1. // Rétro
  2. // Ce jour-là

Sir, c'est une révolution

Le 25 novembre 1953, la Hongrie de Puskas devient la première sélection non britannique à vaincre l'Angleterre sur son sol (3-6). A Wembley, devant 100000 spectateurs, le onze d'or magyar signifie à l'obsolète football anglais la nécessité d'une sérieuse mise à jour.

Modififié
L'Angleterre se tenait à l'écart. Auto-satisfaite du haut de ses certitudes d'îlienne. En 1950, la Football Association daigne tout de même envoyer sa sélection se mélanger avec la plèbe lors de la Coupe du Monde brésilienne. Battus par l'Espagne, mais surtout par les Etats-Unis, les Three Lions sont éliminés dès le premier tour. Un résultat affligeant. Pas suffisant pourtant pour entamer une partie du crédit visiblement illimité que l'inventeur du football s'est auto-octroyé. L'Angleterre se complaît dans son immobilisme, et au moment de recevoir la Hongrie de Puskas, la presse du royaume ne fait rien pour lutter contre le complexe de supériorité de sa sélection. Elle présente la rencontre amicale comme le « match du siècle » . Pas moins. A Wembley, devant 1000000 spectateurs, se jouera, toujours selon la presse, une véritable finale de Coupe du Monde qui désignera la meilleure équipe de la planète. Clairement, la meilleur eéquipe de la planète se trouve bien sur la pelouse. Invaincu depuis trois ans, le onze d'or magyar ne connaîtra pas la défaite avant une finale de Coupe du Monde 1954, où la force allemande renverse, à la surprise générale, le talent hongrois. Au moment d'accueillir Puskas et consorts, l'équipe construite à l'abri du rideau de fer reste un mystère pour l'Angleterre. L'allure peu conventionnelle des chaussures des Hongrois font d'ailleurs se frotter les mains aux représentants d'Albion, invaincus à domicile face à des équipes non britanniques, et déjà certains de plier ces adversaires mal chaussés.

Dès la première minute, les préjugés des inventeurs du football tombent. Une puissante frappe de Nandor Hidegkuti placée à l'entrée de la surface transperce les filets. Sur le banc, le sélectionneur, Walter Winterbottom, reste incrédule. Le numéro 9 hongrois ne joue pas collé au défenseur central adverse, mais vingt mètres en retrait. Les intérieurs droits et gauches permutent. Et la défense, formée par une ligne de quatre, joue en zone. Schoking ! Les Magyars commettent le sacrilège d'envoyer ce bon vieux WM (3-2-5, ou 3-4-3 si l'on considère les « inters » comme des milieux) à la corbeille, pour miser sur un innovateur 4-2-4. La foule de Wembley ressemble aux spectateurs de la première projection des Frères Lumières : effrayés, avant de céder à l'émerveillement. La fiction anglaise perdure toutefois jusqu'à la 13e minute quand Jackie Sewell égalise. Un quart d'heure plus tard, la sélection aux Three Lions ne peut plus esquiver la nouvelle réalité. Trois nouveaux buts viennent sanctionner son immobilisme (Hidekguti, et un doublé de Puskas). La deuxième réalisation du Major galopant symbolise graphiquement le changement d'ère : le râteau de Puskas, qui précède sa frappe victorieuse, fait s'effondrer le capitaine Harry Johnston, comme une vieille statue de l'Ancien Régime dégommée par des révolutionnaires. L'Angleterre est has-been, dépassée techniquement, tactiquement, physiquement.

« On ressemblait à des idiots »

En 1952, quand la Hongrie est sacrée championne olympique, les Magyars misent encore sur le WM inventé par les britanniques au coeur des années 20. Mais, déjà, elle se distingue par la mobilité de ses joueurs. Le sélectionneur, Gustav Sebes, veut mettre en place « un football socialiste, où tout footballeur pourrait jouer dans chaque position et contribuer de manière égale à l'effort collectif » dixit Jeno Buzanszky, défenseur du onze d'or magyar. Trotsky n'aurait pas dit mieux. Rinus Michels, non plus. Si Sebes est en avance sur son temps, il dispose aussi d'une génération dorée (Puskas, Czibor, Koscis …) pour mettre en pratique au mieux ses théories. « Nous disposions bien de cinq ou six joueurs de classe mondiale, estime le portier, Gyula Grosics, dans une interview donnée à l'UEFA, mais nos succès ont été déterminés par ce système en 4-2-4, ce milieu défensif, notamment, qui venait supporter ses arrières, et cet attaquant qui évoluait en position reculée » .

