En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // En route vers l'Euro 2016
  2. // Top 100 Allemagne
  3. // n°1

Si Franz avait signé à Munich 1860...

Alors qu'il s'apprête à s'engager avec le grand club de Munich, Franz n'apprécie pas une baffe reçue et part s'engager avec le Bayern. Mais si cet épisode n'avait pas eu lieu ? Si Beckenbauer avait pris fait et cause pour 1860 à 14 ans ? La face du football en aurait-elle été changée ?

Modififié
Franz Beckenbauer n'a qu'un seul club qui lui tienne véritablement à cœur : le TSV Munich 1860. Depuis sa plus tendre enfance, il est fan du maillot bleu et blanc. Il ne jure que par lui. Après avoir réussi un bon match, paisible, avec son SC Munich 1906 contre les moins de 14 ans de 1860, le petit Franz franchit donc le Rubicon. Il s'engage avec les jeunes lions. Il joue alors buteur et terrorise les défenses adverses. Toutefois, il prend goût à l'opposition, à la science du placement et recule progressivement. Il cède surtout du terrain à la concurrence offensive dans le riche effectif des Löwen. À 18 ans, il fait ses débuts dans la toute nouvelle Bundesliga, en fin de saison 63/64. 1860 fait une saison décevante, malgré l'habileté du buteur maison Rudi Brunnenmeier. Il manque encore un grand attaquant à cette équipe. Beckenbauer fait des pieds et des mains pour tenter de convaincre un jeune de Nördlingen de signer avec 1860, Gerd Müller. Celui-ci refuse. Il préfère rejoindre Sepp Maier chez le promu, le Bayern Munich : « C'est une équipe élégante – et je suis un homme élégant. » Entre les lignes, la grande rivalité entre les deux géants munichois s'annonce.

Premiers titres...


En 65/66, Beckenbauer gagne son premier titre, la DFB-Pokal. La troisième saison est véritablement la bonne pour le milieu de terrain. Il s'installe dans le onze de départ de l'entraîneur Max Merkel. À l'arrivée, les Löwen remportent la Bundesliga. La place de l'hôtel de ville est noire de monde en bleu et blanc. La bière – et pas n'importe laquelle, celle aux bonnes couleurs munichoises – coule à flots. Les Löwen sont donc maîtres chez eux. Mais la lutte a été intense : pour la première fois, les Bleus ont joué contre les Rouges en championnat et ils ont souffert. Le Bayern, jeune promu, n'est pas loin de faire la nique à 1860. Cette équipe profite notamment d'une attaque folle, et équilibrée. Aucun de ses joueurs ne finit dans le top 10 des meilleurs buteurs, mais l'ensemble termine 4e meilleure attaque. Tout ce qui manque aux Rouges, c'est une certaine solidité. La défense laisse passer trop de choses, comme s'il y avait un chaînon manquant dans les rouages. Néanmoins, l'année suivante, rebelote : 1860 et Beckenbauer gagnent aux forceps. Cette fois-ci, l'adversaire coriace est l'Eintracht Brunswick. Mais sur la pelouse adverse, les Lions tiennent miraculeusement le nul. Suffisant pour que la bande à Horst Küppers, meilleur buteur du club, puisse s'octroyer un deuxième Meisterschale consécutif. À cette époque, les dirigeants de 1860 veulent alors faire du ménage pour continuer d'axer leur stratégie sur les jeunes : Reich, Wagner et Küppers sont vendus. Le Kaiser fait la tronche, mais prend sur lui, au nom de l'amour pour son club.


