1. //
  2. // Foot et Musique

Si les joueurs de foot étaient des légendes du rap

La plupart des joueurs de foot en activité n'étaient pas en âge de les écouter lorsque ces mastodontes étaient au top du hip-hop. Pourtant, les analogies sont bien là. Article garanti sans trap.

63 68

Rakim


Demandez à n'importe quel rappeur quel est le meilleur MC de l'histoire du hip-hop. La réponse claquera comme un scratch éxécuté sur un disque rayé : Rakim. Une énigme pour la jeune génération, qui n'ose pas contredire l'ancienne école, sans savoir grand-chose de la légende. Il faut dire qu'en dehors d'un album sorti en 2009, que tout le monde a poliment passé sous silence, l'homme qui a inventé le flow n'a rien sorti de sérieux depuis 1999. Du coup, tout le monde admet que personne ne l'a surpassé, sans vraiment avoir de moyens de le vérifier. Oui, comme Pelé.

Ice Cube


L'homme de South Central a commencé sa carrière AK-47 à la main, et biatch sur la banquette arrière, au sein de NWA, un groupe interdit d'antennes à la fin des années 80, tant les lyrics étaient hardcore. Mais il est loin, le temps où le glaçon hurlait « Fuck the police » en compagnie d'Eazy-E et Dr. Dré. Aujourd'hui, le Californien ravit les soccer-moms en faisant le pitre dans des comédies familiales. À tel point que son prochain film, Chrome and Paint, sera produit par Disney. Une trajectoire qui fait forcément penser à celle de Pepe, l'ancien boucher madrilène, qui n'a plus connu les joies de l'expulsion en club depuis décembre 2011.

Big Pun


Premier rappeur latino à choper un disque de platine, Big Punisher possède un autre record à son actif : celui de MC le plus lourd, au sens littéral du terme. 317 kg que son cœur a arrêté de supporter ce jour de février 2000, s'arrêtant de battre alors que son proprio n'avait que 28 ans. Une hygiène de vie déplorable qui aura également eu raison de George Best, abattu par l'alcool à 59 ans. Premier Gallois à obtenir un Ballon d'or après une première partie de carrière impeccable à Manchester United, « le cinquième Beatles » s'est ensuite perdu dans des clubs de seconde zone, indignes de son talent. Un peu comme quand Big Pun cachetonnait en apparaissant sur l'album de Jennifer Lopez.

EPMD


Erick and Parrish Making Dollars ont un vécu tourmenté. Le duo mythique de New-York s'est séparé deux fois, avant de se retrouver à chaque fois. Un peu comme ce couple qui s'accorde des pauses pour mieux se redécouvrir. À l'image de Luís Figo et Ronaldo, associés au Barça avant de se retrouver chez l'ennemi madrilène. Une recette qui fonctionne. Associés, le Portugais et le Brésilien ont remporté deux Ballons d'or, un chacun, tandis qu'Erick Sermon et Parrish Smith ont six disques d'or à exposer dans leurs mansions respectives.

EPMD sera en concert avec les Dead Prez, le 13 juin à Paris, au Cabaret Sauvage.

Nas


Un premier album, Illmatic, devenu classique parmi les classiques, puis plus rien, ou presque. La faute, principalement, à un enchaînement de mauvais choix. Enregistré alors qu'il n'a que dix-neuf ans, son premier opus, peut-être le meilleur album de rap de tous les temps, doit autant à la plume et au flow inquiétant du gamin du Queens qu'à des productions signées DJ Premier, Pete Rock, Large Professor, Q-Tip, Rockwilder ou encore Marley Marl. Des orfèvres que Nas ne croisera plus jamais sur sa route, en dehors du fidèle DJ Premier, présent sur quasiment chacun de ses albums suivants. Car en matière d'instrumentales, c'est peu dire que le MC a mauvais goût, laissant les Trackmasters, Timbaland ou encore will.i.am gâcher minutieusement ses performances au micro. Une courbe de carrière plongeante qui n'est pas sans rappeler celle de Robinho, en perdition depuis son arrivée en Europe, après avoir enflammé les débuts de Youtube sous la tunique de Santos.

