1. //
  2. // Demies
  3. // Atlético-Bayern

Simeone, de Bielsa au Cholo style

Après avoir muselé la plus féroce des offensives d’Europe, la défense de l’Atlético s’attaque à celle, tout aussi inquiétante, du Bayern. Simeone contre Guardiola. Pourtant, le Cholo n’a pas toujours été un apôtre de la résistance : lui aussi est un disciple de Bielsa.

Modififié
1k 44
Défense. Longtemps un gros mot, le terme est récemment redevenu en vogue, porté en étendard par des Matelassiers inlassables. Qu’importe que l’Atlético ne produise pas toujours le football le plus attractif. Preuve en est la victoire samedi contre Málaga : une victoire 1-0 grâce à une frappe déviée. Diego Simeone supervisait l’ouvrage des tribunes, expulsé après qu’un ballon supplémentaire a été jeté sur le terrain lors d’une offensive des Andalous par un ramasseur de balle, évidemment sur ordre du Cholo. Le 22e clean sheet de la saison pour les Madrilènes, rien de moins. Et que dire de la qualification acquise en Ligue des champions face au Barça ? Au retour, avec 23% de possession et 116 passes contre 588, l’Atlético s’est imposé 2-0. Merci, au revoir. Dans ce grand combat ancestral entre le bien et le mal, la défense avait triomphé pour un temps. À sa tête, un homme : le Cholo Simeone. Un homme fier, passionné, intense, qui avait créé une équipe à son image, compacte, dense, tenace, basse. Pleine de grinta, de sueur et de cœur. Une équipe pour les tacleurs du monde entier, pour ceux qui mettent la tête où d’autres ne mettraient pas le pied, qui n’ont que faire du beau jeu, les milieux défensifs prêts à se jeter à la gorge de l’adversaire et en contre aussitôt le ballon récupéré. Une équipe de prolétaires, de petits, de revanchards, contre les beaux Blaugrana, évadés fiscaux, et les autres. Sauf que la vérité est plus nuancée. S’il est indéniable que l’Atlético de Madrid EST Diego Simeone, il ne l’a pas toujours été.

Bielsista comme Guardiola


Avant d’être un modèle de réussite et de stabilité, la carrière d’entraîneur de Simeone a tout du chemin semé d’embuches, de hauts, de bas, de formations diverses, et presque bizarrement, d’attaque. Lorsqu’il raccroche les crampons en 2006 au Racing, il prend directement place sur le banc pour sauver le club de la relégation. À l’époque déjà, il a ses idées. Celles qu’on reconnaît facilement : « Le supporter intelligent n’est pas celui qui est obsédé par le fait que son équipe joue bien, mais plutôt par sa volonté de gagner » , comme il l’explique à Marca. Et les autres : «  Avant tout, je veux que mon équipe ait un style.  » Simeone est alors considéré comme bielsista, comme Sampaoli, Martino, Berizzo, et donc comme plus tard Guardiola. Son Racing attaque vite et fort, même si les joueurs ne sont pas tout à fait taillés pour ce jeu. Pour son premier match, le derby face à Independiente, il perd sur un doublé d’un jeune buteur nommé Sergio Agüero. Le reste est du même acabit : il faut attendre son 7e match pour voir une victoire. Quatre autres suivront, et le Racing se maintiendra.


Juste après, Simeone file à Estudiantes, où vient de rentrer Veron. La formule reste la même : deux attaquants, des ailiers, de l’attaque, de l’attaque, encore de l’attaque. Régulièrement, comme Bielsa, à qui on le compare de plus en plus, il remplace ses milieux défensifs par des attaquants, même lorsqu’il gagne. À la faveur d’une fin de championnat dingue, Estudiantes est sacré champion à la faveur d’un match épique contre Boca, pour la première fois depuis des années. Cette fois, le Cholo reste. Un peu. Six mois plus tard, le voilà à River. Souvent un 3-3-3-1 avec Ortega en barycentre et Falcao en pointe, souvent des dizaines d’autres systèmes, toujours penché vers l’avant, et le titre de nouveau. Néanmoins, tout n’est pas rose. En quart de la Libertadores, River, en double supériorité numérique, se fait éliminer par San Lorenzo. Et dans la foulée du titre, les Millonarios finissent la saison suivante à la dernière place. Simeone démissionne, et sa réputation devient absolue : tout ou rien, comme Bielsa, prompt à brûler et se consumer.

