Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 51 Résultats Classements Options

Sissoko, l’autre feuilleton

Moussa Sissoko va quitter Newcastle. Un transfert qui prend du temps et dont l’issue prochaine est très attendue. Car entre MU, Madrid, la Juve, Dortmund, l’amour de l’Angleterre et Paul Pogba, personne ne peut prédire son prochain club.

Modififié
Quoi qu’on en dise, son tournoi n’aura pas modifié grand-chose. Alors qu’il fut le meilleur joueur sur la pelouse du Stade de France le 10 juillet 2016, Moussa Sissoko n’a pas attendu une finale d’Euro pour réfléchir à son avenir. Avant même la compétition, sa décision était prise : l’été 2016 serait celui de son départ d’un Newcastle relégué en Championship. Et les recruteurs n’ont pas attendu de voir l’ancien Toulousain titularisé avec l’équipe de France pour formuler des offres. La seule chose qui a changé, finalement, c’est le prix, qui a quasiment doublé. Ce qui n’a pas freiné les clubs intéressés...

Vidéo

C’est donc acté : Moussa Sissoko, dont le nom fait chaque année le tour des rubriques transfert dans les journaux, va enfin quitter les Magpies pour environ 40 millions d’euros. Soit le prix réclamé par ses dirigeants, qui ont tout de même tenté le coup de bluff en indiquant que l’international n’était pas à vendre, par la voix de Rafael Benítez sur Sky Sport : « Sissoko a terminé la saison en grande forme. Les gens parlent de son prix mais quel prix ? Nous ne voulons pas le vendre, donc il n'y a pas de prix […] Nous sommes heureux avec lui. Beaucoup de clubs vont s'intéresser à lui mais nous aimerions le voir ici. » Bref, la seule interrogation valable concerne son prochain point de chute. Et la réponse n’est pas aisée.

L'imbroglio Pogba


Car cette dernière dépend de trois facteurs principaux : le nombre élevé de beaux défis qui sont présentés au milieu de terrain, ses envies personnelles et… le transfert de Paul Pogba. En effet, le jeu de chaises musicales ne concerne pas uniquement les attaquants ou les gardiens de but. Plusieurs entraîneurs de renom sont à la fois sur le dossier Pogba et sur le classeur Sissoko. Si on ne connait pas franchement les raisons pour lesquelles le Turinois n’est pas encore Mancunien (United serait-il en train de prendre conscience que 120 millions, c’est beaucoup trop pour le numéro 10 de la Juve ?), on sait sur qui José Mourinho garde un œil dans le cas où l’affaire capoterait. Oui, Moussa Sissoko. Dans le même temps, la Vieille Dame a déjà ciblé le remplaçant de son joyau : Moussa Sissoko, encore. Enfin, le Real Madrid, qui n’a pas totalement dit adieu à Pogba, n’attend qu’une officialisation de son transfert à MU pour accélérer sur… Bingo, Moussa Sissoko ! Est-ce à dire que Moussa est totalement dépendant de Paul pour connaître son futur club ?

L'amour anglais


Bah non, ce serait trop simple. Pour certaines teams, Sissoko est le choix numéro un pour leur entrejeu. Le Borussia Dortmund, par exemple, est ultra chaud à l’idée d’attirer le Français, que le Mur Jaune adopterait en dix minutes chrono. Il semble même que le BvB soit le candidat qui ait pris le plus d’initiatives pour le moment. Autre élément à prendre en compte : les désirs du principal intéressé. Dire que Sissoko surkiffe l’Angleterre n'est une surprise pour personne. Non seulement son profil sied parfaitement à la Premier League, mais en plus le joueur apprécie le respect des journalistes et de la population concernant sa vie privée. Quelque chose qu’il n’avait pas en France et qu’il perdrait en Allemagne, en Italie ou en Espagne. « Ma priorité est de rester en Angleterre même si je ne suis pas contre aller chercher un nouveau challenge ailleurs, a-t-il d’ailleurs noté dans France Football. J’ai surtout envie de jouer avec des grands joueurs et faire des matchs de haut niveau. »

Des pistes aussi nombreuses que plaisantes


Alors certes, United ne dispute pas la Ligue des champions. Mais il s’agit d’un club qui correspond très bien aux souhaits du natif de Blanc-Mesnil. Problème : Newcastle préfère le voir loin, très loin de la Grande-Bretagne. NUFC aurait même décliné d’emblée quelques propositions anglaises. Sans ces refus, Moussa serait certainement déjà en train de s’entraîner avec ses nouveaux compagnons. Maintenant, tous les dés sont jetés, et il ne faudrait pas oublier que le Madrid de Zidane est difficile à refuser. Q'une place de titulaire presqu’indiscutable à Dortmund est tentante. Que le rêve de Sissoko reste Arsenal. Un bordel excitant qui devrait se clôturer cette semaine...

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article