1. //
  2. // 16e journée
  3. // Lorient/Marseille

Simple comme Morel

Ce mardi, l'OM se déplace à Lorient, ancienne terre d'un joueur différent. Jérémy Morel, latéral gauche autrefois honni, désormais défenseur central chéri, devrait une nouvelle fois tenir la maison olympienne. Avec un calme et une discrétion qui l'animent sans discontinuer.

Modififié
11 17
Jérémy Morel n'a que peu eu l'occasion de bomber son torse massif et de déployer ses larges épaules. Assailli par le poids des sifflets, des jugements permanents, des quolibets, le latéral de l'OM a croulé pendant près de 3 saisons sous la vindicte populaire. Parfois coupable logique mais victime permanente, le Breton d'origine réunionnaise a été contraint d'assumer son statut auprès d'un Vélodrome avide de revanche face à un joueur trop modeste à son goût. Le 22 février dernier, face à Lorient, Morel craquait après une énième avalanche sonore lors de sa sortie du terrain : « Ça ne m'atteint plus. À la limite, j'aurais été surpris de ne pas être sifflé (…). Même si je faisais mieux, ce ne serait pas suffisant. Il leur faut quelqu'un. Manque de chance pour moi, c'est moi qui suis ciblé. Je suis pris en grippe et ce sera comme ça jusqu'à ce que je parte. » 9 mois plus tard, Jérémy est toujours là. Mieux, le Vélodrome l'acclame. Replacé dans l'axe par Marcelo Bielsa, celui qu'une ville se plaisait à détester fait désormais figure de pilier défensif, infranchissable, limite indispensable. Pourtant, torse et épaules n'ont pas pris d'amplitude. Car si Morel se fend désormais de sourires discrets, l'homme n'est pas dépendant de l'avis général. Tout au plus, au ras de sa pelouse, du fond de son garage ou en compagnie de ses terre-neuve apprécie-t-il le confort d'un nouvel exercice plus simple. Une simplicité qui habite et accompagne un footballeur plus normal que les autres.

Bricolage et terre neuve


De Jérémy Morel, peu connaissent la vie. Peut-être car l'homme intéresse peu, sans doute parce que le joueur n'a aucun attrait pour les spotlights, contrairement à certains de ses congénères. Fabrice Abriel, qui a suivi Morel de Lorient à l'OM, précise : « L'anti-footballeur, il ne faut pas abuser. Mais c'est vrai qu'il est dans la simplicité. En fait, on va dire qu'il a des priorités bien plus importantes que le luxe dans toute sa forme. La luxure, en terme de pensées et de matériel.  » Que ce soit en Bretagne, où il a grandi avant de faire ses gammes à Lorient, ou à Marseille, Morel est un être lambda. Un homme exposé de par sa profession, mais un homme qui préfère s'isoler pour s'adonner à des plaisirs de retraité lorsque le football ne domine pas son calendrier : « À Lorient, j'avais acheté une baraque et je faisais les travaux moi-même. Le plancher de l'étage, l'électricité dans le garage, la maçonnerie dehors... J'ai appris ça avec mon père et Marc (Boutruche, un ancien joueur de Lorient) » , confessait-il en janvier 2013 à L'Équipe. Fabrice Abriel va plus loin : « Plutôt que d'acheter une super maison, terminée et chère, il préfère en acheter une pas cher et la rénover. Un truc de Breton ? Non ! Il aurait pu le faire dans les Yvelines.  »

Plaisirs solitaires obligent, Jérémy partage rarement son temps avec ceux qui ne lui sont pas intimes. Par crainte peut-être, par pudeur sans doute. Sigamary Diarra, partenaire du joueur chez les Merlus pendant 2 ans, se souvient : « Ça, c'est Jérémy. Il parle sur le terrain et, en dehors, il est très discret. Ce n'est pas un grand bavard. Mais c'est une carapace qui lui permet de réussir et passer au-delà des critiques quand il y en avait. Moi, en deux ans, je n'ai pas réussi à la percer ! Je pense qu'en dehors, il est différent. Il a deux, trois potes.  » Parmi eux, Marc Boutruche, désormais maire de Quéven et témoin de son mariage, Fabien Audard ou encore André-Pierre Gignac. Mais aussi ses terre-neuve, des compagnons de toujours. Une passion héritée de sa famille comme le raconte Frédéric Roche, réalisateur du reportage intitulé Les amis du footballeur et consacré à Jérémy : « Il n'est pas différent des propriétaires classiques. Ce sont ses copains. Il en a 3, quand même. C'est vrai que d'accepter 30 millions d'amis quand on est footballeur, c'est rare. C'est loin d'être une émission people. Mais ça colle avec son image, c'est la nature. Il préfère la campagne avec ses chiens, pas les boîtes avec des danseuses. » Aux fastes, Morel préfère donc la quiétude des longues balades, la lecture d'un bon bouquin. Un îlot personnel que ses partenaires de vestiaire ne peuvent aisément rallier.

