1. //
  2. //
  3. // PSG-Nantes

« Si Kita s'en va, on met qui à la place ? »

Au début du mois, une frange de supporters nantais tentait de s'en prendre à Waldemar Kita en plein match de Ligue 1 contre Toulouse. L'expression d'une fracture entre le président et les ultras. Et pour l'essentiel des supporters plus modérés du FC Nantes, une action coup de poing inacceptable et contre-productive.

Modififié
814 14
La scène est surréaliste et a fait le tour des émissions télé de football. Pas pour le meilleur, seulement pour le pire. En tentant de pénétrer dans la tribune présidentielle et de s'en prendre à Waldemar Kita, une partie des supporters du FC Nantes a attiré une affreuse publicité sur son club. L'identité des mécontents ? Pas clairement cités, mais pour beaucoup d'observateurs, des membres de la Brigade Loire, les ultras nantais particulièrement critiques à l'égard du président polonais du club. Un seul homme qui cristallise à lui seul tous les maux et les errances d'une institution à des années-lumière de son – ou ses – âge(s) d'or. Mais si de l'extérieur, on peut facilement en déduire que le divorce est consommé entre Kita et le public nantais, ce serait faire de la posture de la Tribune Loire une généralité dans les travées de la Beaujoire.

Voir un mécène perdre de l'argent pour le plaisir


Dans les autres groupes de supporters, la solidarité avec l'opération coup de poing n'existe pas, ou presque. « Les violences sont inadmissibles, donc on n'est pas solidaires sur la forme. On n'a jamais vu des supporters forcer un passage dans une tribune pour aller frapper le président d'un club, c'est indécent » , estime Bertrand Chauty, l'un des représentants d'Activ'Nantes Supports. Alors que la fronde vise à évincer Waldemar Kita, lui estime que la situation actuelle ne fait « qu'effrayer un potentiel repreneur solide. Qui mettrait de l'argent dans un club en sachant qu'il risque d'être frappé par des supporters mécontents ? »


Président du groupe « Allez Nantes Canaris » , Gilles Crinière n'est d'ailleurs pas trop crédule quant à la possibilité de voir un mécène venir « perdre de l'argent pour le plaisir » , et estime plutôt que Kita mérite un peu de respect pour avoir déjà englouti quelques millions dans l'affaire. « Et si demain il dit "Ok je m'en vais", et qu'on finit en National ou, pire, qu'on dépose le bilan, ils seront satisfaits ? La vérité, c'est que si Kita s'en va, on a qui à mettre à la place ? » Le dirigeant a trop bien vu ce qui a failli arriver au RC Lens ou ce qui a désagrégé Grenoble. « À part le Qatar qui reprend Paris et peut dépenser des fortunes, combien d'autres repreneurs peuvent investir suffisamment pour vraiment rendre un club compétitif ? »

C'était mieux il y a vingt ans


Si le gros des supporters n'accable pas le président nantais, ils ne le considèrent pas pour autant comme exempt de tout reproche. « D'ailleurs, dans notre groupe, certains ne l'aiment pas du tout, assure Chauty, mais on essaie d'avoir la critique constructive, pas violente. » Et surtout, on n'oublie pas la priorité, à savoir « supporter le club, en particulier dans les moments les plus difficiles » , revendique Crinière. « Ceux qui ont tenté d'agresser Kita et réclament son départ, je ne suis pas persuadé qu'ils étaient là quand le club végétait en Ligue 2. Moi, j'y étais, comme d'autres. On n'est pas satisfaits de la situation, on n'est pas forcément contents avec toutes les décisions, mais on sait également que ce n'est pas si simple de gérer un club de foot pro et de le rendre performant. »


