En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options

Simone Barone... Qui ça ?

Modififié
Simone Barone (32 ans) ne comprend pas très bien ce qu'il lui arrive actuellement. Champion du monde avec l'Italie en 2006 et révélation de l'année avec Palerme, il n'a à l'époque pu résister au chant des sirènes. Transféré dans la foulée du Mondial au Torino, le choix sportif s'avère catastrophique : durant ses trois saisons passées à Turin, le milieu de terrain ne peut empêcher la relégation.


Nul dans le jeu et presque pensionnaire de Série B, l'ancien Parmesan fait alors une pige à Cagliari, puis se retrouve comme un gland, sans club. Aujourd'hui, grâce à une main tendue par la modeste formation de Crociati Noceto (Série C), sise près de Parme, il peut s'entraîner.


Mais Simone est contrarié, triste, et le fait savoir. Ainsi, dans la Gazzetta dello Sport, le néo-chômeur s'épanche, et craque publiquement en lançant des : « Rappelez-vous de moi » , « Je suis encore là » ou encore un désuet « Je suis champion du monde » , avant d'annoncer vouloir, pourquoi pas, intégrer une équipe de Série B...



Dure vie que celle de footballeur. Fais-gaffe à toi, Jérôme Rothen...




LB, avec DM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 9 heures 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 12 il y a 10 heures Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 4 Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 86
À lire ensuite
Balotelli, l'infidèle