Le triomphe du taiseux


S'il arbore cette étiquette de discret aux plaisirs simples, Jérémy Morel ne se départ pas de ses attributs naturels lorsque la compétition arrive. Tout au plus s'ajuste-t-il. À Lorient, en 2010, le rôle de capitaine lui est même échu : « Il incarne des valeurs. Quand on dit leader, il y a des leaders techniques, de vestiaire ou de valeurs. Lui, il était garant des valeurs de Lorient. Le travail, l'humilité et l'ambition. Ce sont des valeurs qui lui conviennent parfaitement. Il donne tout et ne revendique rien. Il bosse et rectifie au lieu d'aboyer » , développe Fabrice Abriel. Se refusant à agir comme ses fidèles à quatre pattes, Morel a su au fil des ans faire accepter son mutisme parfois exacerbé, sa réserve plus naturelle que feinte. Sigamary Diarra est du même avis : « Des mecs comme Jérémy dans un vestiaire, il n'y en a pas beaucoup. Mais il y en a. Des grands timides, des réservés. Mais on ne le prend jamais mal. » Si les autres se sont habitués au taiseux, Morel lui a parfois fixé quelques limites, notamment avec un André-Pierre charrieur comme le balance Fab' Abriel: « C'est parce qu'il a un humour, mais un certain humour. Parfois, les footballeurs se laissent dépasser par le langage quand ils sont ensemble, ils emploient des mots hors-contexte. On va chambrer une mère, et lui, il ne va pas apprécier. Alors que ça ne veut rien dire. Tout le monde est un peu "hop", et lui, il ne veut pas banaliser les mots et les choses. C'est clair dans sa tête.  »

Clair dans sa tête donc, et droit dans ses baskets, Morel aurait désormais les arguments pour prendre de la place dans le vestiaire. Il n'en est rien. Sans plus de bruit que l'attention qu'on lui prête depuis son avènement dans l'axe, Jérémy travaille, encore, pour ne plus laisser les sifflets regagner ses oreilles. Marc Boutruche ne pensait déjà pas autre chose de son ami lorsqu'il s'adressait à L'Équipe en septembre dernier : «  Il s'est toujours battu. Quand ça va bien, il ne carotte jamais un entraînement et, quand ça va mal, il ne carotte pas non plus. C'est un mec droit et respectueux. Un mec rare. Les supporters ont tout simplement ouvert les yeux. » Si le Vélodrome est enfin conquis après des années de malmènes, Sigamary Diarra est convaincu d'une chose : «  Quand ça ira, il sera l'un des meilleurs. Quand ça n'ira pas, au contraire, il va faire des erreurs et ça va se voir. Jérémy, en un contre un, tu n'as rien à craindre. Il est puissant et rapide. Et puis, il n'hésite pas à apporter offensivement. C'est une force de la nature, une boule de muscles. Les gens ne se rendent pas compte. C'est naturel, en plus. » Comme tout le reste chez ce simple gars.

