno pour Metz !
ZidaneLeMagnifique Niveau : DHR
Est-ce que l'on aurait pas là le podium de la fin de saison avec Metz, Dijon et Nancy? Match sympa à suivre entre les lorrains même si Metz aurait dû bénéficier du péno en fin de match, Nancy a de son côté bien géré et a même eu de belles opportunités (Hadji qui trouve la barre).
Tandis que Dijon, on sent que c'est clairement l'équipe la plus dangereuse offensivement (moins défensivement) et qui risque de passer encore quelques savons à ceux qui seront moins forts qu'eux (et ils sont nombreux). Mention spéciale à leur ligne offensive Bela (à suivre de très près)- Amalfitano (frère de) - Sammaritano qui casse des reins et des défenses comme du carrelage.

Bourg est finalement le promu qui s'en sort le mieux, les mecs jouent bien et ça paye. Vivement qu'ils retournent jouer à Bourg, ça peut être sympa à suivre.
Johanromabatimessi Niveau : Loisir
Putain j'ai l'impression de ne pas avoir vu le même match, du moins la seconde mi temps de Metz Nancy.

Les mecs faites gaffe, vous, vous tapez trop de purges et a force vous pensez voir des "matchs sympa".

Ces deux équipes pouvaient jouer toute la nuit sans marquer tellement l'animation offensive et la technique, étaient proche du néant.
Bien sûr qu'il y avait péno!

Cette soirée me pose quelques questions quand même:

-Bein: "Bourque-en-Bresse" sérieusement?
-Ajaccio, qu'est-ce-que c'est que cette pelouse?
-Dépassé par le Gazelec, vous rendez les armes?
-Créteil, Niort, Ajaccio (désolé de l'acharnement)... Oukilé le public?
-Le Red Star à Beauvais? Bord*l de m*rd*!!!

Conclusion: encore une victoire Metz et Lens (je ne parle pas du terrain)
Johanromabatimessi Niveau : Loisir


L'arbitrage était du niveau de la rencontre a Metz, avec son arbitre gras du bide toujours en retard sur les actions qui n'a pu siffler ce péno évident vu qu'il était a 30 metres de l'action....
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Adieu Chivas, bonjour LAFC
5 6