L'Italie m'a appris à défendre



Loin de se laisser enfermer dans une case, Simeone entame sa mue. À son arrivée à San Lorenzo, il annonce : «  Je préfère jouer un bon football qu’un football attractif.  » S’il ne réussit pas grand-chose, il lance au moins un grand chambardement qui aboutira des années plus tard à une Libertadores. Pour se réinventer véritablement, Diego l’entraîneur fait comme le joueur : il traverse l’Atlantique pour l’Italie. À Catane, Simeone met ses nouveaux principes en œuvre. Son schéma oscille entre 4-2-3-1 et 4-3-1-2. L’équipe est compacte, épaisse, resserrée, les ailiers redescendent, tout comme les attaquants, qui pressent et gênent la première relance. La possession est abandonnée, et les buts viennent des contres rapides. Des changements qui ne donnent pas de résultat immédiat. Le spectre de la relégation est toujours plus proche. Là encore, Simeone intime la conviction de la victoire à ses hommes, qui commencent à les enchaîner. Le maintien est assuré.


Cette transformation italienne, Simeone l’a expliquée l’an dernier à La Nacion : «  Mon passage à Catane m’a fait réaliser qu’il y avait quelque chose d’autre, parce que je venais d’équipes comme River ou Estudiantes, à la chasse aux trophées, et j’arrivais dans un club qui avait grand mal à gagner quoi que ce soit. Je suis passé d’un coach de 4-2-3-1 avec deux attaquants sur les côtés à quelque chose d’autre. Maintenant, je suis beaucoup plus balancé. En tant que coach, je continue d’évoluer.  » Avant d’avouer qu’il a enfin trouvé son style : «  Le style, c’est de gagner. En fonction des joueurs, je veux consolider une idée : gagner. Ça ne m’intéresse pas d’être aimé par les autres ou même par moi-même. Par exemple, sur la possession face au jeu direct, ce n’est pas leur dire ce qu’ils veulent entendre, mais la vérité. Si je n’ai pas les joueurs pour construire une possession élaborée, je ne dois pas essayer ce que je ne peux pas faire.  » Après un bref retour au Racing où il enchaîna les nuls, Simeone a été nommé entraîneur de l’Atlético. Le reste n’est que défense.

Par Charles Alf Lafon
Modifié

Dans cet article

Attaque-Defonce Niveau : CFA
Note : 1
Faut arrêter de dire des merdes du genre "ouin, ouin, l'Atletico, c'est pas le beau jeu !". Si le beau jeu, c'est coller des 8-0 en marchant contre Gijon parce que ton équipe est tellement forte à tous les postes que son seul adversaire, c'est elle-même... Je sais pas, quand je regarde un porno je vais pas mater des mecs ou des meufs se masturber, ça m'intéresse pas. Bah c'est pareil !

L'Atletico, c'est une immense partouze, avec une rigueur défensive spectaculaire, une vitesse de projection impressionnante et la qualité technique suffisante pour dominer à peu près n'importe quelle équipe. Cette équipe peut jouer dans absolument tous les registres, techniquement c'est non seulement beau, mais c'est aussi plus que parfait, avec en plus une dimension humaine que n'ont pas les autres grandes équipes actuelles.

La dernière belle équipe avant la mort du football. Respectez-les au lieu d'écrire des torchons pareils.

Putain je suis le rédac'-chef, tu me ponds une bouse pareille, non seulement t'es virée, mais je te grille jusqu'en Roumanie.
Attaque-Defonce Niveau : CFA
Bon je modère mes propos parce que l'auteur accouche souvent de très bons papiers, donc on va dire que c'est un accident. C'est pas du Romain Canutti non plus.

