1. //
  2. // FC Séville/CSKA Moscou

Séville ne veut plus marcher à l'ombre

Le CSKA et Séville s'affrontent ce soir au Sanchez Pizjuan pour ce qui est sans doute le huitième de finale le moins glamour de cette Ligue des Champions 2009/2010. Peu médiatisés et souffrant de la comparaison avec les deux gros cadors de la Liga, les Rojiblancos andalous veulent absolument s'imposer pour intégrer définitivement le cercle très privé des grands d'Europe.

0 1
En début de saison, le président chauve Del Nido avait demandé à ses socios d'être plus critiques envers ses joueurs : « Un club qui est en crise lorsqu'il perd est un grand club » . Toujours placé mais jamais gagnant en Liga, Séville est pourtant devenu l'alternative du Barça et du Real Madrid en Espagne. Malgré cela, le club de Nervion aspire à une reconnaissance et à une popularité qui ne dépassent pas pour l'instant les frontières de l'aride Andalousie, malgré sa double victoire en Coupe de l'Uefa il y a quelques saisons. Pour combler ce déficit d'image et de notoriété, les dirigeants du club ont donc fait de la Ligue des Champions leur priorité absolue, quitte à bazarder un peu le championnat. Après être sortis d'une poule facile de manière brillante, les Sévillans auront à cœur de copier l'Olympique Lyonnais, la référence absolue en matière de gestion sportive et économique du talentueux directeur sportif Monchi.

En cas de succès face aux Moscovites, Séville deviendrait le premier club andalou à intégrer les quarts de finale de la Ligue des Champions (ils l'avaient déjà fait en 58, mais avec l'ancienne version de la C1). Pour y parvenir, il faudra toutefois que la bande à Navas et Kanouté évite de répéter les mêmes erreurs qu'il y a deux ans lorsqu'elle se fit éliminer par Fenerbahçe. Le spectre turc plane toujours au-dessus du Sanchez Pizjuan... Il faut dire que Séville a beaucoup de mal à assumer le statut du favori contre des équipes théoriquement plus faibles. Incapables de conserver un score à domicile ou même d'imposer leur loi face aux faire-valoirs de la Liga, les Andalous affichent donc un merdomètre à zéro pour la venue d'un CSKA plus dangereux qu'il n'y parait. D'autant que les Rojiblancos n'ont pas vraiment rassuré leur monde en réalisant une morne prestation (1-1), vendredi dernier, contre le Depor (1-1).

La bourse ou la vie ?

Pour connaître le Grand Soir, l'entraîneur sévillan Manolo Jimenez a par conséquent convoqué l'union sacrée en conférence de presse d'avant-match : « C'est le match le plus important de nos vies. Personne à Séville ne voudra rater un match au terme duquel nous avons l'occasion de devenir l'une des huit meilleures équipes d'Europe. C'est un match important pour le club, pour l'équipe, la ville, l'Andalousie mais aussi pour toute l'Espagne. Nous voulons être dignes de ceux que nous représentons et que tout le monde soit fier de nous » . L'honneur est pourtant l'enjeu le moins important du match. Car oui, une nouvelle élimination en huitième de finale de la Champion's serait un véritable coup de poignard pour le compte en banque du club ; après avoir dépensé 40 millions d'euros sur le marché des transferts estival (Negredo et Zokora notamment), Séville serait effectivement, en cas d'élimination, contraint de rééquilibrer son budget en vendant Navas et Luis Fabiano aux plus offrants. L'attaquant titulaire de la Seleçao sera d'ailleurs de la partie après avoir raté le match aller au Luzhniki Stadium. Jimenez pourrait également faire débuter Squillaci, de retour de blessure, pour bétonner une défense qui bat sérieusement de l'aile depuis le début de l'année. Heureusement pour les Sévillans, les Russes n'ont pas repris leur championnat et viennent même d'enregistrer une défaite en finale de la Supercoupe de Russie contre le Rubin Kazan (0-1). Tous les feux semblent donc au vert... excepté peut-être un seul : celui du maillot. Parce qu'on a beau dire, on a beau faire, Joma, c'est quand même vachement cheap. Et indigne d'un grand d'Europe...



Les équipes probables



FC Séville : Palop ; Adriano, Escudé, Squillaci, Fernando Navarro ; Navas, Romaric, Zokora, Perotti (ou Capel) ; Renato ; Luis Fabiano.

CSKA Moscou : Akinfeev ; A Berezutsky, V. Berezutsky, Ignashevich, Shennikov ; Krasic, Semberas, Aldonim, Mark González ; Honda, Dzagoev.



A suivre sur Canal Plus Sport à partir de 20h45

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Séville est l'équipe la plus surestimée de liga. Il suffit de voir comment ils ont perdu comme des cons contre le real, pris un 4-0 dans la gueule au Camp Nou, se sont fait éliminer ce soir par moscou. Et comment ils perdront la finale de copa contre les matelasiers.
Leur seul exploit ? Leur victoire 2-1, toujours en Copa, contre l'Immense Barça.
Bref, y'a que fred hermel qui est berné par ce club.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 1