Par Raphael Gaftarnik et Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

et ce soir ça va être chaud sans Ayew, Alessandrini et N'koulou...
faudra prendre les trois points pourtant, parce que Paris ne devrait pas en perdre contre le LOSC qui est sur une série bien pourrie

sinon, Morel a fait qq erreurs certes, mais quand on voit les matchs de Mendy, ça permet de relativiser, si l'OM n'était pas premier, Mendy se ferait pourrir autant que Morel
Un footballeur qui roule en Berlingo mérite le ballon d'or.
JustinBieber Niveau : Loisir
Pour avoir vu Lorient jouer au Stadium je pense pas qu'il faut trop s'inquiéter malgré ces absences hein. Clairement y'a Guerrero qui est dangereux et a du ballon, sinon les 10 autres c'est niveau haut de tableau Ligue 2.
maradonald Niveau : DHR
"celui qu'une ville se plaisait à détester"
Ça va, faut pas abuser, Marseille ne "détestait" pas Morel... Une attitude normale d'un public exigeant envers un joueur médiocre au rendement insuffisant. Ça se voit dans tout les clubs.

Mais il n'y a aucune haine, faut pas exagérer.
"(..)La luxure, en terme de pensées et de matériel(..)"

On peut en savoir plus sur les accessoires de Jérémy? Apparement, les soirées avec Abriel doivent être bien animés!

Dis donc, tu viens plus en soirée, Jeremy!
Note : 2
@ Maradonald

Je me rappelle d'une brève qui parlait d'un live-tweet de Morel genre "Morel répond à vos questions" qui s'était transformé en concours d'insultes (lui qui n'aime pas les insultes sur sa mère avait dû apprécier d'ailleurs)

C'est sûr que Twitter est un ramassis de merde, mais je trouve que le supporter marseillais (pas seulement lui) à la mémoire un peu courte.
Message posté par nino15
"(..)La luxure, en terme de pensées et de matériel(..)"

On peut en savoir plus sur les accessoires de Jérémy? Apparement, les soirées avec Abriel doivent être bien animés!

Dis donc, tu viens plus en soirée, Jeremy!


La luxure ne concerne que le sexe, donc la luxure des pensées et du matériel, ça n'a juste aucun sens. Je sais pas si Abriel a vraiment dit ça ou si c'est l'auteur qui raconte n'imp..
Non non je suis d'accord, les supporters se plaisaient à le détester, à l'accuser des maux de l'OM, alors que la saison dernière il était loin d'être ridicule ; à mon sens, sa seule mauvaise saison c'est l'année de la 2ème place, et encore on fini avec pas mal de clean sheets, donc bon on le doit à tout nos joueurs défensifs, et Morel en est un.

J'ai vu hier son interview sur le site de l'OM, il est aussi à l'aise dans l'axe qu'à gauche, il dit avoir appris le marquage strict cette saison (ce qui n'est pas forcément ce que l'on demande en premier à un latéral, contrairement à un central ou à un 6) et que ça l'a aidé à bien sentir le jeu devant lui et pas seulement anticiper une accélération adverse, enfin une analyse de journaliste sortie de la bouche d'un joueur c'est assez rare pour le souligner.

Ce soir sans Nkoulou ça ne va pas être simple, et je ne suis pas partisan d'un Morel-Fanni, 2 anciens latériaux qui ne sont pas centraux de métiers, aussi bonnes soient leurs dernières prestations. Sans centraux expérimenté, ce sera soit Morel-Aloé soit une défense à 3 en rajoutant Romao qui compensera la rapidité de Nkoulou et rajoutera de l'agressivité. Enfin réponse ce soir, puisque (c'est assez rare) Marcelo n'a pas encore dévoilé son 11.
maradonald Niveau : DHR
Message posté par dikinass
@ Maradonald

Je me rappelle d'une brève qui parlait d'un live-tweet de Morel genre "Morel répond à vos questions" qui s'était transformé en concours d'insultes (lui qui n'aime pas les insultes sur sa mère avait dû apprécier d'ailleurs)

C'est sûr que Twitter est un ramassis de merde, mais je trouve que le supporter marseillais (pas seulement lui) à la mémoire un peu courte.


Le supporter de foot est versatile, on le sait tous. En plus il est subjectif.
Et puis, comme tu dis, c'est twitter...

Moi je suis supporter marseillais et je ne l'ai JAMAIS détesté. Et je ne suis pas le seul.
Je me suis arraché les cheveux plusieurs fois, et c'est vrai qu'on en a fait un bouc émissaire (trop souvent d'ailleurs), certains l'ont pris en grippe au point de lui en vouloir à mort, mais c'est pas le cas de tout le monde (la ville de Marseille c'est un peu trop généralisé. Le mec il a jamais pleuré ou s'est jamais posé en victime, il a toujours fait profil bas, au contraire de mecs comme José Anigo ou Jordan Ayew pour ne citer qu'eux.
Même quand il nous a coûté des points ou qu'ils se faisait humilier sur son côté gauche, il a toujours mouillé le maillot, il ne trichait jamais, et beaucoup s'en souviennent.

