Si les chansons des Beatles étaient des joueurs de football

Des pubs de Liverpool jusqu'aux platines des foyers du monde entier, ils ont marqué l'histoire de musique en seulement dix ans. Les années 1960 leur disent encore merci, tout comme toutes celles qui ont suivi. Véritables génies artistiques et icônes pop par excellence, les Beatles continueront à traverser les âges des décennies durant. Et leur discographie continuera à nous faire penser à des joueurs de football.

Modififié
104 23

Anna (Go to Him)


Parue sur le premier album studio des Beatles, « Please Please Me » , sorti en 1963 au Royaume-Uni, Anna (Go to Him) est en fait une reprise. Si la reprise des Beatles a fait un carton, l'originale avait été écrite et interprétée un an plus tôt par Arthur Alexander. Dans cette dernière, le chanteur explique à la fille qu'il aime qu'elle peut partir pour un autre si elle pense trouver plus de bonheur dans ses bras ( « You come and ask me girl to set you free girl, you say he loves you more than me, so I will se you free » ). Cette chanson des quatre garçons dans le vent, c'est évidemment une mise en partitions de Neymar, convoité dès son plus jeune âge par le Real Madrid. La Maison-Blanche a dû essuyer plusieurs refus de sa part avant de le voir partir pour le FC Barcelone. « I still love you » , chante aujourd'hui la Maison-Blanche. Robinho pourrait aussi faire chanter cette reprise à Stamford Bridge. Annoncé à Chelsea, le Brésilien avait finalement rejoint Manchester City, s'y perdant complètement en conférence de presse. Plus récemment, et en français, on pourrait faire chanter aux Bretons «  Majeed, rejoins-le » (Lorient).

Youtube

I saw her standing there


Même album, chanson d'ouverture, autre signification. I saw her standing there, c'est l'histoire d'un coup de foudre, d'un amour juvénile et d'une irrésistible attraction d'un homme pour une très (trop ?) jeune fille. « Well, she was just 17, you know what I mean » , chante Paul McCartney dans ce que beaucoup verront plus tard comme un sous-entendu sexuel. Le choc est tel que le chanteur promet de ne plus jamais danser qu'avec cette adolescente, cette perle unique et déjà irremplaçable. Bien évidemment, cette chanson pourrait être Lionel Messi, mais rien n'indique dans cette dernière que l'histoire se termine bien pour l'amant. Alors ce titre pourrait faire penser à tous ces génies précoces dont se sont emparés des grands clubs avant même leur majorité, parfois pour leur plus grand bonheur, parfois en les faisant voler trop près du ciel. Pèle-mêle, on peut citer l'éternel nouveau Pelé, Freddy Adu, la longue liste des nouveaux Zizou, Camel Meriem, Samir Nasri, Hatem Ben Arfa, Marvin Martin, Mourad Meghni, ou les nouvelles pépites actuelles, Martin Ødegaard en tête de liste.

Youtube

Chains


À l'époque de la sortie de Please Please Me, les reprises étaient monnaie courante au Royaume-Uni (et aux États-Unis). Après Anna (Go to Him), les Beatles ne se privèrent pas d'enregistrer une seconde reprise, Chains. Initialement composée par Gerry Goffin et Carole King pour le groupe The Cookies, c'est bien grâce à la version des Beatles que la chanson connaîtra son plus grand succès. Simple ballade évoquant un amour fusionnel dont ne peut se défaire l'auteur, elle a même été reprise en français par Sylvie Vartan ! Alors que l'auteur veut se sortir de cette situation complexe, il explique que son amour ne le laisse pas faire. « Chains, my baby's got me locked up in chains, and they ain't the kind that you can see. » Ces chaînes font penser à celles qui ont retenu Saido Berahino à West Bromwich lors du dernier jour du mercato 2015. Alors que les Spurs envoient quatre offres à West Bromwich pour s'offrir le joueur, le club refuse et pousse Saido à exprimer son envie de faire grève et de chanter à Tottenham : « Please believe me when I tell you, your lips are sweet, I'd like to kiss them. But I can't break away from all these chains...  »

Youtube

Please please me


Premier immense succès des garçons de Liverpool dans tout le Royaume-Uni, Please Please Me fut aussi la première chanson à déchaîner les critiques. Beaucoup voyaient à l'époque des allusions à certains actes sexuels, comme la fellation, trop peu dissimulés par John Lennon, le compositeur ( « You don't need me to show the way, love  » ; « I do all the pleasing with you, it's so hard to reason  » ). Pour les critiques à l'esprit moins tordu, cette chanson évoque surtout l'histoire d'un homme prêt à tout qui demande à sa compagne de lui rendre la monnaie de sa pièce. La comparaison est certes un peu simple, mais Please Please Me, c'est ce que le Real Madrid chante à Cristiano Ronaldo à chaque rencontre. Puisque la Maison-Blanche satisfait le moindre de ses désirs à chacun de ses caprices, le Portugais a pour mission de régaler les spectateurs à chaque touche de balle. Sous peine de se faire siffler et critiquer.