Surtout parce que le monde du football a évolué sur le plan économique beaucoup trop rapidement pour les Canaris. « Il y a vingt ans, nos meilleurs partaient pour devenir titulaires dans de très gros clubs, ils partaient déjà internationaux. Aujourd'hui, Jordan Veretout part pour cirer le banc d'un club qui finit la saison relégué en Angleterre... » L'argent, nerf de la guerre et source de tous les maux nantais ou presque. « On a l'une des plus faibles masses salariales de Ligue 1 » , souligne Chauty d'Activ'Nantes Supports. « Alors comment faire pour recruter des joueurs confirmés ? » Même au niveau des jeunes, le FC Nantes ne peut plus rivaliser avec le top niveau pour alimenter son centre de formation. « Dans les années 90, on était pionniers, c'était notre force, mais aujourd'hui, tout le monde fait de la formation, et même les clubs étrangers viennent parfois nous piquer des joueurs. » Un constat amer que confirme Crinière, pour qui « il suffit de voir tous les agents au bord des pelouses pour des matchs de gosses. Ensuite, ils vont promettre monts et merveilles aux parents, et forcément, Nantes ne peut pas suivre. »

L'actionnariat populaire, une utopie ?


Dans ce décor légèrement fataliste, les solutions ne sont pas légion. Un actionnariat populaire des supporters ? Cela fait doucement rire Chauty : « c'est utopique, les supporters n'auraient jamais les moyens financiers d'investir suffisamment pour aider le club. » Quant à Crinière, il a quelques réflexes mentaux tenaces : « Il faudrait un projet qui parte du jeu, qui tende à rendre du plaisir aux supporters, partir d'une vision plus que d'une course aux résultats très françaises et qui pénalise l'affluence dans les stades.  » Un discours qui ramène directement au « Jeu à la nantaise  » , à l'héritage dilapidé de José Arribas, Jean-Claude Suaudeau et Raynald Denoueix. Un passé lointain qui maintient une certaine aura autour du FC Nantes, mais qui tient en contrepartie du fardeau pour les équipes dirigeantes du club depuis les années 2000. Crinière acquiesce : « Toutes les directions depuis les années 2000 ont été critiquées, et à chaque fois, c'est la comparaison avec la période Suaudeau qui faisait mal. Ce glorieux passé c'est notre fierté, mais c'est aussi un poids très lourd à porter... »

Par Nicolas Jucha Tous propos recueillis par NJ
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

On met quelqu'un de l'association à la nantaise, même sans argent ça ne pourra pas être pire et pour ce genre de choses les glorieux anciens viendraient donner un coup de main avec plaisir.
Oui, dommage que So Foot n'a pas interrogé l'association A la nantaise qui détient d'ores et déjà l'équivalent de 7% du montant actuel du capital du FCN. Une étude indépendante de l'Université de Nantes a démontré que le potentiel de ce projet, dans le cadre de l'ouverture du capital du club aux supporters, est de 1,7 million (soit plus de trois fois le montant actuel du capital du club).
Ceux qui estiment que c'est utopique ont d'étranges notions en économie...
Tu aurais les liens vers cette étude ? Ça m'intéresse carrément !
Faut voir d'ou sortent les deux personnes de l'interview : Activ'Nantes Supports et ANC.

Dur.
Les résultats de l'étude sur le potentiel économique de l'actionnariat populaire au FC Nantes sont évoqués dans cet article de Ouest France :
http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-l … es-2599586
3 réponses à ce commentaire.
A lire l'article, c'est carrément déprimant.

Si j'ai bien compris, peu de moyens financiers, un centre de formation pillé, pas de style de jeu ou de projet particulier, constat que l'on peut faire dans d'autres clubs français.

On a cette impression que d'être en ligue 1 est un miracle.

Je ne sais pas trop quoi en penser, c'est indéniable que les clubs français ont un problème qui va en s'amplifiant.

Qu'on ne trouve pas de solutions à moyen et long termes.

On cite Nice depuis quelques temps comme exemple de club qui s'émancipe mais c'est plus une exception que la norme.