… premiers échecs


C'est l'heure des grands affrontements épiques à Munich, entre deux monstres qui se retrouvent en faisant grise mine en Nationalmannschaft : Gerd Müller et Franz Beckenbauer. Pendant cinq ans, les deux clubs se rendent coup pour coup. Un jour, Müller et Maier prennent l'avantage, le jour suivant Beckenbauer et Hoeneß tiennent leur revanche. C'est l'heure du partage des titres, même si 1860 souffre de plus en plus d'une gestion calamiteuse en interne. Munich est divisé en deux. Le derby munichois devient la figure de proue de la Bundesliga, en plein essor économique. Bild symbolise cette dualité par un croquis de la Frauenkirche surplombée par deux ballons à la place des dômes. Puis viennent les années 70. Un troisième larron vient mettre des secousses dans le cocotier de la Bundesliga : la « bande à Netzer » , ou « groupe Netzer-Bonhof » . Alors que la Coupe du monde 74 approche et doit couronner l'Allemagne fédérale et sa social-démocratie, tous les enfants allemands se posent la même question dans les cours de recré : plutôt Müller, Beckenbauer ou Netzer ? Plutôt Tip, Tap ou Top, comme les noms des trois garçons mascottes de la WM 74 ? En somme, plutôt de gauche, tradi ou libéral ? Les médias se régalent. Bild fait ses choux gras de rumeurs extravagantes sur les soirées à Munich et les saillies entre les joueurs. Tout cela reste toutefois bon enfant, jusqu'au terrible moment de la discorde, en mai 74. Pour la première fois de sa carrière, Franz Beckenbauer est dépassé au cours d'un match et fait un mauvais geste. Il coince la jambe de Gerd Müller. Le genou ne résiste pas. À un mois de la Weltmeisterschaft, le coup est fatal. Le buteur est forfait. Chez elle, l'Allemagne devient méconnaissable, loin de son Euro parfait deux ans auparavant. La RDA gagne à Hambourg. L'ambiance tourne au vinaigre. Le deuxième tour est un échec. La voie est libre pour les Pays-Bas, qui ne se font pas prier et remportent leur première Coupe du monde.

Munich dans le rang, l'Allemagne attend


Sans Gerd Müller, en convalescence presque toute la saison, le Bayern accuse le coup et redescend à l'étage inférieur. Munich 1860 n'est pas loin de subir le même sort. Il faut un Beckenbauer d'exception pour maintenir son équipe de toujours à bout de bras, dans les tréfonds du classement. Munich n'est plus dans le coup. Cologne et Mönchengladbach ont pris le relais de la grande rivalité. C'est l'heure de la réconciliation. Franz Beckenbauer et Gerd Müller tournent une pub pour du lait ribot qui fait date. Le voyage vers l'Argentine peut se faire avec de grands espoirs. D'ailleurs, la compétition est réussie par l'Allemagne. Franz Beckenbauer multiplie les ouvertures pour Gerd Müller. La complicité entre les deux hommes étonne les équipes adverses. L'Allemagne va ainsi jusqu'en finale… mais perd dans une ambiance très étrange, malsaine et militaire. Le capital sympathie pour « Franzi » n'en est que plus grand. Ainsi que pour son club. Même si le Bayern revient fort en Bundesliga, avec une puissance financière que 1860 n'arrive pas à suivre. Le duel devient celui entre le meilleur centre de formation d'Allemagne, qui révèle libéro sur libéro dans sa grande tradition après Beckenbauer, et le club le mieux géré financièrement. Ce sont deux visions du football allemand qui continuent de s'affronter à 500m l'une de l'autre, de la Säbener Straße à la Grünwalder Straße. Les titres sont majoritairement pour le Bayern. Le public de Munich s'affirme davantage en faveur des Lions.

2006, année du renouveau


Il reste néanmoins quelques anicroches. En 1990, sélectionneur de l'Allemagne, Franz Beckenbauer boude quelques défenseurs majeurs du Bayern dans sa sélection finale. Son équipe joue l'attaque. Elle est belle à voir jouer, mais perd encore une fois en finale contre une Argentine plus roublarde. Beckenbauer est plus que jamais un perdant magnifique. Il faut attendre encore plus de dix ans pour que l'équipe nationale allemande trouve son équilibre, entre arrogance bavaroise et insouciance munichoise. Pour la Coupe du monde 2006, lors de l'officialisation de l'organisation cédée à l'Allemagne, Gerd Müller et Franz Beckenbauer posent ensemble. Ils signifient ainsi la fin des conflits passés, l'esprit de concorde et d'union. Dans le creux de son oreille, Franz prévient Gerd : « On vient de récupérer un petit gars, un certain Philipp, tu vas voir. En 2006, ce sera la star. Il mènera 1860 et l'Allemagne au titre. C'est dommage pour vous. C'est un grand fan du Bayern. Mais les trous dans vos filets à l'entraînement l'ont fait fuir. » Quelques année plus tard, grâce à son jeune latéral offensif, l'Allemagne gagne le plus grand des trophées pour la deuxième fois seulement de son histoire. À domicile. Enfin. 52 ans après Fritz Walter, la première idole de Beckenbauer.



