1. //
  2. // FC Séville/Dortmund (2-2)

Séville aime la C3

La bande de jeunes du Borussia Dortmund s'est jetée corps et âme dans cette “finale”, y a cru, mais au final, c'est le FC Séville qui passe. Dortmund peut désormais se consacrer à achever ses adversaires en Bundesliga.

Modififié
0 2
Pour se qualifier, le Borussia Dortmund n'avait d'autre choix que de gagner. D'ailleurs, les Jaune et Noir n'ont pas tardé à se mettre en place, appliquant les principes qui les font actuellement régner en maîtres sur la Bundesliga : Sahin à la baguette, Bender pour ratisser, Kuba et ses sprints incessants sur la droite, Kagawa en électron libre, entre autres. C'est d'ailleurs le Japonais qui ouvre la marque dès la 4ème minute, grâce à la complicité d'Escudé : le défenseur français renvoie mal la balle, qui revient dans les pieds de Kagawa, qui frappe assez mollement; mais heureusement pour Dortmund, Escudé dévie le ballon, qui trompe Palop. 1-0.


Sanchez Pizjuan gronde. L'équipe de Séville est à la rue depuis quelques matchs, alors le public attend une réaction de ses joueurs. Celle-ci ne se fait pas attendre : Kanouté oblige Weidenfeller à une magnifique parade réflexe (15è). Dans la même minute, Alexis, puis Kanouté coup sur coup obligent le portier allemand à s'employer. Dortmund recule, recule et ne sort plus de son camp. La jeune charnière Hummels-Subotic (22 ans tous les deux) panique, se met à dégager n'importe comment. Forcément, Séville récupère plus de ballons et finit par trouver la faille par l'intermédiaire de Romaric (31è), après que la défense a eu un petit moment de passivité.


Largués en Liga, les Sévillans tiennent à montrer que la C3, même si elle a changé de nom, reste au final leur terrain de jeu favori. Le deuxième but ne se fait d'ailleurs pas attendre : Perotti centre dans la boîte, Kanouté débarque dans son royaume des airs et catapulte le ballon dans les filets. 2-1, Sanchez Pizjuan exulte.


En seconde mi-temps, Dortmund repart sur les mêmes bases que sur la première. Et quand ce n'est ni Kagawa ni Barrios qui marque, alors le Borussia a recours à sa troisième alternative : le combo “coup de pied arrêté botté par Nuri Sahin-tête d'un défenseur central”. Quatre minutes après la reprise, ça ne rate pas : le meneur de jeu turc tire un corner pour la tête de Neven Subotic, qui saute plus haut que tout le monde: 2-2.


Les Borussen reprennent confiance. Sahin distribue des passes millimétrées à ses attaquants, Bender frappe à tout-va, mais dans l'ensemble, ça reste désordonné. Séville attend, réagit par moments, mais subit, dans l'ensemble. Dortmund n'en profite pas vraiment et commet de nombreuses fautes dans l'entrejeu. La fin de match s'anime légèrement. L'arbitre aidant, les Sévillans en profitent pour grappiller çà et là des secondes sur les cinq minutes de temps additionnel accordées. Fin du match, le FC Séville est qualifié pour les 16èmes de finale, Dortmund est champion d'Allemagne.


Ali Farhat

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Quand même pas mal ce qu'a fait Paris dans ce groupe. Ces 2 clubs sont pas simple à jouer et passer devant eux... Même si Seville jouait mieux y a 2/3 ans
Beau match hier soir: de l'intensité, de l'engagement, de la qualité, des buts mais aussi des déchets et de grossieres erreurs des 2 cotés. Mais le tout restait plaisant a voir. Seville a quand meme pas mal souffert apres la sortie sur blessure de Kanouté qui a été tres bon encore. Sahin a encore et toujours été le metronome du Borussia mais Barrios, seul en pointe n'etait pas dedans.
Le PSG s'en est tres bien sorti dans cette poule tres difficile.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
L'heure de Naples
0 2