J'en ai juste ma claque cette opposition Bayern/Barça = beau jeu, Atletico = jeu défensif. C'est pas le Chelsea de Di Matteo hein, le seul vrai club de Madrid sait aussi très bien jouer au ballon, sans doute aussi bien que les deux autres au regard de la qualité des effectifs.

Griezmann et Koke ne sont pas des extra-terrestres, mais de vrais grands joueurs. Ce club me rappelle les années 90. J'espère vraiment qu'ils vont remporter la C1 et mettre fin à cette mode interminablement chiante de la possession. Marre de voir des robots se faire des passes...
Note : 1
" Maintenant, je suis beaucoup plus balancé"

Oui, bien sûr... c'était trop compliqué d'utliser google translate pour mettre équilibré ?
Note : 1
http://analysport.fr/atletico-madrid/
VS
http://analysport.fr/guardiola-bayern/
En plus le Bayern pourra enfin jouer avec des vrais centraux, ça devrait être autre chose qu'hier!
Sérieux les mecs Défense = Mal vs Attaque = Bien ? D’une part la vie n’est pas un film de Michael Bay, d’autre part Koke, Griezmann, Saul, Carrasco, Torres…Je n'imaginais pas qu'un excès de Barca pouvait causer autant de ravages au cerveau humain!
@attaque le seul vrai club de Madrid? Griezmann et Koke pas des extraterrestres? Merci pour ce fou rire de bon matin!
GalateaTêtenjoy Niveau : CFA2
Message posté par Attaque-Defonce
Bon je modère mes propos parce que l'auteur accouche souvent de très bons papiers, donc on va dire que c'est un accident. C'est pas du Romain Canutti non plus.

J'en ai juste ma claque cette opposition Bayern/Barça = beau jeu, Atletico = jeu défensif. C'est pas le Chelsea de Di Matteo hein, le seul vrai club de Madrid sait aussi très bien jouer au ballon, sans doute aussi bien que les deux autres au regard de la qualité des effectifs.

Griezmann et Koke ne sont pas des extra-terrestres, mais de vrais grands joueurs. Ce club me rappelle les années 90. J'espère vraiment qu'ils vont remporter la C1 et mettre fin à cette mode interminablement chiante de la possession. Marre de voir des robots se faire des passes...


Je suis totalement d'accord avec toi. Mais précisons un peu : nous voulons des équipes avec des identités. L'identité de la possession ça a le mérite d'être une identité. Le pire du pire, c'est hier : deux équipes avec de très bons joueurs mais aucune identité. Pas de phases de possession (à part deux trois sorties de balles pas mal du Real), pas de pressing intense (à part une séquence pas mal de City), pas d'attaques rapides (ou presque), pas d'organisation défensive collective impressionnante. Parce que Pellegrin a perdu le peu d'identité qu'il avait apporté à City et que Zidane il est trop tôt pour savoir s'il en aura jamais une.

Et je n'aime pas trop non plus que l'article compare Simeone à Benitez. Simeone est un vrai coach qui transforme ces équipes en quelque chose de lisible, de palpable, d'appréciable. Benitez est un pragmatique opportuniste qui ne met plus les pieds devant l'autre depuis longtemps mais qui continue d'avoir du crédit à cause de Istanbul 2005, où la plus faible équipe a réussi l'exploit de remonter trois buts à la meilleure et de finir par gagner aux pénaltys. Dans un match franchement pas terrible en terme de jeu.
Note : -1
à Attaque-défonce "Marre de voir des robots se faire des passes..."

Tu penses à Guardiola ou au Barça ?


Pour le premier je suis d'accord, personnellement je n'ai jamais aimé ce type, je le trouve prétentieux.

Je ne sais pas vraiment ce que le Barça lui doit.

