1. //
  2. //
  3. // Atlético-Séville (0-0)

Séville bétonne avec succès chez l'Atlético

Très prudent, le FC Séville est allé chercher le point du nul sur la pelouse de l'Atlético Madrid, où Griezmann n'a pas créé l'exploit.

Modififié
1 3

Atlético Madrid 0-0 FC Séville


Depuis une dizaine d'années, le FC Séville a un gros capital sympathie en France. Pour ses victoires en Coupe d'Europe, mais aussi pour sa flopée d'anciens joueurs de Ligue 1. Ce dimanche, sur la pelouse de l'Atlético Madrid, il n'y avait pas de Kolodziejczak, pas de Mariano, pas de Kakuta, ni de Gameiro au coup d'envoi. Mais les autres sont allés chercher un nul en jouant une partie comme on en fait dans le championnat de France, lorsqu'on est « bien en place » . Tant pis pour le spectacle, mais cela fait aussi partie du football.

Séville ferme la boutique


Comme les spectateurs de Vicente-Calderón en ont l'habitude depuis trois ans maintenant, leur équipe se présente dans un 4-4-2 option pressing à tout va. Comme souvent, la principale arme offensive est bien connue puisqu'il s'agit d'Antoine Griezmann. Le Français râle quand on ne lui passe pas la balle, met la pression sur l'arbitre lorsqu'il subit le moindre petit contact, mais en attendant, les deux occases de la première période sont pour sa pomme. D'abord sur un centre à terre de Juanfran qu'il vient chercher au premier poteau, puis sur une déviation de la tête de Godín où il s'arrache pour reprendre de volée. Les deux fois, c'est dans le petit filet. Difficile de faire plus face à une équipe de Séville qui a fait le choix de fermer la boutique. Les Andalous sont organisés avec Llorente devant, Banega juste derrière, positionné en électron libre, puis deux rideaux défensifs qui balancent devant au moindre doute. Si la paire N'Zonzi-Krychowiak est vraiment pas mal en ce qui concerne la récupération, il y a logiquement de quoi attendre plus du dernier vainqueur de la Ligue Europa.

Poteau pour Griezmann


Au début de seconde période, les deux coachs essaient de dérider la rencontre avec les entrées de Yannick Ferreira Carrasco et Krohn-Dehli. Mais celui qui met un coup de pied dans la fourmilière, c'est l'arbitre, avec un deuxième jaune pour Vitolo à l'heure de jeu. Réduit à dix, avec un Unai Emery qui se fait également exclure, cela semble être plus simple pour les Colchoneros. Mais Rami est pourtant vigilant à la 73e pour mettre la tête, alors que Godín était juste derrière lui au second poteau. Un poteau que Griezmann a trouvé de la tête à la 55e. L'entrée de Jackson Martínez à un quart d'heure de la fin ne changera rien pour les Matelassiers, beaucoup trop maladroits dans leurs frappes. Finalement, ce nul, c'est plus de la faute de l'attaque du second de la Liga que de la stratégie du septième en déplacement. À noter que Gameiro est entré pour espérer devant une balle de hold-up à la place de Llorente. Sur un éclair de Banega, il a reçu le cuir dans la surface, mais s'est emmêlé les pinceaux. Il était meilleur dimanche dernier sur le plateau du Canal Football Club.

  • Résultats et classement de Liga

    Par Romain Canuti
  • Modifié

    Dans cet article

    Quel match moisi. Séville est venu prendre son point et a réussi son coup, mais pour les spectateurs, c'était dégueulasse.

    L'Atlético risque de trouver ses limites dans son inefficacité offensive. Simeone ne trouve toujours pas le bon complément de Griezmann et ça peut devenir un vrai problème dans les gros matches.

    A voir la semaine prochaine s'ils sont capables d'aller bouger le Barça. Meilleure défense contre 2ème meilleure attaque, j'espère que l'Atléti ne fera pas au Barça ce que Séville leur a fait aujourd'hui.
    Georgesleserpent 2.0 Niveau : National
    Pour les gens qui suivent assidument Séville, pourquoi Konoplyanka n'est plus titulaire, et, pire, ne rentre même plus en cours de match ?

    Il me semblait pourtant que son intégration avait été réussie..
    Je ne regarde pas tous les matchs de seville mais j'en ai vu pas mal cette année. Kono s'est plutôt bien acclimaté mais assez irrégulier et il a du mal, j'ai trouvé, à hausser son niveau de jeu contre les équipes plus faibles. Il a été monstrueux contre les gros mais n'a pas joué aujourd'hui car Seville est venu chercher le point et a juste musclé son milieu de terrain et avec Gameiro au cas ou sur un malentendu en fin de match.
    Pour l'atletico que je supporte, grosse déception au moment de voir la composition pour un match à domicile et contre une équipe qui galère à l'extérieur, le 0-0 était assez facilement trouvable tant un milieu de terrain Augusto-Gabi-Saul-Koke est excellent/incroyable pour casser le jeu adverse mais proche du néant en construction. Première mi-temps extrêmement fermée ou les connections ne se font pas et une deuxième ou l'entrée de Carrasco fait du bien tant il était évident que sans talent au milieu de terrain (Oliver revient, va a la muscu) pour les passes dans les petits espaces, un dribbleur comme Carrasco ferait la différence. Cepandant, se limiter sans cesse à tenter des centres en espérant que quelqu'un mette la tête avec VIetto/Griezmann en attaque..... Bref pour moi un match à oublier et j'espère vraiment que le Cholo se rendra compte qu'on ne pourra lutter avec le Barca et le Réal sans le moindre talent créatif/casseur de ligne au milieu de terrain contre des équipes qui viennent jouer le nul.
    Individuellement:
    Superbe match de la charnière qui j'espère sera reconduite contre le BARCA (quelle erreur de la Fio bordel d'avoir vendu Savic quand je vois comme il galère avec Roncaglia), excellent Juanfran et un match un peu moins bon de Filipe pour une fois.
    Au milieu, match effroyable d'Augusto qui prend un jaune au bout de 4'... Koke-Gabi, ça récupère des ballons mais aucune passe n'arrive quand ça joue vers l'avant. Saul, un peu moins bon que ses dernières prestations mais pour moi le futur du milieu de terrain de l'Atletico.
    En attaque, Griezmann intelligent, qui tente mais avec un brin moins de réussite et Vietto (mon chouchou avec Saul) qui monte en régime mais qui n'est abosulemnt pas fait pour l'Atletico; un pur joueur de toque et un physique ingrat.
    Correa excellent quand il est rentré qui prend un jaune inexistant et qui manquera le Camp nou; Carrasco monstrueux et Jackson.... sans commentaires.

    Bref, j'attends avec impatience le match contre le Celta en espérant enfin un milieu de terrain Kranevitter-Thomas-Oliver et samedi prochain match contre le Barca que je vois bien finir en 0-0 tant cette défense est au-dessus et Oblak marche sur l'eau.

    Ps: Je m'inscris sur le site après des années à vous lire, excellent site qui traite très bien les 3 championnats que je suis (ligue 1, liga, serie a)

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    Article suivant
    Ayew soigne Swansea
    1 3