1. //
  2. // Three Lions

Shawcross à la croisée des chemins

L'Angleterre a décidément du mal avec ses défenseurs. Terry et Bridge partageaient le même endroit chaud et humide, Ashley Cole aimait en squatter plusieurs pendant que Rio Ferdinand cherchait le dos de ses 20 ans. Forcément, Capello doit regarder ailleurs. Dans les clubs qui sentent la sueur comme par exemple Stoke City où évolue Ryan Shawcross. Le même qui a fait la une des médias anglais samedi. En moins de trois heures, il brise un joueur d'Arsenal avant d'être appelé en équipe d'Angleterre. Le football est indéniablement un sport anglais.

Modififié
0 2
« J'ai lu que mon équipe n'était pas courageuse. Je peux affirmer le contraire, car il faut du courage pour jouer au football quand vous avez quelqu'un qui vous tacle par derrière sans intention de jouer la balle » éructait Arsène Wenger en 2008 après un match contre Stoke City en Premier League. La raison ? Un jeune défenseur, Ryan Shawcross, s'était amusé à balancer ses crampons sur le tendon d'Achille d'Emmanuel Adebayor. Tiens, tiens...

Samedi, les Gunners squattaient le Britannia Stadium et son odeur de pisse. Peu après l'heure de jeu, Aaron Ramsey, éphèbe gallois d'à peine 20 ans se lance à la conquête de la gonfle. Au même moment, Ryan Shawcross balance ses compas en direction du Gallois et/ou du ballon. Verdict : double fracture tibia péroné de la jambe droite pour l'un, expulsion en sanglots pour l'autre. Une journée banale de Premier League en somme. Sauf que Ryan Shawcross apprenait dans la foulée qu'il était convoqué pour la première fois en équipe d'Angleterre pour affronter l'Egypte le 3 mars. Foutu destin.

Le genre de destinée inattendue. Ryan est un gamin de Chester, non loin du Pays de Galles. Il était parti pour tout casser (au sens figuré). Petit, Shawcross squatte les Flintshire Boys, une équipe de jeunes dans laquelle Gary Speed, Michael Owen et Ian Rush se sont fait la main, excusez du peu. A la différence près que le jeune Ryan a les pieds carrés. Attaquant, ce n'est pas son truc, clairement. Lui, il aime les duels et le jeu aérien. Tu seras défenseur central mon fils.

Repéré par Ferguson

Très vite, les scouts de Man United repèrent le joli bébé. Ferguson se délecte des jeunes centraux britanniques. Histoire de perpétrer la mémoire des Bruce, Pallister, Ferdinand and co., Shawcross se ballade chez les jeunes de United. Moins de 17, moins de 18 piges nationaux, le stoppeur est titulaire dans toutes les équipes. Vient alors le passage obligé vers la Belgique, le Royal Antwerp, sorte de succursale de United. A son retour, le défenseur central pense vite intégrer les pros comme son pote Jonny Evans. Il n'en sera rien. Il est refourgué en prêt à Stoke City, alors en seconde division.

C'est la révélation. Faut dire que le mastard culmine à 1m96, le genre de frigo qu'on ne déplace pas d'un simple coup d'épaule. Déjà, il tacle comme un hooligan. En 2007, Francis Jeffers (ex-Arsenal, comme par hasard) se fait découper par le défenseur lors d'un Stoke-Sheffield. Il mettra trois mois à s'en remettre. Peu importe, son coach gallois Tony Pulis est sous le charme. L'avenir, c'est lui. 1 million de Livres plus tard, Shawcross est définitivement transféré à Stoke City. Le gamin de 22 berges est doué. Physique, impérial dans les airs et doté d'une relance intéressante. Il suinte le football anglais.

Forcément, on se demande ce qu'il fout à Stoke. Il joue, tout simplement. Titulaire indiscutable, Shawcross fait ses gammes. Fabio Capello le sait. Rien d'étonnant à ce que l'Italien couche son blase dans le groupe qui s'apprête à affronter l'Egypte mercredi. D'autant que le petit Ryan a un cœur. Une fois la jambe de Ramsey brisée et son expulsion digérée, il s‘empressa d'adresser un message au Gallois sur le site officiel de Stoke : « Il n'y avait aucune malveillance dans ce tacle. Je n'ai jamais voulu blesser un professionnel. Je suis profondément bouleversé que Aaron souffre d'une blessure aussi grave et mes pensées sont avec lui. Je voudrais lui envoyer mes vœux de prompt rétablissement » . Un gentleman définitivement taillé pour l'équipe d'Angleterre.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ah le football anglais, ses tacles, et ses tacles. Le prophétique Rollerball avait vu juste, ça s'appelle la Premier League... Jambes brisés, gardien qui porte des casques... et le Big Pat' is back. Je serais sélectionneur espagnol je rapatrierais au plus vite Torres, car Capello va pas se priver de demander à Shawcross de s'occuper des plus belles lames des ses futures adversaires...
Faudrait remettre les choses dans l'ordre aussi. Quand on lit l'article on a l'impression que Shawcross fait un très méchant tacle par derrière avec l'intention de faire mal. Dans la réalité, il vient de récupérer un ballon dans les 50 métres d'Arsenal et les deux joueurs arrivent face à face pied en avant. C'est sûr après que celui qui fait 20 cm et 20 kilos de plus va mieux s'en sortir. Sa faute est clairement involontaire pour le coup, absolument incomparable à l'autre boucher sur le tibia d'Eduardo il y a 2 ans. Le pire, c'est qu'il est pas réputé pour être méchant.

Petite leçon de français sinon : au début du 4ème paragraphe, perpétrer est utiliser en criminalité uniquement ... le verbe devait sûrement être perpétuer ;)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 2