2Pac


L'aisance lyricale du rappeur au bandana ne devait rien au hasard. Scolarisé au lycée à Baltimore, dans une classe artistique où il pratiqua entre autres le ballet, 2Pac n'a pas lu que du Machiavel, durant ces trois années. Tout Shakespeare y est passé, ainsi qu'une bonne partie du répertoire classique. Des milliers de pages tournées, dont l'héritage se retrouve dans les textes ultra élaborés qui composent l'œuvre dantesque de l'artiste assassiné à 25 ans. La lecture, c'est également ce qui a permis à Sócrates d'élaborer la fameuse Démocratie corinthiane dans les 80's. Mais si la lecture permet de lutter contre le pouvoir, elle pousse visiblement le destin à vous faire disparaître trop tôt. À seulement 57 ans, le frangin de Raï, qui partageait avec 2Pac l'amour du cognac, nous a quittés en 2011.

Eminem


Quand le Real Slim Shady se connecte à Twitter, c'est pour promettre de mettre deux coups de poing dans le - plutôt - joli minois de Lana Del Rey. Ou entamer un clash avec Iggy Azalea, qu'il menace de violer. De quoi s'attirer l'admiration de Mory Diaw, le jeune gardien du PSG, épinglé il y a quelques jours pour des gazouillis peu amènes. La vraie question étant de savoir s'il y a « de la chatte à Detroit » .

Dr. Dre


Pour la cinquième année consécutive, le magazine Forbes classe le doc parmi les cinq rappeurs les plus riches de la planète. Cette année, il talonne même P Diddy et devance Jay-Z. Ce qu'on appelle « vivre sur ses acquis » , pour un mec qui n'a pas sorti un album depuis 1999 et son classique 2001. Alors certes, l'ancien membre de NWA doit une bonne part de sa fortune à Beats, sa marque de casques audio, en partie vendue à Apple. Mais ces appareils auraient-ils autant de succès s'il n'était pas signé par Dre ? Pas sûr. De la même manière, Hatem Ben Arfa aurait-il eu une telle carrière sans le buzz créé par son passage dans le doc À la Clairefontaine et le transfert ultra médiatisé à Lyon qui a suivi ? Aujourd'hui encore, et malgré un paquet de saisons anonymes, l'homme de Clamart suscite l'attente. À l'OGC Nice d'en profiter.

Mobb Deep


Il y a déjà vingt ans, The Infamous, le second LP du duo de Queensbridge, venait traumatiser les oreilles de toutes les hip-hop heads du globe. Productions aussi sombres que lourdes, flows hypnotiques et textes qui sont tout sauf une invitation à visiter les bas-fonds dans lesquels évoluent Havoc et Prodigy, l'album ne s'écoute pas avec le sourire. Ce qui devrait convenir à Stéphane Ruffier, le portier des Verts, dont personne n'a jamais vu la dentition.


Par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Note : 11
Article complètement bâclé, pourtant il y avait de quoi faire...

Pour Socrates j'aurai plus vu un Mos Def.
Ben Arfa---> Big L, un talent immense parti trop tôt.

Après je suis pas trop d''accord pour Nas, certes Illmatic est au dessus de tout mais il a fait de bons trucs après.
dommage, le sujet est parfait, surtout avec les mecs cités, mais les footeux associés sont pas terribles, HBA et Ruffier pour des poids lourds du rap sérieusement ?

pas de 50 cents ?
pas de CNN ?
et Snoop ?
Big L ?
Gangstaar ?

L'article est vraiment de basse qualité et pas intéréssant. Tellement de joueurs et de rappeurs avec des histoires incroyables, par exemple, comment un Cantona n'est pas dedans.
Bref, une idée d'article limite qui est en plus mal réalisée. Dommage, on est habitués à l'humour et de bonnes info sur ce site en général.
Christian Jeanpiètre Niveau : DHR
Totalement d'accord pour les 3 premières comparaisons, mais merde, Eminem en Mori Diaw... Em' c'est clairement Maradona, un talent inné, des fulgurances restées gravées sur vinyle comme sur pelouse mexicaine, puis une fin de carrière qui laisse le goût amer d'un dégueulis encore truffé de poudre blanche.

Et le CRS en Mobb Deep, wow! He ain't a crook son!
Best, un gallois ?
Merde alors...
Robert Il vend des skis Niveau : District
Je croyais voir le WU dans la liste , mais non.
Enfin bon quand je vois Mobb deep comparé à Ruffier c'est peut-être pas plus mal... On touche pas aux légendaires Shaolins!
L1Triangle Niveau : DHR
J'avoue l'article aurait pu être mieux, mais ça m'a au moins donné envie de réécouter du bon vieux son.

