1. //
  2. //
  3. // Clubs français

Si si, une dernière journée de C1 peut être excitante

Paris déjà qualifié, Lyon déjà dans la tombe, le football français n'a pas grand-chose à attendre de cette dernière journée de Ligue des champions. Dans le passé en revanche, la dernière rencontre d'une phase de poules a généré de belles émotions à quelques reprises. Instant nostalgie.

Modififié
6 9

FC Bruges 0-1 Marseille

21 avril 1993

Avant de devenir la première et seule équipe française à remporter la C1, l'OM a dû aller chercher sa place en finale sur la pelouse du FC Bruges. À la veille de cette dernière journée de poule qui se joue en avril et fait office de demi-finale, les Belges déjà hors course promettent l'enfer aux Phocéens. Si une victoire les qualifie, les hommes de Raymond Goethals sont à la merci des surprenants Glasgow Rangers en cas de défaite, les pensionnaires d'Ibrox recevant le CSKA Moscou avec un seul point de retard. Révélation de la saison, Alen Bokšić calme les Brugeois dès la 2e avec une mine dans la lucarne. L'heure et demie qui suit est plus proche de la purge que d'une symphonie footballistique, mais la France du foot n'en a rien à carrer : l'OM est en finale pour la seconde fois et défiera un Milan AC qui apparaît alors imprenable. Ally McCoist peut pleurer côté écossais, son équipe est éliminée après son 0-0 contre les Moscovites. Quelques semaines plus tard, Basile Boli met un coup de tête de légende pour propulser cet OM 1993 dans l'histoire. Sans pleurer.

Auxerre 2-1 Glasgow Rangers

4 décembre 1996

Pour sa première en C1, l'AJA se retrouve dans un groupe plus relevé que prévu avec l'Ajax, les Rangers ainsi qu'une équipe des Grasshoppers Zürich survitaminée. Malgré des débuts difficiles, Auxerre est encore en position de se qualifier au moment de recevoir les Écossais, grâce à une victoire surprise en terres ajacides la journée précédente. Mais il reste une condition à remplir : faire mieux que les Suisses, à domicile contre les Néerlandais. Sur un centre de Rabarivony - que Jean-Michel Larqué compare à Rivellino dans l'euphorie - Laslandes ouvre le score à l'affût d'un ballon mal repoussé par Goma. Puis Marlet marque un but à la Messi quelques minutes plus tard. On croit assister à une soirée pépère jusqu'à ce que les Écossais ne réduisent le score en fin de première période, histoire de maintenir un peu de pression sur les Bourguignons. Dans l'autre rencontre, l'Ajax s'impose chez les Suisses et composte son billet avec l'AJA, qui se fera sortir au tour suivant par le futur vainqueur de l'épreuve, le Borussia Dortmund. Le tout en se faisant refuser un but en retourné acrobatique absolument valable de Laslandes. Une autre époque.

Youtube

Leverkusen 2-2 Monaco

11 décembre 1997

Si Monaco fait plaisir à la France du foot ce 11 décembre 1997, c'est seulement par sa qualification en quarts et non par la beauté du match. Car en dépit des quatre buts, ce partage des points entre Allemands et Français est marqué par la parodie de football des dernières minutes : Monaco premier, Leverkusen assuré d'être parmi les meilleurs deuxièmes, les locaux décident de se lancer dans une passe à dix entre leurs défenseurs. Une manière d'éviter un but assassin en fin de match. Dans les buts de l'ASM, Fabien Barthez préfère en rire, assis le dos contre son poteau de corner. Dans le même temps, le PSG se fait sortir comme 3e meilleur deuxième malgré trois succès de rang pour finir son parcours en poule. Fallait pas se prendre un 5-1 sur la pelouse du Bayern Munich.

