En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Inter/Palerme (3-2)

Signé Pazzini

Double buteur face à Palerme, Giampaolo Pazzini ne connait visiblement pas la traditionnelle "période d'adaptation", si chère aux attaquants européens. Le transfuge de la Sampdoria a ôté une sacrée épine du pied de l'Inter.

Modififié
Il n'y a pas de recette miracle pour réussir dans le monde impitoyable du football européen. Pourtant, la bonne cuisine hivernale de Massimo Moratti a remis l'Inter Milan sur les bons rails. Ceux du succès. Si le goût prononcé pour la valse des entraîneurs fait figure d'inévitable péché mignon chez le président intériste, l'arrivée de Leonardo après l'erreur Benitez fait aujourd'hui figure de véritable déclic. Ce qui pourrait être considéré comme un constat hâtif n'est qu'une simple vérité. Il y a bel et bien un effet Leonardo.

Ce match-là, l'Inter version Benitez ne l'aurait pas gagné. Ou sans doute pas. Menés 2-0 par un Palerme plutôt à son avantage en première période, les coéquipiers de l'inoxydable Javier Zanetti ont mis une mi-temps à entrer dans le match. Concédés sur des erreurs défensives de Davide Santon et Maicon, les deux buts de Miccoli et Nocerino auront refroidi Giuseppe Meazza pendant un peu moins d'une heure. Le temps pour les champions en titre de comprendre que le Scudetto se jouait peut-être cet après-midi. Le temps aussi de se faire à l'idée que cet Inter 2.0 était une équipe pleine de ressources.


Au-delà de ses ressources morales, l'Inter s'est découvert un réservoir de talents que Moratti n'en finit plus d'approvisionner. Fraîchement arrivé de la Sampdoria, Giampaolo Pazzini ne s'est pas fait prier pour débloquer son compteur sous sa nouvelle chemise. Un tir en pivot (57ème), un magnifique coup de boule (73ème) et un pénalty provoqué (76ème, transformé par Eto'o) : Pazzini s'est présenté de la plus belle des manières à son nouveau public. Un public qui a frôlé l'infarctus à la 74e minute. Alors qu'ils mènent 2-1, les visiteurs obtiennent un penalty. La ballerine Javier Pastore s'élance pour creuser l'écart. Balle de match manquée. On connait la suite.


Swann Borsellino

Lazio Rome - Fiorentina 2-0


Catane - Milan AC 0-2


Brescia - Chievo 0-3


Bologne - AS Roma Suspendu


Cagliari - Bari 2-1


Genoa - Parme 3-1


Inter Milan - Palerme 3-2


Lecce - Cesena 1-1


Naples - Sampdoria 4-0

A venir : Le résumé complet de la 22e journée

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 50 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 59
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7