Au coup de sifflet final, l'Angleterre a frappé cinq fois au but, la Hongrie trente-cinq. Une statistique qui révèle l'écart abyssal entre les deux équipes, plus encore que le score déjà sensationnel (3-6). Les inventeurs du football ont enfin compris qu'ils devaient faire leur aggiornamento. Le latéral droit, Alf Ramsey, a notamment pris des notes. En 1966, il mènera l'Angleterre vers son unique titre mondial. Pas un hasard. En tribunes, le jeune attaquant de Fulham, Bobby Robson, essuie l'humiliation, mais apprécie aussi la révélation. « Ce match a changé notre manière de penser, on pensait vraiment les démolir, et c'est l'inverse qui s'est produit » témoignera l'un des rares entraîneurs anglais à s'être exporté avec succès. Pour la Hongrie, ce triomphe à Wembley fait changer l'équipe de dimension. La présentation fanfaronne de la rencontre côté anglais a fini par servir les « Magic Magyars » , à la réputation encore confidentielle, et dès lors admirés et redoutés dans le monde entier. Le râteau de Puskas intègre ainsi le corpus des actions référentielles vues par quelques uns mais racontées par tous. Jackie Sewell, attaquant des Three Lions, et l'un des rares survivants de la rencontre, n'en revient toujours pas : « Je ne crois pas qu'on était si mauvais mais eux étaient merveilleux, facilement la meilleure équipe que j'ai jamais vue. Leurs mouvements étaient incroyables. Avec eux, on a découvert le petit jeu en triangle, les une-deux, des combinaisons que l'on voit partout maintenant mais que personne ne faisait à ce moment-là. Ils nous ont fait passer pour des idiots ! » . En 1954, se déroulera un match retour en Hongrie. Les Magyars l'emporteront encore. Le score ? 7-1.



Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Génial cet article ! Sofoot.com pour une fois au niveau de la version papier de Sofoot, un grand merci
J'avais vu des reproductions des croquis de Sebes et en effet, un accent très important été mis sur les permutations et les dépassements des postes. Hidegkuti est peu connu par rapport à ceux qui se sont exilés en Espagne, mais son replacement en retrait a fait de lui un joueur déterminant.

C'est important que tous les joueurs de foot connaissent cette équipe et cette période magnifique pour le foot.

Finalement, la Hongrie a cessé d'être une bonne nation de foot (70s donc) a peu près quand elle n'a plus eu de joueurs nés avant la guerre. En fait le communisme et la disparition de la communauté juive du pays sont pour moi les facteurs déterminants de leur déclin. Avant ça, il est impressionnant de remarquer la passage presque systématique d'entraineurs hongrois (souvent juifs) dans les grands clubs européens:
Weisz à l'Inter.
Le grand Guttman (un pré-mourinho) à Milan, Porto et au Benfica.
Poszony, Platko et Kubala au Barça.
Hertza au Real.
Karoly, Viola et Sarosi à la Juve.
Sarosi aussi à la Roma.
Halpern à l'Ajax.
Jeny à l'Atletico et au Sporting CP.
Eisenhoffer et Kohut à l'OM.
ETC.
Et l'équipe d'Uruguay de 1920 à 1950 ?
Merci Sofoot pour la qualité de vos chroniqueurs .
je me réjoui de pouvoir enfin lire des articles formulés de manières qui nous correspond .

@sissa , ne mélangeons pas tout , l' effet mode entraineurs hongrois en cette période est dû je pense au fait qu'il dominai en cette période et tout les clubs voulais s'en inspiré comme en 90/2000 où tout les clubs voulais avoir un brésilien dans son équipe...
on veut s'inspirer des meilleurs du moment et c'est légitime.
...le pire est qu'une bonne partie de la presse britannique après ce match annonçit que l'angleterre allait remettre les pendules à l'heure à Budapest (défaite 7-1 donc).
Hier à 09:24 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
Hier à 13:48 Nantes, la mascotte et le plagiat 25
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 11:48 Brian Fernández arrive à Metz 4
jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 13 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport)