1. //
  2. // Barrages
  3. // Celtic–Hapoël Beer-Sheva

Sinclair, la vie de famille

Espoir du foot anglais depuis son départ à Chelsea en 2005, Scott Sinclair a filé cet été au Celtic pour essayer de retrouver son chemin. Avec le souvenir de son frère, Martin, avec qui il avait participé aux JO de Londres en 2012.

Modififié
199 2
Ça n’a duré que quelques minutes. Une descente sur un toboggan et une chute. Au bout, l’une des articulations sort de la hanche. Les médecins ne pensent au départ qu’à un ligament endommagé par le choc, mais, plus tard, une radio révèle finalement l’ensemble des dégâts. Voilà comment la vie de Martin Sinclair a définitivement basculé lors d’une glissade en 2004. Ce n’est alors qu’un ado, un jeune Anglais né dix-huit ans plus tôt à Bath, à la différence qu’il a débarqué au monde avec une paralysie cérébrale qui entraîne un trouble de l’apprentissage. Durant les trois années qui ont suivi l’accident, Martin se retrouve sur un fauteuil roulant avec une hanche neuve, mais parle encore de jouer au foot, alors que ses frères, Scott et Jake, fusillent le mur de la maison à longueur de journée.

« Pendant huit ans, j’ai alterné entre les séjours à l’hôpital et mon fauteuil. Maintenant, avec ma nouvelle hanche, j’ai grandi de sept centimètres. C’est comme une espèce de plate-forme, donc je me sens un peu comme Buffalo Bill quand je marche dans la rue. Je veux juste jouer au football par n’importe quel moyen et maintenant, j’en ai la possibilité. » , expliquait Martin Sinclair à l'Independent lors de l’été 2012. Car en 2007, Martin obtient un rendez-vous avec Ian Holloway, l’ancienne figure de Bristol Rovers, alors coach à Plymouth en Championship. « Il m’a dit que je pouvais avoir un rôle dans le coaching durant l’été auprès des jeunes de la ville et c’est comme ça que j’ai découvert qu’on pouvait aussi jouer au foot en tant que personne handicapée. Cela a été un vrai déblocage, surtout pour les années suivantes. »

« Je pense que rien n’arrive par hasard »


Jusqu’à l’été 2012, en réalité. Martin Sinclair est posé sur son fauteuil, avec un survêtement rouge, blanc et bleu aux couleurs de la Grande-Bretagne olympique. À ses côtés, son frère a la banane. Oui, Martin est le frère de Scott Sinclair, l’ancien espoir de Chelsea, talent perdu hier à City et qui s’est retrouvé, entre 2010 et 2012, du côté de Swansea dans les bras de Brendan Rodgers. C’est simple : sur son CV, Sinclair compte aujourd’hui quatorze clubs différents, à vingt-sept ans. Mais en 2012, il est convoqué par Stuart Pearce pour les JO de Londres aux côtés de Ryan Giggs, Aaron Ramsey ou encore Daniel Sturridge.


Si la Grande-Bretagne gicle dès les quarts de finale aux tirs au but contre la Corée du Sud, les frères Sinclair entrent dans l’histoire en devenant la première famille à aligner un membre de la famille chez les valides et un aux paralympiques en foot à sept. « Je pense que rien n’arrive par hasard, pose Martin. Si je ne m’étais pas cassé la hanche, peut-être que je ne serai jamais allé aux JO. » De son côté, Scott évoque plutôt « sa fierté. Cette participation olympique a beaucoup compté pour lui et pour notre famille, surtout après les erreurs de diagnostic des médecins. C’est son histoire. Je suis content de m’asseoir à côté de lui, de le laisser prendre la lumière après tout ce qu’il a fait. »

Et Scott a retrouvé Brendan


Depuis, l’histoire a fait son chemin et Martin Sinclair est progressivement devenu ambassadeur auprès de Southampton, où joue l’autre frère, Jake. Scott, lui, a repris son chemin et a rejoint il y a quelques semaines le Celtic où Rodgers est désormais coach. Au point de reprendre la lumière à son tour, quelques heures seulement après sa signature chez les Hoops. Débarqué le 7 août dernier, Scott Sinclair est entré en jeu à peine 24 heures après son arrivée à Glasgow, lors de la victoire du Celtic à Édimbourg face à Heart of Midlothian (2-1) et a inscrit le but décisif en finissant la gueule dans la foule. L’histoire d’un frère, la revanche de l’autre.


Car Sinclair aligne les échecs depuis plusieurs saisons, dont le plus récent, à Aston Villa, a laissé pas mal de traces. « Le foot n’a pas toujours été chanceux avec moi. J’arrive à Glasgow pour me relancer. J’ai déjà bossé avec Rodgers deux fois, dont à mes débuts à Chelsea où il m’avait conseillé de quitter le club pour exploser. Il me connaît par cœur et sait comment m’utiliser pour que je puisse remettre ma carrière dans le bon sens » , expliquait-il lors de sa présentation. Le voilà déjà à deux buts lors de ses deux premiers matchs officiels avec le Celtic. Comme quoi, l’histoire...

Youtube


Par Maxime Brigand Propos de Martin et Scott Sinclair tirés de l'Independent.
Modifié

Dans cet article

Note : 2
Vous pourriez quand même mentionner Brett et Laure, de loin les plus connus de la famille Sinclair.
AceVentura Niveau : DHR
Note : 1
La plus grosse erreur de Scott Sinclair, c'est d'avoir été à City.
Il a ciré le banc pendant un an et dans ces circonstances, c'est difficile de se mettre en valeur.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
199 2