Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 2e journée
  3. // Málaga/Barcelone (0-1)

Service minimum pour le Barça à Málaga

Privé de Messi, le Barça de Martino n’a pas brillé, mais repart avec les trois points de Málaga (1-0), grâce à un tir lointain d’Adriano. Remplaçant, Neymar a joué une demi-heure.

Modififié
Málaga-Barcelone : 0-1
But : Adriano (44e) pour le Barça


Qui a dit que Messi était indispensable ? L’Argentine a gagné sans son capitaine en Italie, et le Barça est venu à bout de Málaga ce soir à La Rosaleda (1-0). Avec l’Argentin à Barcelone et Neymar sur le banc. Nettement dominateurs, mais pas particulièrement inspirés, et gênés par un bloc andalou bien organisé, les Catalans s’en sont sortis grâce à un de leurs Brésiliens, mais pas celui que l’on attendait. La mi-temps approchait quand Adriano a sorti son désormais légendaire enveloppé pied gauche que Caballero, auteur par ailleurs d’une excellente prestation, n’a pas su détourner du but. Auteur d’une bonne entrée, Neymar a fait du remue-ménage dans son couloir gauche, sans pouvoir inscrire son premier but en Liga. Avec un peu plus de réussite et de réalisme, Málaga aurait pu gratter un petit point ce soir.

La surprise Adriano

Comme prévu, pas de Messi au coup d’envoi. Mais surprise, l’Argentin n’est pas le seul absent de classe du onze de Martino : Neymar, Busquets et Dani Alves endossent la chasuble orange et posent leurs fesses sur le banc de la Rosaleda. C’est donc l’ami Fàbregas qui joue au faux numéro 9, mais ses partenaires ne le trouvent que trop difficilement aux abords de la surface. Alors, l’ancien Gunner décroche, recule, vient chercher la position qu’il apprécie et offre un caviar à Pedro qui ne conclut pas plus qu’Alexis quelques minutes plus tôt face à Caballero. Le Barça campe dans le cas andalou, mais est trop brouillon collectivement. Iniesta opte donc pour la solution individuelle avec un slalom qui aurait plu à Jean-Baptiste Grange, mais son tir est bien trop mou. Encore décisif sur une tête à bout portant d’Alexis, Caballero est en revanche un peu juste sur la belle frappe enroulée d’Adriano (44e), titularisé à droite par le Tata. Auteur jusque-là d’une belle performance défensive, notamment grâce à sa charnière chevelue Angeleri-Sergio Sánchez, Málaga a craqué au pire des moments possibles.

Valdés sauvé puis sauveur

Difficile de se faire une idée sur les recrues offensives de Schuster, notamment sur le petit Pawlowski, la possession andalouse étant très faible. Le jeune Polonais semble quand même en difficulté face au marquage de Jordi Alba, dont il ne parvient jamais à se défaire. Le jeu reprend et Tata Martino aimant surprendre son monde, il sort le buteur de la première période pour lancer Dani Alves. Le scénario, lui, reste le même. De la grosse domination barcelonaise, mais assez peu de situations. Heureusement, Piqué est là pour mettre un brin de folie avec une reprise du dos, claquée par Willy le chauve. Neymar Jr prend la place d’un Pedro des petits soirs, et Valdés, qui n’avait eu qu’à repousser un coup franc vicieux d’Antunes en première période, a droit à sa première grosse frayeur de la soirée. Trouvé dans la profondeur, Santa Cruz efface le portier du Barça et trouve Fabrice, de 15 ans son cadet, dont le tir s’écrase sur le poteau. La paire Alexis-Neymar fout le bordel sur les ailes, Jesús Gámez perdant ses nerfs face au Brésilien, dont le coup franc est détourné par Caballero et la frappe contrée par la défense. Málaga aura une dernière balle d’égalisation, mais Valdés joue au héros face à Seba Fernandez puis Tissone. Sans Messi, le Barça a assuré l’essentiel. Il reste leader de la Liga.

par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom