1. //
  2. // Inter/Palerme (3-2)

Signé Pazzini

Double buteur face à Palerme, Giampaolo Pazzini ne connait visiblement pas la traditionnelle "période d'adaptation", si chère aux attaquants européens. Le transfuge de la Sampdoria a ôté une sacrée épine du pied de l'Inter.

Modififié
0 10
Il n'y a pas de recette miracle pour réussir dans le monde impitoyable du football européen. Pourtant, la bonne cuisine hivernale de Massimo Moratti a remis l'Inter Milan sur les bons rails. Ceux du succès. Si le goût prononcé pour la valse des entraîneurs fait figure d'inévitable péché mignon chez le président intériste, l'arrivée de Leonardo après l'erreur Benitez fait aujourd'hui figure de véritable déclic. Ce qui pourrait être considéré comme un constat hâtif n'est qu'une simple vérité. Il y a bel et bien un effet Leonardo.

Ce match-là, l'Inter version Benitez ne l'aurait pas gagné. Ou sans doute pas. Menés 2-0 par un Palerme plutôt à son avantage en première période, les coéquipiers de l'inoxydable Javier Zanetti ont mis une mi-temps à entrer dans le match. Concédés sur des erreurs défensives de Davide Santon et Maicon, les deux buts de Miccoli et Nocerino auront refroidi Giuseppe Meazza pendant un peu moins d'une heure. Le temps pour les champions en titre de comprendre que le Scudetto se jouait peut-être cet après-midi. Le temps aussi de se faire à l'idée que cet Inter 2.0 était une équipe pleine de ressources.


Au-delà de ses ressources morales, l'Inter s'est découvert un réservoir de talents que Moratti n'en finit plus d'approvisionner. Fraîchement arrivé de la Sampdoria, Giampaolo Pazzini ne s'est pas fait prier pour débloquer son compteur sous sa nouvelle chemise. Un tir en pivot (57ème), un magnifique coup de boule (73ème) et un pénalty provoqué (76ème, transformé par Eto'o) : Pazzini s'est présenté de la plus belle des manières à son nouveau public. Un public qui a frôlé l'infarctus à la 74e minute. Alors qu'ils mènent 2-1, les visiteurs obtiennent un penalty. La ballerine Javier Pastore s'élance pour creuser l'écart. Balle de match manquée. On connait la suite.


Swann Borsellino

Lazio Rome - Fiorentina 2-0


Catane - Milan AC 0-2


Brescia - Chievo 0-3


Bologne - AS Roma Suspendu


Cagliari - Bari 2-1


Genoa - Parme 3-1


Inter Milan - Palerme 3-2


Lecce - Cesena 1-1


Naples - Sampdoria 4-0

A venir : Le résumé complet de la 22e journée

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Meilleur attaquant italien.
Tout le mérite revient à Pazzini! Il aurait même mérité que son seul nom soit au tableau d'affichage pour les 3 buts de ce come-back phénoménal. Leonardo n'y est pour rien, Benitez n'aurait pas interdit à Pazzini de marquer, surtout si ses coéquipiers continuaient leur subite grève anti-coach...

Bravo au flair de Moratti, Leonardo bataillait pour écarter la piste Pazzini et recruter Fabiano (brésilien), comme le disait mercredi un article au titre racoleur: "Inter Milan: La guerre couve entre Leonardo et Moratti !"

C'est un peu la mode de tourner Benitez en bourrique, pourtant son Inter avait commencé à donner du 4-0 (même en C1!) et Eto'o a révélé entre-temps que si il a eu à porter l'Inter à bouts de bras avec ses exploits-buts, ce n'est pas parce qu'il était entouré de mauvais mais de grévistes... Ce qui semble assez bien coller à la soudaine tournure des choses à partir de (dixit) Inter-Juve, non?

Leonardo est encore un bon choix de Moratti, très bon président apparemment... Quant à Pazzini il démarre aussi explosivement que Sneijder l'annéee dernière (derby 4-0) et devient, comme aussi Milito et Eto'o, une de ces recrues qui semble afficher une dimension nouvelle en posant le pied dans ce club énigmatique. A suivre...!
Pazzini c'est fou!

Mès qu'une recrue hivernale!
A votre avis que signifie la célébration de but de Pazzini?(j'ai ma petite idée mais je ne voudrais pas choqué les âmes sensibles)
Fallait vraiment être fou pour porter son choix sur L.Fabiano alors que tu as l'opportunité de recruter un joueur plus jeune, efficace lui aussi, Italien, et surement moins cher.
@ jmhaiti - euh, sais pas, alors je donne ma langue au chat...^^

je voulais poser la même question que toi, d'ailleurs, eheh

C'est un fou! comme dit E.Maggiore
il n'est rentré qu'à la 46ème minute, il pazzo, il faut quand même le souligner...
Le mec sur la photo à coté de Pazzini c'est Houssine Kharja du Genoa ? Si c'est le cas je suis très agréablement surpris qu'un grand club ait enfin réalisé à quel point c'est un bon milieu def !!
Oui c'est bien Kharja. Lui aussi hier est rentré à la mi-temps, bon match de sa part, passe décisive sur le premier but de Pazzini et c'est lui qui lance Pazzini encore dans la surface lors du pénalty. Les deux recrues ont frappés fort.

Sinon pour le geste de Pazzini, Roberto Scarpini d'Inter Channel lui a demandé ce que ça voulait dire, réponse "Avete visto il gol che ho fatto ?!" Ce qui veut dire "Vous avez vu le but que j'ai mis ?!".
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 10