Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 28e journée

Séville résiste au Barça

Victime d'un arbitrage franchement naze, le Barça se contente d'un match nul sur la pelouse d'un FC Séville enthousiaste et survolté.

FC Séville 1 - FC Barcelone 1


Jusqu'au bout des forces. Jusqu'au bout de la nuit. Jusqu'au bout du suspense. Sévillans et Catalans ont offert un match absolument sublime malgré un arbitre complètement aux fraises. Après une première période dominée par le Barça, Séville a mis le feu à un Sanchez Pizjuan qui ne demandait que ça. C'est sur un superbe travail de Negredo pour la tête de Navas que le match a vraiment débuté. Les entrées de Kanouté puis de Perotti auront complètement métamorphosé des andalous sans complexe et qui peuvent nourrir quelques regrets. Ce soir, le Barça était prenable. Usés physiquement, les Barcelonais ont eu du mal à faire leur pressing très haut d'autant que les sévillans se sont amusés à étirer au maximum les lignes catalanes pendant la dernière demi-heure de jeu. La fin de match aura ressemblé à une roulette russe. Avec des avalanches d'occasions de tous les cotés et des défenseurs livrés à eux- même. Mention spéciale pour le chilien Medel, auteur de deux sauvetages sur sa ligne et à Eric Abidal à qui l'on doit le geste fou de la soirée (battu et à terre, le français a écrasé sa tête contre l'herbe pour éviter que Negredo se retrouve tout seul face à Valdes). Le Barça a peut-être perdu deux points précieux dans la lutte pour le titre, mais il a démontré qu'il n'était jamais aussi attachant que lorsqu'il était humain.


L'homme du match : Perez Lasa : On ne va pas se mentir, l'arbitre a été d'une nullité scandaleuse. Paradoxalement, il a également contribué à ce que le match rentre dans une troisième dimension complètement dingue en ne sifflant pas au moins quatre pénos et des dizaines de fautes, mais aussi en annulant le but sur coup-franc de Messi pour des raisons plus qu'obscures...Une chose est sûre, Perez Lasa a redonné à lui seul un minimum de suspense à cette Liga.





Levante 1 – Majorque 1

Match nul qui ne méritait pas de vainqueur tellement les débats ont été équilibrés entre Majorque et Levante. Les Baléares ont eu la possession de la balle tandis que les blaugranas de Valence ont eu les meilleures actions. Au final, un point pour chacun qui contente les deux escouades dans la course au maintien.


L'homme du match : Dudu Aouate : Il a un prénom à la con, mais le gardien international israélien a fait un arrêt déterminant dans les dernières minutes qui permet à son équipe d'arracher un petit point précieux pour le maintien. Mazel tov !



Osasuna 3 – Racing Santander 1

Osasuna n'avait jamais gagné deux matchs consécutifs depuis le début de la saison. C'est désormais chose faite après avoir maltraité comme il se doit la fébrile défense verdiblanca. La victoire des Navarrais constituent une demi surprise puisque cela faisait bientôt quatre ans que le Racing Santander venait empocher les trois points au Reyno de Navarra. Une chose est sure, Osasuna semble désormais sur la bonne pente et devrait comme chaque année se maintenir en Liga après avoir flirté sur le fil toute la saison. Putain de mental de vietkong...


L'homme du match : Cejudo : A 27 ans, l'ancien milieu de terrain de Las Palmas a fait son grand baptême du feu en première division avec deux caviars pour Kike Sola et Soriano. Ca valait le coup d'attendre.



Real Sociedad 0 – Malaga 2

Pellegrini peut enfin respirer un peu. Dans la semaine, le coach chilien avait surpris tout le monde en déclarant qu'il avait présenté deux fois sa démission au cheikh arabe depuis son arrivée en Andalousie. La victoire des siens à Anoeta intervient donc au meilleur moment. Bizarrement, il aura fallu la prestation la plus mauvaise des basques depuis le début de la saison pour que le mégot chilien aperçoive un peu mieux la lumière au bout du tunnel. Hasard ou coïncidence ?


L'homme du match : Duda : il est international portugais mais ça ne l'empêche pas de végéter à Malaga. Duda, certainement l'un des joueurs les plus sous-cotés de la Liga, a encore ouvert la voie à ses brèles de coéquipiers grâce à son arme plus vraiment secrète : les coups-francs.



Espanyol Barcelone 2 – Deportivo La Corogne 0

Après avoir perdu six de ses sept dernières rencontres, l'Espanyol semble enfin sortir de la salle de réanimation. Dominateurs stériles en première période les Pericos sont revenus des vestiaires avec de meilleures intentions et ont montré qu'ils étaient bel et bien une équipe à prendre en compte sérieusement pour l'avenir. Tout le contraire du Depor qui n'en finit plus d'enchainer les prestations insipides.


L'homme du match : Thievy Bifouma : Cette saison, Pochettino n'en finit plus de lancer des jeunes dans le grand bain. Cette fois-ci, le technicien argentin a donné sa chance au jeune français (18 ans) Thievy Bifouma à la 88ème minute. Un instant warholien prometteur pour l'ancien attaquant du RC Strasbourg.





Villarreal 1 – Sporting Gijon 1

Le sous-marin jaune n'a pas vraiment digéré son déplacement européen de la semaine, comme le prouve ce match nul obtenu contre le Sporting Gijon. Nilmar, Cazorla et Valero ont joué tout le match le frein à la main laissant Rossi faire des siennes encore une fois. Tranquillement mais sûrement, Villarreal s'est fait endormir par un Sporting Gijon avec deux hommes en moins. Un plongeon olympique dans la surface de réparation de Nacho Novo permet aux asturiens de faire un véritable hold-up au Madrigal. C'est dégueulasse mais c'est mérité.


L'homme du match : Diego Castro : Quand on obtient un pénalty imaginaire et qu'on est chargé de le tirer, on ne fait pas vraiment le malin. Et pourtant, Diego Castro a eu les ‘cojones' de tenter et de réussir une jolie Panenka pour le plus grand plaisir des cinq petits supporters du Sporting ayant fait le déplacement sur la coté est espagnole. C'est ça le football.

Lire : Les matchs d'hier

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 14
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall lundi 16 juillet La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)
À lire ensuite
City rejoint United