Par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 08:44 Pronostic OM PSG : 500€ à gagner sur le Classico ! samedi 21 octobre 408€ à gagner avec PSG, Lazio & Fiorentina
Hier à 17:26 David Neres claque un geste « à la Berbatov » 3
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 13:07 Raiola balance sur le racisme dans le monde du foot 65 samedi 21 octobre Le président de la FA sous pression 7
samedi 21 octobre Course-poursuite entre un entraîneur et des supporters en colère 7 samedi 21 octobre Près de cinq mille agressions d’arbitres en France en 2016-2017 17 samedi 21 octobre Golden Boy : Mbappé et Dembélé finalistes 46 vendredi 20 octobre Le Récap "Ligue des champions" de la #SOFOOTLIGUE vendredi 20 octobre Un U17 suspendu trente ans pour avoir frappé un arbitre 50 vendredi 20 octobre Bastian Schweinsteiger : « Je suis ouvert à toutes propositions » 25 vendredi 20 octobre OFFRE SPÉCIALE : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez Winamax !!! 10 vendredi 20 octobre Ils ont joué à Marseille ET au PSG (via Brut Sport) vendredi 20 octobre Luiz Felipe Scolari va quitter Guangzhou Evergrande 20 jeudi 19 octobre Le très joli but d'Olivier Giroud 37 jeudi 19 octobre Une sauce barbecue géante se frite avec les supporters adverses 27 jeudi 19 octobre Il parcourt 6 000 km pour son club sur Football Manager 30 mercredi 18 octobre Lyon-Duchère : Enzo Reale suspendu 7 matchs 11 mercredi 18 octobre Un club de D3 va construire une tribune debout grâce à un crowdfunding 8 mercredi 18 octobre La roulette insolente de JK Augustin 34 mercredi 18 octobre À Coventry, un fan descend sur la pelouse pour engueuler les joueurs 12 mardi 17 octobre 345€ à gagner avec PSG, Bayern & Juventus mardi 17 octobre 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! mardi 17 octobre Zebina condamné à deux ans de prison avec sursis 13 mardi 17 octobre Le fils de Giovinco ambiance les fans de Toronto 3 mardi 17 octobre Troisième commotion cérébrale en six mois pour Birnbaum 10 mardi 17 octobre Une chèvre s'invite sur un terrain de foot en Grèce 12 mardi 17 octobre Arbitre agressé et baston générale dans un match de U19 32 mardi 17 octobre Un maillot pour Halloween créé à Hawaï 6 lundi 16 octobre 216€ à gagner avec Dortmund, Man City - Naples & Real - Tottenham lundi 16 octobre Taarabt met fin à trois ans de disette 16 lundi 16 octobre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 16 octobre Un joueur de Xanthi (Grèce) sanctionné à cause de la mousse 6 lundi 16 octobre Kaká a joué son dernier match à Orlando 12 lundi 16 octobre Un match retardé à cause des confettis 3 lundi 16 octobre Une équipe de D3 argentine déguisée en Lionel Messi 6 lundi 16 octobre Le missile de Guedes avec Valence 21 dimanche 15 octobre Alessandrini nommé pour le trophée du meilleur nouveau venu en MLS 14 dimanche 15 octobre Un match de foot suivi d'un match de rugby sur le même terrain 11 dimanche 15 octobre Pronostic Inter - Milan AC : 431€ à gagner sur le derby ! samedi 14 octobre L'incroyable raté de Mateta 5 samedi 14 octobre Martin Palermo est champion du monde ! (via Brut Sport) samedi 14 octobre Un club de migrants en Andalousie 4 vendredi 13 octobre Découvrez le mini-foot ! (via Brut Sport) vendredi 13 octobre Derby County clashe Nottingham avec un freestyle de rap 4 vendredi 13 octobre Billericay Town FC (D7 Anglaise) recrute deux SDF 4 vendredi 13 octobre À Brescia, les