Lyon 1-0 Olympiakos

7 novembre 2000

C'est sûrement ce 7 novembre que l'OL s'est dépucelé à l'échelle européenne. Mal barrés après avoir enchaîné trois défaites d'affilée entre les 2e et 4e journées, les Lyonnais se maintiennent en vie en s'imposant 2-0 à Heerenveen. Lors du dernier match, seule une victoire peut envoyer les hommes de Jean-Michel Aulas au tour suivant. Pierre Laigle ouvre le score dès la 2e minute. Mais pas de festival offensif pour l'OL. On se contente de battre les Grecs 1-0, amplement suffisant pour se retrouver dans le top 16 européen. Au tour suivant, les Rhodaniens passent tout près de l'exploit après avoir tapé le Bayern Munich, futur champion d'Europe, 3-0 à Gerland. Mais à cause d'un Spartak Moscou qui vient gâcher la fête, Lyon est éliminé lors de la dernière journée par un match nul en Russie.

Youtube

Nantes 1-0 Lazio

30 octobre 2001

Dans le dur après deux victoires initiales, Nantes accueille la Lazio avec 8 points contre 6 pour les Romains. Dans ce groupe, les Canaris sont leaders, mais tout est encore possible. En tapant le PSV chez lui, Galatasaray s'assure un accessit pour la seconde phase. De son côté, le FCNA doit sortir le grand jeu face à ce qui est alors l'une des grosses terreurs d'Europe. Mais Dieu existe et il va le prouver à la 72e : débordement de Laspalles côté droit, centre au cordeau pour une tête involontairement lobée par André. Nantes passe grâce à la puissance divine, celle-là même qui l'abandonne lâchement lors de la seconde phase contre Boavista. Preuve que cette dernière journée était belle pour la France, Lille arrache sa place en C3 grâce à un nul à domicile contre Manchester United, tandis que Lyon sauve son honneur en allant gagner 4-2 à Leverkusen pour du beurre.

Youtube

Lyon 3-2 Celtic Glasgow

10 décembre 2003

Pour cette dernière journée, l'OL doit battre le Celtic à Gerland pour s'assurer une place en huitièmes. Quelques semaines plus tôt, Michel Platini a mis la pression sur Canal Plus : une équipe incapable de battre des Écossais à la maison n'a pas sa place parmi les seize meilleures équipes d'Europe. Les Gones captent le message, mais se font peur dans un match animé. Au final, c'est Juninho qui qualifie l'OL à la 86e sur penalty. Dans le même temps, Monaco valide calmement sa première place de groupe avec un nul à Athènes. Lyon finit son parcours en quarts, tandis que l'ASM échoue en finale face à Porto après une splendide épopée.

Deportivo La Corogne 0-5 Monaco

8 décembre 2004

De cette dernière journée 2004, on retient forcément la débâcle du PSG à la maison contre le CSKA Moscou. La capitale démontée par le seul Serguei Semak, ça fait mal. Heureusement, pour se consoler, la France du foot peut compter sur l'AS Monaco, qui a besoin d'une victoire sur la pelouse de La Corogne pour être certaine de passer. Face à des Galiciens démobilisés, les hommes de Didier Deschamps en plante cinq. Tellement gros qu'ils n'osent que timidement fêter leur qualification. Dans le même temps, Lyon, déjà qualifié, fait tourner contre le Sparta Prague et offre une autre manita à son public. Et le seul but de leur carrière en Ligue des champions à Bergougnoux et Idangar.

Milan AC 0-2 Lille

6 décembre 2006

Face à un Milan AC qui remportera l'épreuve au mois de mai face à Liverpool, Lille doit absolument s'imposer. Difficulté supplémentaire, cette dernière journée se joue à San Siro. Avantage certain, les Italiens sont qualifiés et assurés d'être premiers. À la réception d'une frappe de Bodmer mal repoussée par le gardien, Odemwingie ouvre la marque. Avant que Keita ne double la mise sur un café crème de ce même Bodmer. Entre-temps, seul Inzaghi fait flipper des Lillois qui auraient pu facilement claquer deux pions de plus. Les Nordistes se feront sortir au tour suivant par Manchester United, avec un but ridicule de Ryan Giggs.

Youtube

Glasgow Rangers 0-3 Lyon

12 décembre 2007

Après un début de campagne catastrophique - défaite à Barcelone, puis à domicile contre les Rangers 3-0 - Lyon n'a plus le choix. Après deux victoires contre Stuttgart, puis un nul contre le Barça, les hommes d'Alain Perrin doivent réaliser un exploit pour se qualifier : gagner à Ibrox. Govou, puis Benzema avec un doublé tardif offrent à Lyon l'une des plus belles qualifications de son histoire. Une soirée européenne comme on les aime, mais sur laquelle Lyon ne capitalise pas en huitièmes de finale : trop timorés face à Manchester United, les Gones se font sortir sans trop inquiéter Sir Alex Ferguson.