Je trouve qu'il a fait régresser l'équipe du Bayern depuis qu'il l'a repris.

Sans Vidal cette année, il serait éliminé par la Juve.

Et le Barça depuis qu'il est parti est beaucoup plus flamboyant, rien à voir avec des robots qui se font des passes.
Le pire, c'est les références sexuelles de beaufs quand on parle de foot. Faut se faire soigner au bout d'un moment.
Message posté par Attaque-Defonce
Bon je modère mes propos parce que l'auteur accouche souvent de très bons papiers, donc on va dire que c'est un accident. C'est pas du Romain Canutti non plus.

J'en ai juste ma claque cette opposition Bayern/Barça = beau jeu, Atletico = jeu défensif. C'est pas le Chelsea de Di Matteo hein, le seul vrai club de Madrid sait aussi très bien jouer au ballon, sans doute aussi bien que les deux autres au regard de la qualité des effectifs.

Griezmann et Koke ne sont pas des extra-terrestres, mais de vrais grands joueurs. Ce club me rappelle les années 90. J'espère vraiment qu'ils vont remporter la C1 et mettre fin à cette mode interminablement chiante de la possession. Marre de voir des robots se faire des passes...


C'est quoi ton trip sous acide là?

En dehors du Barça quel club a gagné ou même joué la finale de LDC avec un jeu de possession?

Aucun!

Ni Le bayern de Heynckes, le chelsea 10 derrière Drogba devant ou le Réal d'Ancelotti ne sont des équipes qui jouent sur la possession.

Moi perso j'apprécie le style de l'Atlético même en tant que socio du Barça, j'aime ce qui est stylé qui à une patte! Tu sais que c'est l'équipe de Simeone. Pas très fan du Non Style Ancellotti par exemple. ça ne restera pas dans les mémoires même si ça marche pour les titres.

Maintenant t'as 2 équipes qui jouent avec la possession, le Barça donc et le Bayern de guardiola! Une putain de majorité dis donc.
Ha y'a Blanc le pâle copiste. J'oubliais!

Alors ouais ptêtre que la majorité des gens kiffent plus ce genre là. Que la majorité ne sait pas apprécier la qualité du balais défensif de l'Atlético. Mais le style du Barça s'effacera pas sous prétexte que l'Atlético gagne une LDC avec.

Ca te fait prêtre chier mais c'est parce que t'es une putain de pleureuse, un supp du PSG refoulé m'est avis. Ca s'enflammait bien pour le style barçaesque du PSG y'a encore 6 mois, marrant qu'ils se soient fait sortir quand Blanc s'est renié.
De manière globale, la presse spécialisée (et je ne parle pas de ces mange-merde arrivistes de L'Equipe) reconnaît son talent et l'identité qu'il a appliqué à cet Atlético et son état d'esprit conquérant.
Il a repris le bon travail en amont de Flores, y a ajouté sa griffe, son état d'esprit et sa soif de victoires.

A mes yeux, c'est le bloc équipe le plus remarquable dans les grands championnats européens. Jamais d'affolement, toujours à attaquer et à défendre ensemble, toujours à coulisser intelligemment.

J'aime beaucoup aussi la capacité du Cholo a lancer des jeunes. Au départ j'étais sceptique quant à Saul, un peu vert lors de ses premières sorties et qui a pris du galon en trois coups de cuillère à pot.
Et je suis convaincu qu'il en sera de même (même si c'est déjà un peu le cas) pour Thomas, Lucas Hernandez, Correa.

En plus il a fait de Gabi l'icône qu'il est en capitaine revenant de si loin !
Attaque-Defonce Niveau : CFA
Note : -4
Je ne considère pas qu'une mode soit une identité. Le football a souvent fonctionné par mode, mais il y avait quand même plusieurs écoles : la défense à trois, le 4-4-2 avec deux meneurs excentrés, celui plus défensif à plat ou plus difficile à assimiler en losange (mais plus équilibré quand maîtrisé), le milieu à cinq, bref, plusieurs tactiques possibles avec toujours une dominante.