joueurs interrompent l'entraînement pour éviter un PV 1 jeudi 12 octobre Éric Cantona va chanter du Disney 28 jeudi 12 octobre Le Récap "Semaine Internationale" de la #SOFOOTLIGUE 1 jeudi 12 octobre Villarreal s’attaque aux pigeons 20 jeudi 12 octobre Une équipe éliminée sur tapis vert à cause de ses numéros de maillots 16 jeudi 12 octobre Une séance de tirs au but jouée trois semaines après la prolongation 5 mercredi 11 octobre Le Dynamo Dresde ressort son maillot anti-raciste 22 mercredi 11 octobre La voisine avait planqué 186 ballons 47 mercredi 11 octobre L'improbable dégagement en touche d'un remplaçant du Panama 12 mercredi 11 octobre Le feu d'artifice des supporters bosniens 3 mardi 10 octobre George Weah, président du Liberia ? (via Brut Sport) lundi 9 octobre Mondial 2018 : La folie dans les rues du Caire (via Brut Sport) lundi 9 octobre Ballon d'or : la liste des 30 nommés 84 lundi 9 octobre 245€ à gagner avec France-Bélarus & Lettonie-Andorre lundi 9 octobre Quand le pays de Galles foire sa photo d’avant-match 13 lundi 9 octobre Le caramel de quarante mètres d'une joueuse de l'OL 19 lundi 9 octobre Raté incroyable en D4 néerlandaise 6 lundi 9 octobre Ballon d’or : Kane et Lewandowski sont bien là 15 lundi 9 octobre Pronostic France Bélarus : 670€ à gagner sur le match des Bleus ! 1 lundi 9 octobre Ballon d’or : Suárez, Coutinho et Mertens y sont aussi 24 lundi 9 octobre Paraguay : match interrompu pour violences après huit minutes 3 lundi 9 octobre 12 matchs de suspension pour avoir critiqué le district de Moselle 8 dimanche 8 octobre 35 Hollandais font le déplacement pour voir un match de D6 anglaise 6 dimanche 8 octobre La FIFA veut reformer les trêves internationales 20 samedi 7 octobre Une blessure affreuse en Argentine 9 samedi 7 octobre U17 : des IRM pour contrôler l'âge des joueurs 13 samedi 7 octobre QPR a créé un groupe de supporters LGBT 117 vendredi 6 octobre Un nouveau rapport accable l'organisation du mondial au Qatar 42 vendredi 6 octobre Quand des supporters anglais marquent avec un avion en papier 8 jeudi 5 octobre 267€ à gagner avec Bulgarie-France, la Suisse & Iles Féroé-Lettonie jeudi 5 octobre 545€ à gagner sur Bulgarie France ! jeudi 5 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions !!! jeudi 5 octobre Mondial 2018 : la mise en place de la VAR remise en cause 6 mercredi 4 octobre Ivre, Alex Morgan se fait virer de Disney World 39 mercredi 4 octobre Le gardien prend un but gag, les supporters envahissent le terrain 6 mercredi 4 octobre Une équipe espagnole intégralement formée de Sud-Coréens 15 mardi 3 octobre Un triplé dont deux ciseaux en D2 Suisse 3 mardi 3 octobre Emmanuel Eboué fait taire la rumeur VIH 9 mardi 3 octobre Victime d’un malaise cardiaque, il prolonge son contrat 3 mardi 3 octobre Ribéry a payé le salaire de son frère à Bayonne 29 mardi 3 octobre Des fans en colère parce que leur équipe gagne 10 mardi 3 octobre La terrible faute sur Renato Civelli 2 lundi 2 octobre Rocket League dans la vraie vie (via Brut Sport) lundi 2 octobre Emmanuel Eboué atteint de graves problèmes sanguins 21 lundi 2 octobre Les funérailles du club de Modène organisées par ses supporters 12 lundi 2 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !!! 1 lundi 2 octobre Gignac collecte 241 000 euros pour une fillette atteinte d'une tumeur 4 dimanche 1er octobre Le tifo « Dikkenek » des ultras d'Anderlecht 32