1. //
  2. // 3e journée
  3. // Juventus/Chievo

Simone Pepe, seul en tête

Lorsque Simone Pepe a quitté la Juventus cet été pour le Chievo Vérone, il ne s'attendait certainement pas à être en tête de Serie A avant de retrouver les Bianconeri. C'est pourtant bel et bien le cas, et l'ex-Turinois pourrait même effectuer à cette occasion ses débuts en championnat avec le Chievo, après avoir marqué cette semaine en amical. Grand moment d'émotion à venir.

Modififié
10 4
66 : non, pas comme la route mythique qui traverse les États-Unis. Il s'agit ici de 66 journées (sur 67) en tête de Serie A depuis le 27 novembre 2013. Un exploit qui nécessite de monter en voiture avec... Simone Pepe. L'aventure débute à Livourne quand la Juventus ravit la première place à la Roma grâce à un succès tranquille contre les Amaranto (2-0). 6 mois et 27 matchs plus tard, les Bianconeri sont encore en tête et accrochent ainsi leur troisième Scudetto consécutif. Un succès auquel notre conducteur n'a toutefois que très peu participé - deux apparitions seulement - en raison d'un détour prolongé à l'infirmerie. Mais qu'importe. Alors qu'on pense à un redémarrage compliqué après un changement de moteur lors de l'été (un Allegri pour un Conte), le Zèbre enclenche au contraire la vitesse supérieure. Avec au virage un quatrième Scudetto consécutif, empoché en ayant trusté la première place la bagatelle de 37 journées sur 38. Mais Simone n'y trouve toujours pas son compte avec à peine 12 matchs disputés en Serie A, et plie logiquement bagage vers l'est. Direction le Chievo Vérone où la saison débute par deux victoires et la prise du fauteuil de leader. 27+37+2 = 66. Le compte est bon : Simone a doublé la Vieille Dame.

L'amour fou


Pourtant, Simone Pepe aurait sans doute préféré rester confortablement installé au fond du bus bianconero. Ah ça, il l'aimait sa Vieille Dame ! Un amour pur, dès le premier coup d'œil et le passage obligé pour se présenter à la famille bianconera : « J'ai réalisé deux rêves en un mois. Jouer une Coupe du monde et jouer l'an prochain dans une grande équipe. C'est la Juventus, le club le plus prestigieux d'Italie. C'est son histoire qui le prouve, et elle ne peut certainement pas être effacée par une saison ratée. » La cérémonie de mariage - à 10 millions d'euros en tout - est réussie pour la première recrue de l'ère Andrea Agnelli.

Simone espère alors remettre sa belle en valeur après s'être bien amusé avec ses potes Toto et Alexis à Udine – 41 buts cumulés à 3 lors de la saison 2009-2010. Malgré des temps de vache maigre, le couple est d'ailleurs heureux lors de sa première année de vie commune. Certes, le business familial bat de l'aile, mais Simone s'est démené comme un beau diable et il est certainement un des seuls irréprochables. Pour redresser l'affaire, un déménagement est toutefois orchestré dans une nouvelle enceinte : le Juventus Stadium. Pepe s'occupe d'ailleurs de raper du parmesan pour la crémaillère avec l'aide de Lichtsteiner, Vidal et Marchisio. Le couple vit alors une véritable idylle et remporte même le titre de meilleure entreprise italienne de l'année en mai 2012.

Aimer, c'est faire un pacte avec la douleur


Mais la love-story ne dure pas. Comme s'il avait eu droit à trop de bonheur d'un coup, Pepe enchaîne les soucis personnels. Il est d'abord déféré, en juillet 2012, dans l'enquête du Calcioscomesse, par le procureur fédéral Stefano Palazzi qui réclame une année de suspension à son encontre. Simone est toutefois jugé innocent par deux fois et peut se reconcentrer sur son travail. Enfin pas tout à fait, parce qu'il est cette fois sujet à d'importants soucis de santé, qui ne lui permettent d'exercer sa profession qu'à une seule et unique reprise en un an - contre la Lazio en novembre 2012. Il est même contraint à passer sur le billard en février 2013 pour une opération au muscle semi-membraneux de la cuisse gauche.

Malheureusement, la rééducation est compliquée, et il doit à nouveau faire avec un arrêt de travail prolongé. Une triste période sur laquelle est revenu Pepe, cette semaine dans la Gazzetta dello Sport : « J'ai beaucoup souffert (de mes blessures), mais j'ai toujours cherché à aller de l'avant, et mon optimisme m'a aidé. J'ai été malchanceux parce que j'ai été le premier à avoir ce type de problèmes, il a fallu du temps pour trouver comment me soigner. » Seulement, même guéri, Simone n'a pas retrouvé toute sa place dans le cœur de sa belle. Ce qui l'a poussé à convoler vers d'autres cieux cet été.

Les retrouvailles, déjà


Un divorce toutefois en très bons termes. En témoignent les premiers mots de Simone à son arrivée à Vérone : «  La Juventus m'a enseigné tant de choses. À Turin, j'ai appris que le groupe passe avant tout et qu'un joueur seul ne peut pas faire la différence à moins qu'il ne s'appelle Messi ou Ronaldo. Malgré les blessures, j'ai passé cinq années fantastiques à la Juve, dans un club incroyable. J'ai donné mon cœur, mon âme et même une jambe. » Cependant, à la surprise générale, c'est la Vieille Dame qui éprouve le plus de mal à se remettre de la rupture. Alors que Simone file en tête avec sa nouvelle conquête, la Juventus se prend par deux fois les pieds dans le tapis. Mais ne comptez pas sur Pepe pour s'en vanter : « Je ne chambre pas mes ex-coéquipiers parce que je sais que c'est un moment difficile pour eux. J'ai parlé avec Bonucci, Chiellini et Barzagli. Je suis sûr qu'ils vont se reprendre. Et samedi soir, peu importe le résultat, j'irai dîner avec mes ex-coéquipiers.  » Même s'il s'en est allé, Simone restera toujours sous le charme de la Vieille Dame.

Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Quel joueur, autant sur le terrain (quand il est pas blessé) que pour le vestiaire. A mon avis, la Juve à perdu bien plus qu'un simple soldat prêt à donner corps et âme quand il joue. Et ça doit se ressentir dans le vestiaire, il était avec Storari (lui aussi parti) et Buffon, le MC du banc.

Merci pour cet article.
Allez, un peu de Shaolin Soccer :
https://www.youtube.com/watch?v=CNvZe7z9Zog

Félicitations à ceux qui ont deviné le contenu avant de visionner la séquence.

Mais pas ce soir Simone, hein !
CravenCottage Niveau : District
Super article, mais faudrait m'expliquer comment 25+37+2=66 ...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
« The King is Back »
10 4