Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Matchs du jour
  1. //
  2. // Marseille-Nice

Seri est-il en surrégime?

En pleine bourre avec Nice, Jean-Michaël Seri fait actuellement partie des meilleurs milieux de Ligue 1. Chose que personne n’attendait au regard de son début de carrière contrasté. Mais l’Ivoirien de 26 ans peut-il maintenir ce niveau de jeu sur la durée ?

Modififié
L’histoire se déroule un dimanche 30 avril, en soirée. Elle raconte l’aventure d’un petit bonhomme d’1,65 mètre, pas encore mondialement connu, qui marche sur ses adversaires à l’aide de ses 69 kilogrammes et de ses potes. Son nom ? Jean-Michaël Seri. Ses ennemis du jour ? Blaise Matuidi, Marco Verratti et Thiago Motta. Rien que ça. 67 ballons touchés plus tard (record niçois contre le Paris Saint-Germain), le voilà grand vainqueur de l’entrejeu. Par ricochet, son équipe s’impose presque facilement face au champion de France en titre sur le score de trois buts à un.

Souquet : « J’ai ouvert mes droits à Pôle Emploi »

Tortue transformée en lièvre


Époustouflant ? Oui. Surtout lorsqu'on se dit que le milieu de terrain n’en est pas à sa première performance XXL et fait actuellement partie des meilleurs éléments de Ligue 1 à son poste. Pas pour rien que Barcelone aurait des vues sur le jeune homme de 25 ans, et que le PSG en aurait fait une priorité pour le prochain mercato. Étonnant ? Oui aussi. Car la trajectoire du natif de Grand-Bereby ne le promettait pas forcément à un immense avenir. Réserviste à Porto il y a quatre ans, titulaire à Paços de Ferreira (modeste club de Liga NOS) il y a deux ans, Jean-Michaël ne coûtait encore qu’un seul million d’euros quand il a quitté le Portugal pour la France en 2015. « C’est vrai qu’avant août 2015 et son arrivée à Nice, je ne le connaissais même pas » , reconnaît Michel Dussuyer, entraîneur de la Côte d’Ivoire entre 2015 et 2017, et qui a été le premier à l’appeler en sélection. Dès lors, les questions apparaissent. Évolue-t-il en ce moment à son véritable niveau ? Peut-il le maintenir lors des semaines, mois et saisons à venir ? Comment expliquer une telle progression ?

Nice, le chausson parfait


« On ne connaît pas ses limites. Il est intelligent, possède une bonne vision de jeu et une certaine maîtrise technique... Le voir à ce niveau, ce n’est pas anodin. S’il met la barre aussi haut, c’est que c’est son niveau. Ce n’est pas le fruit du hasard. Il est capable de reproduire ce genre de performances sur la durée » , assure son ex-coach. Qui avoue tout de même que «  rester à son meilleur niveau, c’est aussi difficile que de l’atteindre » . Titulaire indiscutable chez les Aiglons depuis qu’il y a débarqué, le joueur de 25 ans a percé plutôt tard dans le monde professionnel, mais ne cesse de convaincre l’Hexagone qu’il n’est pas qu’une hype destinée à s’éteindre. « Ça ne m’étonne pas tant que ça de le voir à ce niveau-là, en vérité. Car l’an dernier, il s’est révélé et a offert pas mal de promesses, notamment lors de sa première partie de saison, reprend Michel Dussuyer. Il a eu un petit contrecoup, mais il y a une forme de logique : il continue d’évoluer, de progresser, de franchir des paliers. » OK, mais quel a été le déclic ? En réalité, le talent du milieu a simplement trouvé chaussure à son pied pour pouvoir s’exprimer pleinement. Une pantoufle signée OGC Nice. « Il ne faut pas oublier que c’était un enfant. C’est un garçon qui a un parcours certes un peu lent, mais linéaire. Il n’a pas éclos tout de suite, quoi. Il a quitté le pays, s’est endurci au Portugal et continue aujourd’hui son bonhomme de chemin. Il a toujours eu le potentiel pour atteindre un très bon niveau, il ne lui manquait que le bon contexte. Et il l’a trouvé à Nice, avec de bons entraîneurs (Claude Puel, puis Lucien Favre). Maintenant, il profite de la bonne dynamique de son équipe.  »

Futur Zidane ivoirien ? Attention...


Pourtant, un doute persiste. Quand il enfile le maillot de son pays, Seri a en effet bien plus de difficultés à briller. Ce constat s’est notamment confirmé lors de la Coupe d'Afrique des nations, où il n’a été titularisé que lors du premier match des Éléphants avant de s’asseoir sur le banc, Dussuyer n’étant «  pas content de sa prestation  » . Jean-Michaël peut-il s’épanouir ailleurs que sur la Côte d’Azur ? Oui, à n’en pas douter. Encore faut-il lui laisser le temps de s’installer. « Avec la sélection, il lui manque un match référence pour vraiment marquer les esprits et s’imposer, c’est clair, confirme l’ancien sélectionneur ivoirien. Mais vous savez, c’est pour l’instant quelqu’un qui reste calme, discret et qui ne fait pas beaucoup de bruit. Ça fait partie du cursus : j’ai connu des joueurs qui, au début, étaient introvertis, et qui, en prenant du galon, se sont affirmés, ont pris confiance et se sont plus investis. Zinédine Zidane, par exemple : au départ, ce n’était pas un leader. Ce ne sont pas les mêmes, bien entendu, mais on peut faire un parallèle. » Attention quand même : être comparé à Zizou a déjà brûlé bien des ailes.




Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 38 minutes Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 2
il y a 2 heures Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? il y a 3 heures Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 6 il y a 4 heures Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 8 il y a 4 heures La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT)
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou Hier à 14:15 Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 48 Hier à 10:41 Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 34 Hier à 09:41 La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain mardi 19 juin Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3