Il y a un souci de gouvernance et d'environnements, à ce niveau global de médiocrité çà craint.

On a quelques gros budgets.

Paris, Lyon, Monaco ont assez de pognon pour s'en sortir. Et y a de quoi avoir peur parfois, même pour eux malgré leurs moyens.

Actuellement il y a Nice, qui plait et qui petit à petit fait son trou. Mais c'est à confirmer.

Et puis il y a le reste. Objectif maintien et victoire sur un malentendu. Essayer de boucler le budget de la saison.
ThomasDandy Niveau : Ligue 2
L'article exagère un peu quand même.
Il ne faut pas s'inquiéter pour le FC Nantes, il s'en sortira.
1 réponse à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
L'idée de fonder un projet basé sur le jeu et le plaisir et non sur des résultats immédiats est séduisante. De plus elle correspond avec l'identité du FC Nantes. Personnellement je serai plus partant pour ce genre de projet plutôt que pour un obscur repreneur oriental dont on ne sait rien. Quitte à repartir de Ligue 2. Construisons solidement sur le long terme plutôt qu'avoir un édifice constamment bancale.
Je ne comprends comment on peut ne pas critiquer Kita quand on a connu ce qu'était le FCN.... soit ces gens ne supportait pas le club à cette époque, soit il n'ont rien compris à ce que c'était.

Sur un forum indépendant du FCN, il y a un topic récapitulant toutes les sorties, plus stupides les unes que les autres, et surtout aux antipodes de qu'a pu être la politique du club durant 40 ans.

Et je ne parle pas du "jeu à la nantaise" (qui n'existe pas pour quelqu'un qui suit le club depuis suffisamment longtemps), mais de capacité à innover pour exister dans (je n'ose pas dire dominer) le football français.

Je ne vois absolument en quoi le fait que le football ait changé ferait que la potique pratiquée par le FCN durant 40 an serait obsolète.... étant donnée que c'est une politique ayant pour objectif de faire gagner le club sur un plan sportif, puis financier, et non l'inverse.

Je tiens également à dire ue le FCN à commencer à couler lorsque la Direction (Socpresse pour ne pas la nommer) à commencer à changer de politique, la rapprochant de celle des gros clubs (gros de par l'aspect financier principalement), en volant fait de Nantes le Manchester français....alors que quelques année auparavant Ferguson venait observé des entrainement de Suauadeau...

Kita est pire, puisque lui a détruit le centre de formation....en se séparant des formateur du sérail (Guyot, Moreau...) pour les remplacer par des gens assez discutables (en t^te desquels je citerais les "angevins" Bonnevay et Mao).

Kita n'avait rien à faire à Nantes, et ce depuis le début. Il ne comprends pas ce club (oui, ne vous en déplaise, il y a quelque chose à comprendre) et ne le comprendra probablement jamais : impossible pour un mégalo comme lui.

Concernant l'article, je ne sais pas si interviewé Activ Nantes et ALC soit vraiment représentatif de ce que pense la majorité silencieuse (expression à la mode) des supp nantais.

Le meilleur repreneur possible serait un pool d'investisseur locaux (ayant une connaissance certaine de ce qu'était et doit être le FCN) laissant entrer ALN dans le capital. Avec pour objectif premier de remettre sur pied le centre de formation. Et je ne parle pas des jeunes joueurs, mais des éducateurs et encadrants.

