En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Leganés-Séville (2-3)

Séville s'impose à l'extérieur

Modififié

CD Leganés 2-3 FC Séville

Buts : Timor (67e), Szymanowski (69e) pour Leganés // Vázquez (25e), Nasri (58e), Pablo Sarabia (85e) pour Séville

Cela sentait le match ouvert et cela a bien été le cas.

À Butarque, Séville a eu les pires difficultés pour venir à bout du promu. Certes, les Palanganas ont eu la possession (68% à la mi-temps, 60% à la fin du match), mais Leganés s'est procuré davantage d'occasions, notamment dans le premier quart d'heure, sauf que Luciano Neves a été beaucoup trop maladroit.

La différence entre les deux équipes ? Le réalisme. C'est même la marque de fabrique de Jorge Sampaoli depuis son arrivée en Andalousie. Sur l'unique tir cadré sévillan de la première période, El Mudo zquez coupe un centre parfait de Luciano Vietto (25e). De retour des vestiaires, Leganés redémarre fort, mais Sergio Rico est à la parade (46e, 47e). Et quand, au terme d'un contre d'école, Samir Nasri s'y reprend à deux fois pour doubler la mise (58e), on se dit que le match est plié et que les Rojiblancos vont dérouler.

Mais pas du tout. Sampaoli sort zquez, tout proche de l'expulsion en fin de première mi-temps, et opte pour un choix défensif, Gabriel Mercado. Les Pepineros lui font vite regretter son choix. David Timor décoche une frappe croisée parfaite dans le petit filet de Rico (67e). Butarque célèbre encore cette réduction de l'écart quand Alexandr Szymakowski profite d'une hésitation de Mariano et Rico pour égaliser (69e).

Incapables de gagner à l'extérieur en Liga depuis un an et demi, les Sévillans sont-ils maudits ? Mercado accroche légèrement Mahamadou Koné dans la surface. Ça peut se siffler comme ça peut ne pas se siffler et l'arbitre ne bronche pas. Nasri perd la balle au milieu, Rober Ibañez a un trois-contre-deux devant lui, mais le négocie mal.

Dans la continuité de l'action, Pablo Sarabia rentre sur son pied droit et trouve la lucarne de Ion Serantes d'un amour de frappe enroulée (85e). Quatre frappes cadrées et trois buts : Séville continue sa marche en avant, même si on se demande toujours un peu comment tout cela tient. Le football de Sampaoli sent plus le pragmatisme que le champagne, mais il a le mérite d'être efficace la plupart du temps.


Cela dit, on aimerait que les périodes chatoyantes soient plus longues et nombreuses.

  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga FMB
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 7 heures 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 12 il y a 8 heures Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6 Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 4
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 85