Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Séville-Leicester (2-1)

Séville laisse les Foxes à l’affût

Victorieux du match aller, le FC Séville prend une option sur la qualification pour les quarts, mais laisse Leicester marquer sur ses terres (2-1). Le match retour promet un suspense haletant.

Modififié

FC Séville 2-1 Leicester

Buts : Sarabia (25e) et Correa (62e) pour le FC Séville // Vardy (72e) pour Leicester City

Le Sánchez-Pizjuán est un guet-apens dont les inconnus sortent rarement indemnes. Pour ce huitième de finale aller de la Ligue des champions, Leicester City en fait la triste expérience. Il reste à peine vingt minutes à jouer, le sort semble scellé pour les hommes de Claudio Ranieri. Mais l’Italien le sait, une seule cartouche peut suffire. Depuis le côté gauche, Danny Drinkwater trouve enfin le moyen de déborder pour lâcher un centre fuyant devant le but. Tout le monde est trop court, sauf ce vicelard de Jamie Vardy. Une mine sous la barre plus tard, les champions d’Angleterre se retrouvent dans une bien meilleure position pour aborder une seconde manche au King Power Stadium. Car c’est bien elle qui sera déterminante pour la qualification.

Schmeichel, The Great Wall


Depuis sa propre arène, le FC Séville part dans cette double opposition avec l’étiquette du favori. Dès lors, les Palanganas prennent leur taureau par les cornes et commencent la corrida, à l’aide d’une possession de balle quasi permanente. Une première frappe de Pablo Sarabia vient titiller Schmeichel, proche d’être trompé par son propre défenseur, Christian Fuchs, dans la foulée. La pression sévillane s’intensifie et même le capitaine adverse en perd son latin. Wes Morgan se jette naïvement dans les jambes de Joaquín Correa et provoque un penalty. En confiance, l’Argentin prend ses responsabilités, mais oublie d’user de la force pour transformer l’offrande. De nouveau sollicité par Sergio Escudero puis Stefan Jovetić de loin, Schmeichel est au four et au moulin pour sauver son équipe, engloutie par la démonstration collective andalouse. Entre-temps, le fils de Peter est resté de marbre sur la tête smashée de Pablo Sarabia, point final d’une énième action délicieuse pour l’ouverture du score (25e). Les Foxes tirent la langue, mais la torpeur sévillane continue de plus belle. Les phases de pression se succèdent, et Sarabia ou Correa sont ralentis dans leurs intentions par l'envergure de Schmeichel. Pour le moment.

La revanche de Correa


Avec des airs de sergent Garcia, Adil Rami surveille de près Riyad Mahrez. Attentif aux moindres faits et gestes du Fennec, Séville laisse beaucoup d'espaces aux autres. Trop. Ce dont profite Onyinye Ndidi, d’une jolie reprise de volée. La révolte est de courte durée, puisque sur l’action suivante, Vitolo voit le poteau repousser sa tentative. Excellent pour sa première en C1, l’ex-Nancéien Clément Lenglet quitte ses partenaires sur blessure. Son remplacement par Carriço oblige Sampaoli à oublier le recours au jeu long depuis le centre du terrain. Les latéraux prennent donc les devants : Escudero ouvre vers Jovetić, dont les jongleries suivies d’une remise en retrait profitent à Correa pour doubler la mise (62e). Dans l’ire locale, Schmeichel harangue ses troupes à ne pas lâcher prise. Bien lui en prend, puisque Vardy va laisser planer le suspense pour le match retour avec son but de serial scorer. Même si le gros gabarit de Rami sur corner trouve la barre en fin de rencontre, Séville peut s’inquiéter en pensant au match retour. Un braquage à l’anglaise n’est pas à exclure...


  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 1 heure Action commune et grève des chants dans les stades de Ligue 1 ce week-end 13
    il y a 3 heures Tuto Panini Adrenalyn XL : les points 4 il y a 3 heures La boulette d'Ali Ahamada lors de Comores-Maroc 20 il y a 4 heures La surprise de Zlatan aux enfants thaïlandais bloqués dans une grotte cet été 18 il y a 5 heures Le père de Sandro Rosell offre un million d'euros pour libérer son fils 20 il y a 5 heures Denis Balbir ne veut pas de femmes pour commenter les matchs 173
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi
    À lire ensuite
    Pjaca libère la Juve