Mieux vaut un FCN en DH qu'un FCK en L1.
Un gros +1 pour ton message.
Car bon, Gripond du temps de la Socpresse ou Kita, ce n'est pas seulement qu'ils n'ont pas senti les évolutions du foot, c'est surtout qu'ils ont activement détruit certains outils du club.
1 réponse à ce commentaire.
So Foot là je suis déçu ! La majorité des supps nantais rejettent bien sûr la violence ok, ms haïssent Kita. Pourquoi allez interroger juste ces vieux "Allez Nantes Canaris" complètement dépassés ? Kita est lui même un homme violent (il l'a été physiquement par le passé plusieurs fois avec des contestataires). C'est surtout un idiot qui fait tous les ans les mêmes erreurs , connaît tout sur tout et à tout cassé de l'institution FCN alors que les anciens, qu'il déteste , ne demandait qu'à aider. Comme dit plus haut, il aurait pu claquer 10 fois moins (quoi que depuis qques années il récupère plus qu'il n'investit, malgré son discours qui dit l'inverse ) pour des résultats 10 fois meilleurs en s'entourant de gens compétents. Kita se prend pr le Aulas nantais (cf ses gesticulations à la ligue ) ms ne se rend même pas compte que son idiotie le classe à des années lumière de son modèle ! Qu'il se casse au plus vite.... je préférerais repartir en National avec R. Denoueix coach et M.Desailly directeur sportif
Kita pour beaucoup, c'est de plus en plus le syndrome de Stockholm.

"Oui mais il donne de l'argent au club !" j'entends : "tu sais, malgré les barreaux il me donne à manger".

D'un point de vu éthique, rien que pour Moreau, Guyot, Hanni et Trébel (pour ne citer que ceux là), il ne devrait plus posséder 1 centime du FC Nantes.
Ce commentaire a été modifié.
ChaslesDean Niveau : DHR
Génial. Vous avez donc interviewer les pires assos de supporters nantais pour nous parler de la situation.

Pour vous mettre dans le contexte, les Allez Nantes Canaris, c'est une association officielle (l'une des plus anciennes) composée surtout de membres plutôt vieux.
Et bon, depuis que Kita est là, ils les ont toujours défendu de manière débile. En 2010, quand le FC Nantes se tape une année de merde autant sur le plan sportif que sur le plan administratif, ils étaient là pour défendre et cracher sur les "pseudo-supporters" qui contestaient la direction.
Il faut dire que dans leur cas, le club leur donne pas mal de privilèges, comme celui de vendre de l'alcool dans le stade, donc ils ne vont pas trop mordre la main de Kita. Mais bon, qu'un groupe de supporters plutôt ancien et qui a notamment connu les grandes années se soumet totalement à Kita juste pour se faire un muscadet en Erdre, je pense qu'il n'y pas de crédit à les donner...

Quant aux Activ Nantes Supports, ils sont au contraire plutôt jeunes et se servent d'Internet et des réseaux sociaux comme support principal (à la base, c'était un groupe FB crée vers 2012-13). Eux aussi aspirent à devenir une association officielle et deviennent assez présents, notamment lors des déplacements.
Mais bon, ça reste une bande de kikoolols immatures. Ils sont ridicules (on se souvient de la pétition contre l'interdiction de recrutement ou du Kickstarter pour payer une amende du club) et dans les faits, ils servent juste à retweeter les blagues beaufs de Ker Zadarian ou de la #TeamQuintal sur Twitter, et à chialer qu'on est trop nul en attaque sur Facebook. Mais ça s'arrête là.

Au final, interviewer ces deux assos donnent donc une série de lieux communs et de facilités sur le FC Nantes, quand ça ne tombe dans le puant (sous-entendre que si on est contre Kita, on est des pseudo-supporters). Tout ça pour arriver à la conclusion que Waldemar Kita, en fait c'est bien malgré tout ce qu'il fait au club depuis 9-10 ans.

Franchement, au lieu de se farcir ces clowns, il n'y avait pas la Brigade Loire, ou l'asso à la Nantaise de présent ce jour-là ?
Carambouilles Niveau : District
Je ne comprends pas le sens de cet artcicle qui ne fait que recueillir des propos de comptoirs de deux supporters...

Pas d'analyse, même pas de contradiction, juste le sentiment de se retrouver perdu entre deux piliers de comptoirs au fond fond du pire café du commerce qui soit.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
814 14