Il y a eu une grosse mode du 4-4-2 durant les années 90 notamment, mais l'avantage de cette tactique, c'est qu'elle est moins rigide que le 4-3-3 et dépendait du profil des joueurs. A peu près n'importe quel joueur pouvait (et peut j'en suis convaincu) jouer en 4-4-2 sans trop brider ses qualités. Ce n'est pas le cas du 4-3-3, qui demande souvent une adaptation au joueur qui l'incorpore et apporte au final assez peu de nuance.

Aujourd'hui, sauf quelques rares équipes qui évoluent en 3-5-2/3-4-3, la plupart jouent en 4-3-3. Sauf lorsque tu affronte une autre équipe meilleure que la tiennes qui évolue en 4-3-3, ou tu vas opter pour un 4-2-3-1. Bref, c'est chiant.

Je n'ai que peu de respect pour Blanc pour cette raison d'ailleurs : le PSG a une équipe idéale pour évoluer en 4-4-2 : Un duo Matuidi/Verratti, avec Di Maria à gauche et Pastore/Lucas à droite et Ibrahimovic avec Cavani ou Lucas à ses côtés... Pourquoi il ne le tente pas ? Parce que le "beau jeu", c'est la possession, c'est le 4-3-3. Bla, bla bla... Y a dix ans, il aurait joué en 4-4-2 sans problème, il n'aurait jamais sorti un truc du genre "ouin cette tactique est inappropriée au haut niveau" ! C'est faux ! Aucune tactique n'est inappropriée à n'importe quel niveau, une tactique doit d'abord être appropriée à ton équipe. Je suis certain que d'ici dix ans, une nouvelle tactique similaire redeviendra à la mode et on te sortira "le 4-3-3 est inadapté au haut niveau".

Sinon pour mon "seul vrai club de Madrid", c'était évidemment un troll (je déteste le Real, mais je suis pas idiot à ce point). Et par "Griezmann et Koke ne sont pas des extra-terrestres", j'entendais par-là le fait que ces joueurs se battent, s'arrachent, bref, "mouillent le maillot" pour reprendre la formule éculée (et stupide) de circonstance. Ce qui les rend plus humains, quand bien même je considère que si l'un ou l'autre remporte le ballon d'or cette année (rêvons), ils ne l'auraient putain de pas voler.

D'ailleurs, si l'Atletico remporte la C1, que l'Espagne ou la France font un très bon parcours à l'Euro (mais pas le Portugal, suivez mon regard), si Griezmann ou Koke ne remportent pas le Ballon d'Or, je vais militer pour la suppression pure et simple de ce trophée.
Message posté par zitka
C'est quoi ton trip sous acide là?

En dehors du Barça quel club a gagné ou même joué la finale de LDC avec un jeu de possession?

Aucun!

Ni Le bayern de Heynckes, le chelsea 10 derrière Drogba devant ou le Réal d'Ancelotti ne sont des équipes qui jouent sur la possession.

Moi perso j'apprécie le style de l'Atlético même en tant que socio du Barça, j'aime ce qui est stylé qui à une patte! Tu sais que c'est l'équipe de Simeone. Pas très fan du Non Style Ancellotti par exemple. ça ne restera pas dans les mémoires même si ça marche pour les titres.

Maintenant t'as 2 équipes qui jouent avec la possession, le Barça donc et le Bayern de guardiola! Une putain de majorité dis donc.
Ha y'a Blanc le pâle copiste. J'oubliais!

Alors ouais ptêtre que la majorité des gens kiffent plus ce genre là. Que la majorité ne sait pas apprécier la qualité du balais défensif de l'Atlético. Mais le style du Barça s'effacera pas sous prétexte que l'Atlético gagne une LDC avec.

Ca te fait prêtre chier mais c'est parce que t'es une putain de pleureuse, un supp du PSG refoulé m'est avis. Ca s'enflammait bien pour le style barçaesque du PSG y'a encore 6 mois, marrant qu'ils se soient fait sortir quand Blanc s'est renié.


