La pépite du week-end - Russie - Anzhi Makhachkala

Eric Maggiori

Shatov fort

À l’Anzhi, il n’y a pas que Samuel Eto’o et Lacina Traoré. Il y a aussi Oleg Shatov, 22 ans, qui est en train de s’imposer comme l’un des tous meilleurs jeunes joueurs russes du championnat.

Note
6 votes
6 votes pour une note moyenne de 4.92/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Shatov, tête baissée
Shatov, tête baissée
Il n’a pas été payé 30 millions d’euros. Il ne gagne pas 20 millions d’euros par an. Il n’a pas déjà un palmarès à faire pâlir ses coéquipiers. Pourtant, Oleg Shatov est sans nul doute l’un des meilleurs éléments de l’Anzhi Makhachkala en ce début de saison. Dimanche, il a même inscrit le but le plus important depuis son arrivée au Daguestan. On joue la 92e minute du match face à l’Amkar Perm’. Le score est de 1-1. Mais Shatov décide que l’on n'en restera pas là, prend le ballon aux 30 mètres et part inscrire seul le but de la victoire. Le but qui lance l’Anzhi à la poursuite du leader, le CSKA Moscou. Surtout, le but qui prouve que Shatov est devenu une pièce maîtresse du dispositif de Guus Hiddink. Un signal fort, puisqu’il est, à 22 ans, le titulaire le plus jeune de l’effectif. Au milieu de terrain, il s’est fait une place aux côtés de Boussoufa, Zhirkov et Jucilei, en attendant le retour de blessure de Lassana Diarra, absent des terrains depuis le 20 octobre dernier. A priori, on tient bien là le futur milieu de terrain de l’équipe nationale de Russie. Un homme qui, si l’on se projette dans l’avenir, aura 28 ans lors de la Coupe du monde 2018 en Russie. L’âge idéal.

900 000, emballez, c’est pesé

D’où sort donc ce jeune Oleg Shatov ? Un peu de nulle part, en fait. Il débarque à l’Anzhi dans l’indifférence le 4 février 2012, pendant la trêve du championnat, avant les play-offs. Le président du club, Sulejman Kerimov, n’a pas eu besoin de sortir un gros chèque, lui qui est pourtant plein aux as. 900 000 euros suffisent pour le faire quitter Ural, dont le nom complet est en réalité FC Ural Sverdlovsk Oblast, ce qui est tout de même plus compliqué. L’Ural n’est autre que son club formateur. En 2007, il y fait ses débuts professionnels, en deuxième division, alors qu'il n'est âgé que de 17 ans. Il dispute quelques bouts de match, mais il faut attendre la saison suivante pour qu’il commence à se faire une place régulière au sein de son équipe. Sa saison la plus aboutie est sans aucun doute la version 2010, où il dispute 35 matchs de championnat et inscrit 4 buts. Ural termine toutefois septième, pas suffisant pour remonter en première division. La saison suivante, Shatov se démène pour transcender son club qui réalise une très bonne saison, mais foire totalement ses derniers matchs. Peu importe, le club termine huitième et, grâce au nouveau règlement instauré en 2011, gagne le droit de disputer les play-offs pour monter.

Mais pour ces barrages, l’équipe alors entraînée par Sergey Bulatov (qui remplace Yury Matveev pendant la trêve) ne va pas pouvoir compter sur son meilleur élément. De fait, Shatov est repéré par l’Anzhi, qui souhaite également recruter du jeune joueur local en plus de stars internationales. En quelques jours, la transaction est bouclée. Le milieu de terrain offensif débarque à Makhachkala, pour moins d’un million d’euros. Une arrivée qui passe inaperçue à côté de celle de Christopher Samba, qui arrive de Blackburn pour 14 millions. Oleg dispute son premier match sous ses nouvelles couleurs le 18 mars 2012, pour la troisième journée des play-offs, face au Lokomotiv Moscou. Une défaite 1-0, mais déjà de belles indications pour Guus Hiddink. « J’ai aimé la prestation de Shatov. Il n’a que 21 ans, et pourtant, il prend déjà des initiatives comme s’il était là depuis toujours. Je suis persuadé qu’il deviendra l’un des points de référence de l’équipe », affirme son coach après cette première apparition. Shatov est ainsi régulièrement aligné lors des barrages, qui mènent l’Anzhi à la qualification en Europa League. Une première vraie récompense pour le joueur.

Moldavie, République tchèque et CSKA

Pendant l’été, l’Anzhi recrute. Le club du Daguestan fait venir Lacina Traoré pour 18 millions d’euros, mais aussi le Brésilien Ewerton (Corinthians), le Français Lassana Diarra (Real Madrid), les Russes Smolov (Dinamo Moscou) et Burmistrov (Amkar Perm’). On pourrait penser que ce recrutement pousse Shatov sur le banc. Pas du tout. Dès les premières rencontres de championnat, Hiddink l’aligne dans son onze. Il faut dire que le milieu de terrain s’est, au préalable, construit une petite réputation avec le maillot de l’équipe nationale russe U21. La saison dernière, il a notamment participé à la campagne de qualification pour l’Euro 2013 et s’est même offert, en octobre 2011, ses deux premiers buts internationaux, face à la Moldavie. Mieux encore, les 12 et 16 octobre dernier, il dispute les barrages face à la République tchèque. Lors du match aller, il régale avec une passe décisive pour son pote de l’Anzhi, Smolov, et participe à la victoire 2-0 des siens. Grâce au nul 2-2 obtenu au match retour, la Russie U21 se qualifie pour l’Euro 2013.

Voilà pourquoi, en Russie, on se demande bien quand Fabio Capello va faire appel à lui. Pour le moment, pas la trace de la moindre convocation. Mais celle-ci ne devrait pas tarder. De toute façon, à l’heure actuelle, Shatov préfère se concentrer sur l’Anzhi. Depuis le début de la saison, il a déjà inscrit deux buts en Europa League (aux tours préliminaires) et deux en championnat, dont celui déjà cité contre l’Amkar Perm’. Le joueur se forge une certaine expérience en Europe, puisque le coach néerlandais l’a aligné à quasiment tous les matchs de C3, sauf lors de la réception de Liverpool, où il était blessé. De l’expérience européenne, de l’expérience du haut niveau, Shatov est bien en train d'amasser tout ce qu’il faut pour devenir l’une des valeurs sûres de l’Anzhi et de la future sélection russe. Il va d’ailleurs falloir être costaud : lors des deux prochains tours, l’Anzhi affrontera le CSKA Moscou, premier du classement, puis le Zénith, troisième. Si ça, ce ne sont pas des chocs pour accumuler de l’expérience…


Eric Maggiori


 





Votre compte sur SOFOOT.com

1 réaction ;
Poster un commentaire

  • Message posté par LeJusticier le 27/11/2012 à 11:18
      

    Aucun rapport mais il est quand même super laid de maillot de l'Anzhi...


1 réaction :
Poster un commentaire