1. //
  2. //
  3. // Séville-Atlético de Madrid (1-0)

Séville fait tomber l'Atlético

Le FC Séville est leader provisoire de la Liga ! Au terme d'un match d'une grande qualité tactique et technique, les Andalous ont battu l'Atlético à domicile grâce à un but de Steven N'Zonzi. C'est la première défaite de la saison concédée par les Colchoneros.

Modififié
1k 13

FC Séville 1-0 Atlético de Madrid

But : N'Zonzi (73e)

Un match de patron. Il n'a jamais été convoqué par Didier Deschamps, est resté plusieurs années un joueur méconnu à Blackburn, puis Stoke, mais Steven N'Zonzi commence à sérieusement cartonner la Liga. Homme de base du collectif de Jorge Sampaoli depuis le début de saison (huit titularisations en neuf matchs, à chaque fois il a joué les 90 minutes), le Français est l'homme qui a délivré le FC Séville à vingt minutes du terme contre l'Atlético. Mais ce n'est pas tout, loin de là. Avant ce but - un modèle de sang-froid et de lucidité pour un milieu de terrain -, il a impressionné par sa moisson de ballons récupérés dans l'entrejeu. Grâce à lui et une prestation d'ensemble ultra séduisante, l'équipe sévillane se retrouve provisoirement leader du championnat espagnol.

Bataille tactique, Gameiro hué


En début de semaine, Séville s’est imposé à Zagreb, l’Atlético à Rostov. Pour ce choc de la neuvième journée de Liga, Jorge Sampaoli et Diego Simeone reconduisent le même onze qui leur a permis de ramener la même victoire étriquée (0-1) de leur déplacement en Ligue des champions. Le 3-4-3 du vainqueur de la Copa América 2015 fait face au 4-4-2 classique d’El Cholo. Ça donne une vraie bataille tactique aussi plaisante que disputée. Les Andalous mettent le pied sur le ballon, se procurent des occasions. Steven N'Zonzi place une tête cadrée (14e) – dans les bras d’Oblak –, puis dévisse une demi-volée (21e). En face, l’Atlético se procure la meilleure occasion de la première période : en position idéale dans la surface, Ángel Correa envoie une frappe de l’extérieur hors du cadre. À l’origine, une déviation de la tête bien sentie de Kevin Gameiro, qui remporte tous ses duels face à Adil Rami. Sifflé dès la composition des équipes, Gameiro est véritablement hué par le stade Sánchez Pizjuán lorsqu'il cède sa place à Fernando Torres à l'heure de jeu. Celui qui a passé trois ans au FC Séville aurait pu ouvrir la marque en tout début de match, si Sergio Rico n'avait pas fermé les jambes.

Nasri trouve le poteau, Koke expulsé


Équilibrée, la partie tourne clairement à l’avantage des Sevillistas en début de seconde période. Samir Nasri combine devant la zone de vérité adverse, feinte la frappe et conclut par un tir qui s’écrase sur le poteau (49e). Le mouvement collectif était magnifique. Dans la foulée, il faut un arrêt réflexe impressionnant de Jan Oblak pour sauver l'Atlético. Sur un centre de Mario, Vitolo reprend à bout portant, mais bute à nouveau sur le gardien slovène (51e). La délivrance vient de N'Zonzi, lancé en profondeur par Vietto, qui résiste au retour de Gabi et Savić. À un quart d'heure du terme, Koke reçoit un deuxième carton jaune logique pour un tacle trop appuyé (77e). Malgré tout, les Colchoneros ont une dernière chance d'égaliser par Diego Godín. Sans succès. Trempé par l'averse qui s'est abattue tout au long du match, Jorge Sampaoli exulte. En attendant le match du Real contre l'Athletic Bilbao, le FC Séville fait un très beau leader.

