Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du Roi
  2. // Quarts
  3. // Résumé

Séville et Valence prennent une option

Modififié

Atlético 1-2 Séville

Buts : Costa (73e) pour l'Atlético // Moyá (80e, csc) et Correa (88e) pour Séville

Moyá, de héros à zéro.

Auteur d'une parade fabuleuse sur une énorme frappe de Sergio Escudero (41e), Miguel Ángel Moyá, habituel doublure de Jan Oblak, a prouvé qu'il avait les capacités pour remplacer le portier slovène en cas de pépin physique. Mais ça, c'était avant la 80e minute et ce centre contré de Jesús Navas que le portier espagnol a détourné dans ses propres filets, alors que le ballon semblait filer en corner.

Un vrai coup dur pour les Colchoneros qui venaient tout juste de battre la muraille Sergio Rico, auteur d'un match XXL, par l'intermédiaire de l'inévitable Diego Costa qui prouve que même après six mois sans compétition, son talent de renard des surfaces n'a pas disparu (1-0, 73e). Quelques minutes avant que Moyá ne se mette à faire n'importe quoi. Euphoriques du fait de cette égalisation offerte, les Andalous continuent d'aller de l'avant et, grâce à une jolie pichenette de Joaquín Correa (1-2, 88e), vont même aller chercher la victoire en fin de match et ainsi poser un bon pied en demi-finale.

Atlético (4-4-2) : Moyá - Juanfran, Savić, Godín, L.Hernandez - Koke (Torres, 82e), Saúl Ñíguez, Gabi, Vitolo (Correa, 46e) - Griezmann (Carrasco, 68e), Costa. Entraîneur : Diego Simeone.
Séville (4-2-3-1) : Rico - Corchia, Mercado, Lenglet, Escudero - N'Zonzi, Banega - Sarabia, Vázquez (Navas, 74e), Correa - Muriel (Ben Yedder, 84e). Entraîneur : Vincenzo Montella.



Valence 2-1 Alavés

Buts : Guedes (73e) et Rodrigo (82e) pour Valence // Sobrino (66e) pour Alavés

C’est ce qu’on appelle se tirer soi-même une balle dans le pied.

La mission d’Alavés était simple : laisser le contrôle total du ballon à Valence pour mieux les contrer. Une tactique payante puisque les hommes de Marcelino n’arrivent pas à se créer la moindre occasion, au contraire des Basques qui trouvent même le poteau de Jaume Domenech sur une frappe d’Hernan Pérez (5e). Auteur d’une jolie parade dans la foulée (31e), le portier de Valence ne pourra en revanche absolument rien faire sur un missile des vingt-cinq mètres de Ruben Sobrino qui se loge dans sa lucarne (0-1, 66e).

Pas loin du hold-up, le finaliste malheureux de la dernière édition va alors tout gâcher en quatre minutes. D’abord par son portier, Antonio Sivera, qui se troue complètement sur un centre moisi du droit de Gonçalo Guedes (1-1, 73e), puis par Adrian Dieguez qui prend un second jaune dans la foulée. En supériorité numérique, Valence en profite pour doubler la marque sur une jolie frappe du gauche de Rodrigo (2-1, 82e) et ainsi prendre une petite option sur la qualification en demi-finales.

Valence (4-4-2) : Domenech - Montoya, Gabriel, Garay, Gayà - Pereira (Rodrigo, 58e), Parejo, Kondogbia, Guedes - Vietto (Mina, 71e), Zaza. Entraîneur : Marcelino.
Alavés (4-4-2) : Sivera - Aguirregabiria, Alexis, Maripan, Diéguez - Pérez, Pina, Torres, Wakaso (Alfonso, 68e) - Guidetti (Munir, 62e), Sobrino. Entraîneur : Abelardo.
SO
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:40 La célébration musclée de Jürgen Klopp 7 Hier à 12:45 La plaque de Courtois saccagée au stade de l'Atlético 43
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
Hier à 11:00 Le boulet de canon de Peterson qui assomme l'Ajax 1 samedi 11 août Le Leeds de Bielsa cartonne à Derby 44 samedi 11 août Iniesta débloque son compteur en J-League par un but magnifique ! 16 samedi 11 août Wolverhampton rend hommage à Carl Ikeme en retirant le n°1 7 samedi 11 août Paganelli : «Moi, à la base, je m'en fous de poser des questions» 38 samedi 11 août Un expert en lésions cérébrales préconise l'interdiction du jeu de tête pour les mineurs 18