Youtube

Please Mr. Postman


Quelques semaines seulement après le succès retentissant de leur premier album, les Beatles enchaînent et sortent une deuxième galette, With the Beatles, dès novembre 1963. Sur cet album, beaucoup de compositions du duo McCartney/Lennon, bien entendu, mais encore un bon paquet de reprises, dont Please Mr. Postman. Initialement interprétée par The Marvelettes, un groupe de chanteuses américaines, le titre est finalement repris par les quatre garçons dans le vent en 1963. Si les paroles expliquent comment l'auteur attend une lettre de son amant parti à la guerre (c'était le cas pour Gladys Horton, l'une des chanteuses), elles peuvent également faire référence aux cas de quelques footballeurs attendant un fax pour s'envoler à l'étranger. « Mister postman look and see, is there a lettre in your bag for me ? There must be some word today, from my girlfriend so far away. » Vous l'aurez compris, Please Mr. Postman, c'est Charles Kaboré. D'accord pour quitter Marseille et rejoindre Saragosse, le joueur ne partira pas. Pourquoi ? Parce que le fax de son hôtel en Afrique du Sud (il y disputait la CAN) a trop vécu pour lui envoyer les papiers à l'heure... « You gotta check it and see, one more time for me. »

Youtube



Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Merci pour cet article ! J'imagine qu'il y en aura d'autres vu que seules des chansons des 2 premiers albums sont présentes ici.
Alors faire un Top 100 de footballeurs c'est déjà pas simple, mais alors choisir des chansons des Beatles, bonne chance, ça va jaser dans les chaumières !
Help - Abou Diaby (facile je sais..)
Dirkdiggler Niveau : CFA2
Merci !!!

Doctor Robert : médecin de la Juve dans les 90´s
 //  20:24  //  Passionné du Paris S-G
Labrune et Michel aux supporters marseillais :

https://www.youtube.com/watch?v=rblYSKz_VnI

Désolé les mecs.
Back in USSR : Seydou Doumbia
Magical Mistery Tour : Ronaldinho
Yesterday : Michel Platini
Note : 1
8 commentaires et pas un seul pour affirmer que les Beatles sont surcotés : SoFoot, c'est plus c'que c'était !

Qu'est-ce que j'aime leurs premiers albums. C'est simple, entrainant, joyeux, bref ça file le sourire pour la journée. Merci pour cet article !

L'OM à Drogba - Get Back
Le PSG à Everton et Souza - Come Together
Nasser Al-Khelaifi - Can't Buy Me Love
Fernando Torres - All You Need Is Love
Les supporters bordelais - Help!
Foot de campagne Niveau : District
Drive my car par Sydney Govou (entre autres)
Maquer les Laids Niveau : District
John Carew: Norwegian Wood
TsouinTsouin Niveau : Ligue 1
Redondo - Michelle
Et quand on est lyonnais et nostalgique : Juninho - Yesterday

Sinon, ce n'est pas un joueur mais... Bielsa - The Fool on the Hill
Zamorano Gastrique Niveau : District
Merguez Party - Serge Aurier

(Oui je sais c'est Les musclés mais je les considère comme les Beatles français)
Here Comes the Sun - Javier Pastore
Dear Prudence - Jérémy Toulalan
When I'm Sixty-Four - Bastian Schweinsteiger
All You Need Is Love - Edinson Cavani
Drive My Car - Mario Balotelli
Michelle - https://www.youtube.com/watch?v=l5dwZhEgEwA
While My Guitar Gently Weeps - Pancho Abardonado
I Want to Hold Your Hand - Giorgio Chiellini
Here, There and Everywhere - Blaise Matuidi
I'm A Loser - Mertesacker (le capitaine)
Strawberry Fields Forever - Eden Hazard
Rolling Stones > Beatles.

Rolling Stones période pré Ron Wood >> Période Ron Wood

Je rajouterai d'ailleurs :

Rolling Stones période Mick Taylor > All.
.I'm Only Sleeping - Messi, 12h de sommeil par jour
.Nowhere Man - T.Müller, on sait toujours pas quel est son poste sur un terrain
.Wait - Francescoli, son retour à River Plate en 1994 (ça marche avec Riquelme à boca)
.I'm looking Through You - Ben Arfa (You don't look different, but you have changed)
.Ticket to Ride - Ribéry (avec Zahia! )
.I'm A Loser - Michael Ballack (et toutes les finales perdues dans sa carrière)
.Mr Moonlight - Boniek (surnommé bello di note) .I Don't Want To Spoil The Party - Kostadinov en 1993
.No Reply - Wayne Bridge (trompé par sa petite amie)
.Little Child - Juan Mata (selon les propos de Scholes)
.Hey Bulldog - Gattuso
.Carry That Weight - Arconada (tu vas porter ce poids pour longtemps)
.I'll be Back - Terminator
Mince, je dois être un des seuls à ne pas aimer les Beatles.
Rabiot: "Your mother should know"
Neymar: "Taxman"
Bielsa: "Real Love" / "Hello, Goodbye"
Benzema: "With a Little Help from My Friends"
De sceglie: Nowhere man.
La Ligue 1: I'm so tired.
La direction de l'OM: Ob-la-di ob-la-da
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
104 23