Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Marseille-Metz (6-3)

Set et match pour l'OM

Rapidement lancé par Sanson (auteur de l'ouverture du score au bout de cinq minutes), guidé ensuite par Thauvin (un triplé et une passe décisive), puis rassuré par Payet (deux assists), Marseille s'est tranquillement promené contre Metz, volontaire, mais trop peu efficace. Les Phocéens prennent provisoirement la deuxième place.

Modififié

Marseille 6-3 Metz

Buts : Sanson (6e), Thauvin (9e, 45e et 56e), Germain (49e) et Mitroglou (75e) pour Marseille // Mollet (74e et 84e) et Niane (90e) pour Metz

Il en faut parfois peu pour se relever d'une situation ridicule. Pas convaincu ? Demandez-donc à Morgan Sanson. L'espace de quelques secondes, l'ancien de Montpellier a fait naître quelques moqueries chez ceux qui regardaient ce Marseille-Metz à 35 frappes comptant pour la 24e journée de Ligue 1. Sauf que personne ne se souviendra de sa chute en début de match. La raison ? Le milieu de terrain s'en est servi pour feinter Eiji Kawashima, ouvrir le score, effacer les débuts de sourires vicieux et lancer l'Olympique de Marseille vers une large victoire pas si facile que ça. Dès la sixième minute. Et voilà les Phocéens de nouveau dauphins du Paris Saint-Germain en attendant le match de Lyon.

Un 3-0 généreux à la pause


Un but après quelques secondes, donc. Rien de mieux pour commencer une partie. Surtout quand on affronte une lanterne rouge en forme (classée troisième du championnat sur les six dernières rencontres de championnat). Étouffé par l'intense pressing olympien, Metz ne parvient pas à respirer. Cinq minutes après l'ouverture du score, le relégable encaisse donc un nouveau pion, Sanson se transformant en passeur décisif (quel caviar...) pour Thauvin, dont la reprise glisse entre les jambes du malheureux Kawashima, qui encaisse ici une deuxième réalisation en deux tirs. Et le cauchemar n'est pas terminé : alors que les Grenats se rebiffent, s'imposent dans le cœur du jeu, et obligent Mandanda à intervenir de manière brillante, leur portier s'incline à nouveau juste avant la pause. Sur le coup, Germain, lancé en profondeur, se fait piquer son caramel par Thauvin, dont l'accélération est nécessaire afin d'empêcher Diagne de sauver son camp.

Thauvin, encore dans le bain


À noter : Sarr se montre une nouvelle fois particulièrement à l'aise à droite de la défense. En revanche, l'arrière-garde adverse affiche de grandes limites. Ainsi, Germain n'a aucun mal à reprendre un centre de Thauvin devant Rivierez, faisant passer l'écart à quatre unités. Puis à cinq, avec le triplé de Thauvin (impliqué sur 23 buts cette saison, personne ne fait mieux dans l'Hexagone hormis Neymar et Cavani) rendu possible par la qualité de passe de Payet. Ou comment le second acte débute comme le premier. Du coup, Garcia se permet de faire souffler certains de ses éléments, donnant même plus d'une demi-heure de football à Bedimo et une bonne vingtaine de minutes à Mitroglou. Une bonne nouvelle pour Metz, qui redoute que la raclée s'amplifie face aux titulaires habituels et prie pour que les résultats de ses concurrents ne soient pas positifs. Satisfait du score, l'OM se contente de gérer, laissant le soin à Mandanda de repasser sa clean-sheet... Sans succès, puisque Mollet humilie le duo Rami-Rolando pour réduire la marque par deux fois. Sans compter la tête gagnante de Niane. Pas grave : ce soir, le club phocéen, qui assiste même à un dernier but de Mitroglou (merci Payet), pointe à la deuxième place. Qui a parlé de glissade ?

Marseille (4-2-3-1) : Mandanda - Sarr (Bedimo, 60e), Rami, Rolando, Sakai - Anguissa, Gustavo - Thauvin (Lopez, 78e), Sanson (Mitroglou, 68e), Payet - Germain. Entraîneur : Garcia.


Metz (4-2-3-1) : Kawashima - Rivierez, Diagne, Niakhaté, Palmieri - Mandjeck, Cohade (Balliu, 63e) - Mollet, Milićević, Roux (Niane, 81e) - Rivière (Boulaya, 71e). Entraîneur : Hantz.



  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 17:45 Leeds enchaîne 17
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom
    vendredi 17 août Inceste, homosexualité, sacrifice de sa mère : Shiva N'Zigou déballe tout 168
    À lire ensuite
    Cabaye-bye