Dinamo Zagreb 1-7 Lyon et Borussia Dortmund 2-3 Marseille

6 et 7 décembre 2011

Tenus en échec par l'Ajax à domicile, les Lyonnais sont a priori éliminés de la Ligue des champions. À moins d'une hypothétique victoire à Zagreb sept buts d'écart si jamais l'Ajax venait à s'incliner à la maison contre le Real Madrid. Les hommes de José Mourinho s'imposent 3-0 à l'Ajax Arena, tandis que Bafé Gomis soigne ses stats. À la 70e minute, l'impensable se produit : Lyon mène 6-1 grâce à un 4e pion de sa Panthère Noire, tandis que le Real mène 2-0 à Amsterdam. L'OL va en planter un 7e et se qualifier une nouvelle fois pour les huitièmes. Et les Bataves peuvent pester, ils n'ont que la Ligue Europa pour pleurer. Tellement dégoûté d'avoir retransmis l'élimination de Lille contre Trabzonspor, Christian Jeanpierre occulte la qualif lyonnaise sur l'antenne de TF1. La veille, l'Olympique de Marseille avait fait encore plus fort : éliminés en vertu de la victoire de l'Olympiakos sur Arsenal 3-1 et de leur performance indigente, les hommes de Didier Deschamps se réveillent dans les 10 dernières minutes au Signal Iduna Park. Une tête en force d'Ayew, puis une frappe enroulée pleine de réussite de Valbuena envoie l'OM au tour suivant. Beau joueur, Jürgen Klöpp enlace Ayew, tandis que la presse grecque crie au complot entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel.

Youtube

Monaco 2-0 Zénith St-Pétersbourg

9 décembre 2014

En cinq matchs de compétition, l'AS Monaco n'a planté que deux pions, à chaque fois contre de pauvres Allemands de Leverkusen battus contre le cours du jeu. Suffisant pour donner à Leonardo Jardim sa réputation d'ouvrier en BTP du foot. Le Portugais et son ASM ont le sens du timing : ils choisissent cette dernière journée de poule pour doubler leur total buts face à une équipe du Zénith limitée. Les buteurs ? Les défenseurs Abdennour et Fabinho. Au tour suivant, les Monégasques sortent Arsenal et multiplient par là même la valeur marchande d'Anthony Martial par trois. Le pire, c'est qu'avec un peu de chance, cette ASM aurait pu aller en demi-finale. Mais la roublardise des joueurs de la Juventus en a décidé autrement.

Par Nicolas Jucha
Modifié

Dans cet article

KingMastre Niveau : CFA2
Porto jeune... Ça rajeuni pas...
KingMastre Niveau : CFA2
*Pirlo... saleté de correcteur automatique...
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
'Tain j'avais zappé que Peter Odemwingie était passé par Lille.

Sinon le 7-1 à Zagreb, même en temps que supporter de l'Ol, j'ai toujours des gros doutes!
Rappelez vous le petit sourire complice du défenseur Croate avec Gomis sur le 6 ou 7 elles but
6 ou 7éme dsl
cHris wAddle Niveau : CFA2
Message posté par pierre ménès 2.0
'Tain j'avais zappé que Peter Odemwingie était passé par Lille.

Sinon le 7-1 à Zagreb, même en temps que supporter de l'Ol, j'ai toujours des gros doutes!


J'ai longtemps pensé que ça puait le match acheté mais depuis Allemagne-Brésil, je me dis que dans le foot tout est possible...
Un groupe de ligue des champions Marseille, Glagow Rangers, Bruges, CSKA Mouscou faisant office de demi-finale? Je sais que c'est plus la même époque mais j'ai quand même du mal à comprendre les nostalgiques.
Barthez "le dos contre son poteau de corner"? Serein, le mec
Qu'est-ce qu'elle est belle ma Beaujoire!

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
6 9