Moins énervé ça aurait mérité +1
Mr. Anderson Niveau : DHR
Les déclarations retranscrites de Simeone sont assez surprenantes, notamment sur la conversion à l'obsession de la victoire et du résultat.
Je suis pas sur qu'on retiendra l'Atletico pour ses résultats, au contraire; Simeone est un des exemples que le résultat ne suffit pas à marquer les coeurs, et que le style et les émotions transmises sont plus "décisifs".
ConnardLeBarbant Niveau : Ligue 1
Message posté par ofwgkta
http://analysport.fr/atletico-madrid/
VS
http://analysport.fr/guardiola-bayern/
En plus le Bayern pourra enfin jouer avec des vrais centraux, ça devrait être autre chose qu'hier!
Sérieux les mecs Défense = Mal vs Attaque = Bien ? D’une part la vie n’est pas un film de Michael Bay, d’autre part Koke, Griezmann, Saul, Carrasco, Torres…Je n'imaginais pas qu'un excès de Barca pouvait causer autant de ravages au cerveau humain!
@attaque le seul vrai club de Madrid? Griezmann et Koke pas des extraterrestres? Merci pour ce fou rire de bon matin!


Merci pour ce site l'ami ! Très intéressant !
Note : -7
Message posté par Attaque-Defonce
Je ne considère pas qu'une mode soit une identité. Le football a souvent fonctionné par mode, mais il y avait quand même plusieurs écoles : la défense à trois, le 4-4-2 avec deux meneurs excentrés, celui plus défensif à plat ou plus difficile à assimiler en losange (mais plus équilibré quand maîtrisé), le milieu à cinq, bref, plusieurs tactiques possibles avec toujours une dominante.

Il y a eu une grosse mode du 4-4-2 durant les années 90 notamment, mais l'avantage de cette tactique, c'est qu'elle est moins rigide que le 4-3-3 et dépendait du profil des joueurs. A peu près n'importe quel joueur pouvait (et peut j'en suis convaincu) jouer en 4-4-2 sans trop brider ses qualités. Ce n'est pas le cas du 4-3-3, qui demande souvent une adaptation au joueur qui l'incorpore et apporte au final assez peu de nuance.

Aujourd'hui, sauf quelques rares équipes qui évoluent en 3-5-2/3-4-3, la plupart jouent en 4-3-3. Sauf lorsque tu affronte une autre équipe meilleure que la tiennes qui évolue en 4-3-3, ou tu vas opter pour un 4-2-3-1. Bref, c'est chiant.

Je n'ai que peu de respect pour Blanc pour cette raison d'ailleurs : le PSG a une équipe idéale pour évoluer en 4-4-2 : Un duo Matuidi/Verratti, avec Di Maria à gauche et Pastore/Lucas à droite et Ibrahimovic avec Cavani ou Lucas à ses côtés... Pourquoi il ne le tente pas ? Parce que le "beau jeu", c'est la possession, c'est le 4-3-3. Bla, bla bla... Y a dix ans, il aurait joué en 4-4-2 sans problème, il n'aurait jamais sorti un truc du genre "ouin cette tactique est inappropriée au haut niveau" ! C'est faux ! Aucune tactique n'est inappropriée à n'importe quel niveau, une tactique doit d'abord être appropriée à ton équipe. Je suis certain que d'ici dix ans, une nouvelle tactique similaire redeviendra à la mode et on te sortira "le 4-3-3 est inadapté au haut niveau".

Sinon pour mon "seul vrai club de Madrid", c'était évidemment un troll (je déteste le Real, mais je suis pas idiot à ce point). Et par "Griezmann et Koke ne sont pas des extra-terrestres", j'entendais par-là le fait que ces joueurs se battent, s'arrachent, bref, "mouillent le maillot" pour reprendre la formule éculée (et stupide) de circonstance. Ce qui les rend plus humains, quand bien même je considère que si l'un ou l'autre remporte le ballon d'or cette année (rêvons), ils ne l'auraient putain de pas voler.