Je partage un peu les gars :

https://www.youtube.com/watch?v=YFbLRZCExBk

Et la dédicace a la Paillade biensur !

https://www.youtube.com/watch?v=Er_6RASRbvU
(en feat avec Rocking Squat s'il vous plait)
Depuis quand Georges Best est Gallois?? ça bouffe quoi a la cantine de Sofoot?
L1Triangle Niveau : DHR
Désolé du double post mais j'en dois une au bon vieux Sepp, en ces temps compliqués :

Pour toi et tes potes Sepp, enjoy !

https://www.youtube.com/watch?v=PBwAxmrE194

C.R.E.A.M, Sepp get the Money, Dolla dolla bill y'all !!!!!

Et putain de hasard je valide avec Le Mans...
Mobb Deep Ruffier? Ruffier? Nan mais les gars...
Note : 6
Eminem et Mory Diaw dans le même paragraphe , finalement je me demande si l'abandon de la peine de mort a vraiment été une bonne chose !
Christian Jeanpiètre Niveau : DHR
Pour le Wu, toutes proportions gardées bien sûr, on peut penser à l'OL de cette année. Fékir en génie imprévisible à la ODB, Lacazette le beau gosse qui finit toujours par la mettre au fond comme Method Man. Au milieu, le régulier Gonalons/Inspectah Deck entouré par deux jeunes fougueux comme Tolisso et Ferri, respectivement Raekwon et Ghostface (bon, des ex-jeunes pour Rae et GFK). Une défense pas forcément clinquante mais toujours solide, avec GZA et Masta Killa en Umtiti et Jallet, et RZA/Lopes en gardien du temple.

Puis bien sûr, Baky Koné en U-God.
Oh les comparaisons foireuses ... Mobb deep et Ruffier pffff

Sans déconner* les gars, vous n'avez jamais été autant suivi qu'aujourd'hui et vos articles n'ont jamais été aussi mauvais et peu drôles ...

Les pigistes embauchés pour le site, par pitié laissez les la.

Qu'ils n'approchent jamais le format papier s'il vous plait.
Bourlareine Niveau : CFA2
Message posté par tuzinho
dommage, le sujet est parfait, surtout avec les mecs cités, mais les footeux associés sont pas terribles, HBA et Ruffier pour des poids lourds du rap sérieusement ?

pas de 50 cents ?
pas de CNN ?
et Snoop ?
Big L ?
Gangstaar ?



50 cent et Snoop des légendes du rap? haha
old dirty bastard est valbuena
Christian Jeanpiètre Niveau : DHR
Ah et bien sûr, Blatter en Suge Knight : il run le game d'une main de maître, mais un jour les casseroles accrochées à son trou de balle commencent à faire un vacarme que ne peuvent couvrir ni la talk-box, ni les 3 salles diffusant encore United passions.
You'll never walk without gerrard Niveau : CFA2
Booba c'est Kaka:
Bien à lunatic puis à chier tout seul
Exceptionnel au Milan puis perdu au réal


Même si Kaka est remonte depuis
Message posté par tuzinho
dommage, le sujet est parfait, surtout avec les mecs cités, mais les footeux associés sont pas terribles, HBA et Ruffier pour des poids lourds du rap sérieusement ?

pas de 50 cents ?
pas de CNN ?
et Snoop ?
Big L ?
Gangstaar ?



Ouais... C'est surtout: pas de Notorious BIG ?
Quel gachis ! Vous proposez une super idee et vous baclez la realisation. Outre le fait de dire que Nas n'a rien fait de valable depuis Illmatic, ce qui est une aberration, l'article est a cote de la plaque. Les trois premiers sont pas mal mais la suite... Dr. Dre ne talonne pas Diddy puisqu'il est devant etant le seul rappeur milliardaire mais surtout le comparer a Ben Arfa quand on sait l'influence qu'il a eu dans le rap. Pareil pour Eminem le resumer a 2 tweet pour le comparer a un abruti comme Mory Diaw. Vous auriez pu le comparer a Weah le premier non europeen a gagne le ballon d'or quand Eminem etait le premier rappeur blanc a s'imposer dans le rap. Bref quand vous des bonnes idees comme celle ci veillez a ce que quelqu'un de competent s'en occupe.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
63 68