  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par Florian Lefèvre
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    mauriston Niveau : CFA2
    Décidément je crois que je vais tomber malade plus souvent moi. Sympas ces affiches de liga en journée le week end !
    Je disais la semaine dernière que Séville pourrait jouer le podium en lieu et en lieu et place du Barca ou Real en cas de perte de points inutiles d'un de ces 2. Considérant que l'Atletico avait déjà composté son ticket pour l'une des premières places.
    Séville, cette année, c'est surtout très solide défensivement, bien plus que l'an dernier, ce qui me pousse à penser que l'équipe peut finir première de son groupe, plutôt que la Juve.

    L'Atletico m'a quand même semblé très émoussé en seconde mi-temps, Rostov étant bien plus éloignée que Zagreb avec un jour de récupération en moins, dans un match de haut niveau ca ne pardonne pas.
    Quel match, quelle intensité, quel duel tactique, quel spectacle, j'en ai mis partout!
    Merci à Sampaoli de faire peut etre naitre devant nos yeux, avec une vraie identité de jeu au bout d'à peine 2 mois, un big 4 espagnol qui a mon avis rendrait la Liga encore meilleure que les autres grands championnats! Esperons qu'il tienne la distance...
    crabunjourcrabtoujours Niveau : CFA2
    Sampaoli m'impressionne... je veux dire, encore plus qu'avec le Chili.
    Chapeau !!
    C'est fou comme un club bien géré, arrive à compenser les grosses pertes par des arrivées encore meilleurs ! après avoir perdu beaucoup de joueurs de l'équipe type, leur excellent entraîneur, on aurait cru qu'ils allaient forcément avoir un creux, perdre en qualité. Pas du tout ! bravo aux dirigeants aussi au passage.
    dirdam ed laer Niveau : District
    pour ceux qui suivent régulièrement je pense qu'on peut dire qu'il y a une réelle montée en gamme cette année encore avec la liga, les années précédentes c’étaient déjà du très haut niveau et supérieurs aux autres championnats mais cette année je trouve que les équipes outsiders sont encore plus forte qu'auparavant et il y'a de belles affiches tous les weekends. le nombre de très belles affiches sur l'année se rapproche voire même égale celui en BPL qui fait office de référence à ce niveau, il y a 3 gros qui ressortent et les outsiders ont un très très bon niveau ( valence, séville, voire villareal, Vigo et Bilbao)
    Nasri est méconnaissable quand même! Qu'est ce qu'il lui a fait Sampaoli?
    Ou alors c'est le fait de retrouver le soleil?
    pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
    Quand il était pas blessé, il était très bon à City sous Pellegrini.
    1 réponse à ce commentaire.
    Salut.Dip M si j'ai bonne mémoire.
    En fait pendant l'Euro tu as répondu à quelqu'un en l'appelant Condor. J'ai moi même fait la même erreur il y a un an.
    Ce n'est pas lui mais son jumeau intellectuel.
    Désolé les autres si ce message ne vous parle pas.
    1 réponse à ce commentaire.
    TuniqueRouge Niveau : DHR
    c'est fou ce que nasri a fait de juanfran
    Sinon, toujours au rayon des ressuscités, Kevin-Prince vient de nous claquer un but assez sympa du côté de Las Palmas.
    Rien à dire, c'était mérité....

    je suis pas fan de Nasri, mais, pour un mec qui a l'air gros et lent, il s'est baladé dans le match. Et N'zonzi a été impressionnait par seulement pour ses interceptions mais pour ses transversales, aussi, et sa course improbable sur le but bien sûr. Franco Vazquez a fait quelque trucs bien soyeux aussi. Il leur manque un finisseur devant parce que Vietto, je suis pas convaincu.

    L'Atletico était un peu en dedans, moins bons dans les transmissions, moins percutants (Carrasco, c'était flagrant), et ça fait vite ressortir les limites de Gameiro. Je me demande où est passé Saul Niguez...

    À juger par le début d'année, je serai surpris que le Barça, qui ne dégage plus la même maîtrise, gagne cette liga plus ouverte.
    Et Griezmann il a été magistral?
    1 réponse à ce commentaire.
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    1k 13