D'ailleurs, si l'Atletico remporte la C1, que l'Espagne ou la France font un très bon parcours à l'Euro (mais pas le Portugal, suivez mon regard), si Griezmann ou Koke ne remportent pas le Ballon d'Or, je vais militer pour la suppression pure et simple de ce trophée.


Si l'Athletico gagne la LDC et la France gagne l'euro : Griezmann est ballon d'or.

Si l'Athletico gagne la LDC et la France ne gagne pas l'euro : Messi est ballon d'or.
Message posté par Attaque-Defonce
Je ne considère pas qu'une mode soit une identité. Le football a souvent fonctionné par mode, mais il y avait quand même plusieurs écoles : la défense à trois, le 4-4-2 avec deux meneurs excentrés, celui plus défensif à plat ou plus difficile à assimiler en losange (mais plus équilibré quand maîtrisé), le milieu à cinq, bref, plusieurs tactiques possibles avec toujours une dominante.

Il y a eu une grosse mode du 4-4-2 durant les années 90 notamment, mais l'avantage de cette tactique, c'est qu'elle est moins rigide que le 4-3-3 et dépendait du profil des joueurs. A peu près n'importe quel joueur pouvait (et peut j'en suis convaincu) jouer en 4-4-2 sans trop brider ses qualités. Ce n'est pas le cas du 4-3-3, qui demande souvent une adaptation au joueur qui l'incorpore et apporte au final assez peu de nuance.

Aujourd'hui, sauf quelques rares équipes qui évoluent en 3-5-2/3-4-3, la plupart jouent en 4-3-3. Sauf lorsque tu affronte une autre équipe meilleure que la tiennes qui évolue en 4-3-3, ou tu vas opter pour un 4-2-3-1. Bref, c'est chiant.

Je n'ai que peu de respect pour Blanc pour cette raison d'ailleurs : le PSG a une équipe idéale pour évoluer en 4-4-2 : Un duo Matuidi/Verratti, avec Di Maria à gauche et Pastore/Lucas à droite et Ibrahimovic avec Cavani ou Lucas à ses côtés... Pourquoi il ne le tente pas ? Parce que le "beau jeu", c'est la possession, c'est le 4-3-3. Bla, bla bla... Y a dix ans, il aurait joué en 4-4-2 sans problème, il n'aurait jamais sorti un truc du genre "ouin cette tactique est inappropriée au haut niveau" ! C'est faux ! Aucune tactique n'est inappropriée à n'importe quel niveau, une tactique doit d'abord être appropriée à ton équipe. Je suis certain que d'ici dix ans, une nouvelle tactique similaire redeviendra à la mode et on te sortira "le 4-3-3 est inadapté au haut niveau".

Sinon pour mon "seul vrai club de Madrid", c'était évidemment un troll (je déteste le Real, mais je suis pas idiot à ce point). Et par "Griezmann et Koke ne sont pas des extra-terrestres", j'entendais par-là le fait que ces joueurs se battent, s'arrachent, bref, "mouillent le maillot" pour reprendre la formule éculée (et stupide) de circonstance. Ce qui les rend plus humains, quand bien même je considère que si l'un ou l'autre remporte le ballon d'or cette année (rêvons), ils ne l'auraient putain de pas voler.

D'ailleurs, si l'Atletico remporte la C1, que l'Espagne ou la France font un très bon parcours à l'Euro (mais pas le Portugal, suivez mon regard), si Griezmann ou Koke ne remportent pas le Ballon d'Or, je vais militer pour la suppression pure et simple de ce trophée.


Si l'Athletico gagne la LDC et la France + le Portugal ne gagnent pas l'euro : Messi est ballon d'or.

car bien sûr

Si l'Athletico gagne la LDC et le Portugal gagne l'euro : CR est ballon d'or.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Tant qu'il reste l'ivresse
1k 44