1. //
  2. // 2e journée
  3. // Grenade/FC Séville

Séville veut reconquérir l’Andalousie

Éjecté du Top 6 de la Liga, éclipsé par Malaga, le FC Séville veut remettre de l’ordre dans tout ça et retrouver l’Europe dès la saison prochaine. Ça commence par une victoire sur la pelouse de Grenade, lancé dans une nouvelle grande opération maintien.

Modififié
0 0
De l’est à l’ouest de l’Andalousie, d’un bout à l’autre de la Liga. Los Cármenes seront ce soir le théâtre d’un derby entre deux équipes qui, outre la région, ne partagent pas grand-chose. L’hôte du jour, Grenade, de retour dans l’élite l’été dernier après 35 ans d’absence, a entamé la saison comme il avait terminé la dernière, sur une défaite dans les arrêts de jeu face au Rayo Vallecano (1-0). Le visiteur, le FC Séville, est, lui, reparti du bon pied pour sa première saison non-européenne depuis huit ans, en dominant Getafe chez lui (2-1). Deux clubs aux objectifs clairement affichés, opposés (le maintien et l’Europe), mais avec un point commun : ce n’est pas gagné. En Liga, l’Andalousie est la communauté autonome la mieux représentée avec Madrid, mais ses champions ne trustent pas les premiers rôles. Séville est sorti des places européennes, Malaga l’a remplacé, mais s’est fait dépouiller pendant l’été. Face à l’équipe la moins gaillarde du coin, la bande à Negredo veut montrer qu’elle est bien ce qui se fait de mieux dans la région.

Un nouveau coach, 7 joueurs de l’Udinese, 9 renforts

Premier non relégable la saison passée, sauvé à la dernière journée malgré sa défaite, Grenade a encore connu un mercato agité. Comme d’habitude, Giampaolo Pozzo, propriétaire du club et de l’Udinese, a envoyé en Andalousie les joueurs dont on ne veut pas dans le Frioul. Ils sont encore six prêtés cette saison, peut-être sept si Ighalo, surnommé « La légende » à Grenade pour les buts décisifs qu’il a marqués, prolonge lui aussi son expérience espagnole. À cela, il faut ajouter un nouveau coach, Juan Antonio Anquela, et pas moins de neuf renforts, dont Iriney, l’excellent récupérateur venu du Betis, et l’ancien Caennais El-Arabi, meilleur joueur de son équipe le week-end dernier. Tout ce remue-ménage doit permettre aux gardiens de l’Alhambra de terminer dans les 17 premiers. « Pour cela, il faudra faire des Cármenes une forteresse d’où les points ne s’échappent pas » , métaphore Toño, le nouveau portier de la maison. Correct, d’autant que les trois promus ne sont pas des manches et que le maintien devrait une nouvelle fois se jouer à pas grand-chose. Ce soir, il s’agira avant tout de contrôler la paire d’internationaux Negredo-Jesús Navas, l’arme fatale sévillane.

Objectif Top 6

Contre Getafe, le premier a ouvert son compteur but sur pénalty et le second a été de loin le joueur le plus déséquilibrant. Le FC Séville, assez peu bouleversé malgré le départ du grand Kanouté, est plutôt bien entré dans sa saison. En dedans l’année dernière, son milieu de terrain Medel-Trochowski-Rakitić a été bon, dominant largement son secteur de jeu. Il va devoir confirmer sur la durée, pour mettre les attaquants dans de bonnes dispositions. Les résidents du Pizjuán ont raté la qualif’ pour l’Europe parce qu’ils ont perdu trop de points contre les petits. Alors que le Real et le Barça les attendent en septembre, ils ont intérêt à ne pas commencer à gâcher. En s’inspirant de leur victoire 3-0 sur cette pelouse des Cármenes au mois de mars dernier, par exemple. Si Míchel se dit conforme avec son groupe ( « Je n’ai personne en trop et besoin de personne » ), il bénéficie d’une marge de manœuvre assez réduite. Pour mettre un tantinet de pression sur Reyes, devenu plus un nom ronflant qu’un réel danger pour les défenses adverses, Jonathan dos Santos est attendu d’ici le 31 août. Pour remplir son objectif, retrouver le Top 6 du championnat, Séville doit réaffirmer sa suprématie régionale. Ça commence ce soir.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Malaga tient le rythme
0 0