1. //
  2. //
  3. // Séville-Valence (2-1)

Séville trace sa route

Modififié
0 6

Séville 2-1 Valence

Buts : Garay (53e CSC), Pareja (75e) pour Séville // El Haddadi (65e) pour Valence

Rendons à César ce qui est à César : il fallait bien du courage au supporter valencien pour aborder cette rencontre avec optimisme. Douze ans et quinze matchs que les « Chés » ne se sont pas imposés au stade Ramón Sánchez, mais surtout deux courbes de performance aux profils radicalement différents. Alors que Séville luttait ce soir pour mettre la pression au Barça, Valence espérait tout juste remporter son deuxième match en Liga. Il faudra encore attendre une semaine.

Mais si les jeux sont faits sur le papier, la team de Sampaoli se débrouille plus que bien sur la pelouse. Bien aidé par deux-trois maladresses d’Adil Rami (27e, 31e), la première période est remportée par Valence aux points. Vázquez et Vietto sont presque transparents, muselés par un trio défensif d’inspiration italienne de Cesare Prandelli. Dans une rencontre résolument tactique, la solution viendra finalement d’une erreur d’Ezequiel Garay, coupable d’avoir trompé son propre gardien en coupant du genou un centre de Pablo Sarabia (53e).

Valence vient de prendre une baffe et compte bien rendre la pareille, d’abord sur un coup franc de Parejo claqué au-dessus de la barre (57e), puis sur un exploit individuel de Nani qui loupe le cadre (61e), et enfin via El Haddadi, entré entre-temps à la place d’Abdennour, bien agacé. Sur une passe laser de Dani Parejo, l’ancien Barcelonais file en profondeur et conclut tout en douceur d’une merveille de l’extérieur gauche (65e). Pas le temps de savourer, Pareja redonne l’avantage aux Sévillans sur un corner mal repoussé (75e). Sûrement complexé par sa voyelle finale, Parejo permet à José Gayá de faire frémir une dernière fois la défense sévillane d’une frappe à bout portant (90e+3), mais Rico sort l'arrêt du match. Valence s’incline une nouvelle fois en terrain ennemi, et les allergiques au changement s’en réjouissent : voilà qui fait désormais seize matchs consécutifs.

  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga Par Théo Denmat
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    Ravière Pastauré Niveau : National
    Quelqu'un a regardé le match? Il était comment Abdennour?
    Ahmed-Gooner Niveau : National
    00:24  //  Fidèle d'Arsenal
    J'ai regardé jusqu'au 2éme but de Seville et je l'ai trouvé bon, il a gagné tous ses duels quasiment, j'ai d'ailleurs pas compris pourquoi Prandelli l'avait sorti, et il était pas content d'être remplacé non plus avec des gestes d'humeur.
    1 réponse à ce commentaire.
    Juan_Sanchez Niveau : Loisir
    J'ai pas regardé le match (je tiens à ma santé mentale) mais il a surement ete à chier, un peu comme à chaque fois qu'il a porté notre tunique, j'ai hâte qu'on le vendre à des pigeons anglais.
    Juan_Sanchez Niveau : Loisir
    Entre nous et l'inter, c'est une grande reussite l'entrée des milliardaires asiatiques dans le football europeens...On va tout droit en segunda et on l'a merite. Ca nous apprendra à vendre notre ame au diable. Quelle bonne idee d'avoir fait confiance à Amedeo Salvo....(qui est bien loin du club aujourdhui).
    el.maestro Niveau : DHR
    J'espère de tout cœur que vous n'irez pas en segunda. La Liga a besoin d'un club comme Valence en haut du tableau luttant pour le podium/le titre comme à l'époque de Rafa Benitez. Mais un peu d'ordre dans le club, à commencer par le sommet de la hiérarchie, serait le bienvenu pour reconstruire sur de bonnes bases...
    1 réponse à ce commentaire.
    GalateaTêtenjoy Niveau : CFA
    Bon, ce n'est pas Parejo qui fait la passe pour Munir, Mais Joao Cancelo, le latéral droit. Superbe passe décisive et extérieur en une touche de ball plein de sang froid de la part de Munir.

    Séville s'en sort très bien sur ce match, Valence méritait au moins le nul, peut-être un peu plus. Ce que demande Sampaoli est très exigeant physiquement et on commence à sentir les effets secondaires. Moins de pressing, moins de courses, donc un jeu plus stéréotypés et plus de difficultés à récupérer la balle. Après Séville semble avoir la baraka cette saison, c'est fou.

    Du côté de Valence, on va appeler ça une défaite encourageante. Si on laisse le temps à Prandelli, ça devrait le faire. Y a quand même un effectif intéressant. Prandelli chercher encore la meilleure formule, mais la défense à 3 avec Gaya et Cancelo (qui sont très intéressants offensivement) sur les côtés me paraît une bonne solution. C'est dans ce schéma que Valence a été le plus intéressant hier. Mais il y a de l'espoir.
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    0 6