Il a été nul, mais maintenant il est bon car replacé intelligemment par Bielsa. Et evidemment, maintenant qu'il fait d'excellentes prestations, il n'y a pas lieu de le siffler. Au contraire. Moi je lui tire mon chapeau pour avoir su se montrer patient et d'avoir fait preuve d'abnégation. Retorunage de veste, me direz vous ? Peut-être. Mais moi je trouve ça normal.

Ceux qui l'ont haï sont des décérébrés. C'est que du foot après tout.
Je suis assez d'accord avec le commentaire précédent.

Certes, le joueur a été énormément critiqué, et je ne pense pas que ce soit à tors quand on voit ses 2 premières saisons plutôt catastrophiques tant sur le plan défensif qu'offensif.

Par contre, je n'ai jamais vu aucun supporter critiquer l'homme. Dans leur grande majorité, les supporters de l'OM ont toujours reconnu que c'était un joueur qui "mouillait le maillot" comme on aime à le dire et qui a toujours continué à faire son travail sans jamais se plaindre.

Concernant Benjamin Mendy, la situation n'a rien à voir. Il a encore des problèmes de positionnement défensif mais il ne faut pas oublier que c'est un joueur de 20 ans, qui effectue seulement sa 2ème saison en Ligue 1 et surtout qu'il apporte énormément offensivement (2 buts, 6 assists en 1 saison et demi), ce que n'a jamais réussi à faire Morel.
JulianRoss83 Niveau : Loisir
"Simple" comme très très limité techniquement ?
Ah, les fameux "j'ai toujours cru en lui" qui débarquent maintenant...

Faut arrêter un peu. Il a largement mérité ce qu'il s'est pris dans la tronche. D'accord maintenant il est devenu bon grâce à San Marcelo, mais comme toute l'équipe. Essayer de faire croire qu'on a été dur avec lui parce qu'il est bon maintenant c'est pas honnête.
J'avais rarement vu un joueur aussi peu rassurant que lui avant cette année, c'est la vérité. Et cette tendance qu'il a à jamais se remettre en question et à se présenter comme le bouc émissaire c'est tellement agaçant.
Alors d'accord il aime les chiens et les choses simples, ça a fait le tour des articles, mais sur le terrain on s'en fout.
Petit detail : c'est STEVE et non pas STEEVE
"Je faisais les travaux moi-même. Le plancher de l'étage, l'électricité dans le garage, la maçonnerie dehors... J'ai appris ça avec mon père et Marc"

Le FC Lorient : plus qu'un club.
ça me fait bien marrer de voir ces espèces d'hommages rendus à Morel aujourd'hui par les mêmes qui le défonçaient il y a peine 5 mois.

Personnellement je l'ai toujours défendu, surtout ici sur sofoot.com. Le mec ne peut pas être titulaire à l'OM sous 4 coachs différents dont Deschamps, Baup et Bielsa (excusez du peu) tout en étant la quiche du siècle !? Qui en a fait autant à l'OM ? Mandanda et c'est tout.
maradonald Niveau : DHR
Message posté par Steth0
Ah, les fameux "j'ai toujours cru en lui" qui débarquent maintenant...

Faut arrêter un peu. Il a largement mérité ce qu'il s'est pris dans la tronche. D'accord maintenant il est devenu bon grâce à San Marcelo, mais comme toute l'équipe. Essayer de faire croire qu'on a été dur avec lui parce qu'il est bon maintenant c'est pas honnête.
J'avais rarement vu un joueur aussi peu rassurant que lui avant cette année, c'est la vérité. Et cette tendance qu'il a à jamais se remettre en question et à se présenter comme le bouc émissaire c'est tellement agaçant.
Alors d'accord il aime les chiens et les choses simples, ça a fait le tour des articles, mais sur le terrain on s'en fout.


Qui a dit "j'ai toujours cru en lui" ??? Je vois pas...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
11 17