En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Juventus-Napoli (2-1)

Signé Higuaín, évidemment

La Juventus s'impose 2-1 contre le Napoli dans le choc de la 11e journée de Serie A. Tout s'est passé en seconde période. Après que Callejón a répondu à l'ouverture du score de Bonucci, Pipita a choisi de retrouver le chemin des filets lors de la meilleure soirée possible.

Modififié

Juventus 2-1 SSC Napoli

Buts : Bonucci (50e), Higuaín (70e) pour la Juventus // Callejón (54e) pour Naples

Paumes ouvertes et bras tendus, Higuaín décide de ne pas exulter. Il vient pourtant d’inscrire le but du 2-1 après soixante-dix minutes jusque-là très décevantes et qui laissaient penser à un cinquième match de suite sans planter. El Pipita commence l’action en cherchant la tête de Khedira d’une petite louche et la conclut du gauche grâce au mauvais dégagement de Ghoulam. Pas un pion à quatre-vingt-dix millions d’euros, mais il vaut quand même son pesant de cacahuètes. Sept points séparent désormais le champion du vice-champion en titre, même si un nul eût peut-être été plus juste.

Excès de tactique


15-1. C’est le bilan de cette affiche dans l’antre du Juventus Stadium, avec un sans-faute pour les Bianconeri. Dernier affrontement en date, le « match du titre » en février 2016, résolu par une frappe déviée de Zaza. Mais pas d’enjeu particulier ce soir, inutile de tirer des plans sur la comète à la 11e journée. Côté formations, 3-5-2 et attaque poids lourds en l’absence de Dybala pour la Juve. 4-3-3 et attaque poids plumes pour le Napoli en l’absence de Milik et Gabbiadini. À noter le joli câlin entre Sarri et Higuaín et l’avocate Giulia Bongiorno – membre du Conseil d’administration de la Vielle Dame – déguisée en footballeur du Napoli pour promouvoir la lutte contre la violence envers les femmes. De quoi détendre l’atmosphère. Enfin, Ventura est présent dans les travées pour superviser... cinq Italiens (la BBBC et Insigne).

Le match, lui, est très tactique avec un pressing haut et réglé comme du papier à musique de la part des Napolitains qui prennent les Turinois à la gorge. La différence de centre de gravité est d’ailleurs assez nette. Les situations dangereuses sont donc rares. Lichtsteiner envoie une bonne opportunité dans les nuages, alors que Reina avait loupé sa sortie. L’Espagnol se rattrape sur un Higuaín bien lancé par Khedira, mais gêné par le retour de Chiricheș. En face, Buffon n’a juste qu’à capter une frappe molle qu’Allan a décochée des 25 mètres. Pour ne rien arranger, les nombreuses fautes hachent le rythme (trois jaunes tombent). Finalement, l’énième sortie de Chiellini pour une gêne musculaire est le seul événement notable de cette première période. D’autant que c’est Cuadrado qui entre avec Lichtsteiner qui recule d’un cran.

Callejón répond à Bonucci


Du coup, l’ouverture du score de Bonucci prend tout le monde de court, et même Bonucci d’ailleurs. Suites à un corner, Ghoulam dévisse totalement son dégagement qui se transforme en lob au-dessus de sa propre défense. Le défenseur juventino a l’occasion de faire admirer sa technique d’attaquant et envoie, du point de penalty, une reprise de volée sous la barre. Bim ! Le match est enfin lancé. Les Napolitains n’accusent en rien le coup. Cinq minutes plus tard, Insigne lance Callejón qui part dans le dos des défenseurs et ajuste Buffon sans aucune difficulté. 1-1 et déjà 7e but de la saison pour un joueur constamment sous-estimé.

Le rythme retombe, Sarri en profite pour faire entrer Giaccherini (applaudi par ses anciens supporters) afin de contenir Cuadrado. Les deux formations font jeu égal et le 2-1 du Pipita arrive sur une autre erreur individuelle.


Il s’en faut de peu pour que Mertens n’égalise une fois de plus dans la foulée, mais sa frappe frôle la lucarne de Gigi. S’ensuit le bal des remplacements, et Allegri muscle l’entrejeu en faisant entrer Marchisio et Sturaro. Son collègue répond avec Zieliński et El-Kaddouri. Inévitablement, le Napoli se découvre et permet à Higuaín de croire au doublé, mais sa tête est totalement manquée. Toujours aussi peu convaincante dans le jeu (Pjanić encore timide), la Juve ne réussit pas à tuer le match, mais prend ses trois points. Les stats parlent d’un affrontement très équilibré (51/48 en possession, 10 tirs contre 12 pour les visiteurs) et comme souvent dans ce cas, à la fin, c’est la Vieille Dame qui gagne.


  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Valentin Pauluzzi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3