1. //
  2. // Gr. D
  3. // Espagne-Croatie

Sergio Ramos, l’intouchable

Pas un mot de travers, des performances de qualité et un statut de capitaine incontesté depuis que Casillas squatte le banc. Pas de doute, Sergio Ramos est bien le patron de cette Roja.

Modififié
1k 13
À l’heure où Pedro demande plus de temps de jeu et remet en cause son avenir en sélection, où De Gea a dû passer par le détecteur de mensonges devant la presse espagnole pour une affaire de mœurs, où l’avenir de Del Bosque et toujours aussi flou, où le rôle de Casillas est devenu un insupportable serpent de mer, un homme fait l’unanimité en Espagne. À 30 piges, Sergio Ramos, capitaine de la Roja, amasse les records, et s’impose comme l’une des légendes du football espagnol. Lors de la deuxième journée de l’Euro, le défenseur madrilène a joué son cent trente-quatrième match pour sa patrie. Contre la Turquie, il a effacé Xavi des tablettes en devenant le joueur de champ le plus capé de l’histoire de la sélection espagnole. Souvent tancé pour son agressivité, idolâtré à Madrid, mais détesté ailleurs, l’ancien du FC Séville est désormais le boss incontesté de cette sélection.

Porte-parole de la Roja


En Espagne, une célébration de but a tout changé. Contre la Tchéquie, la sélection de Del Bosque a galéré, avant de voir Piqué délivrer toute une nation. Avant de faire sa « sarabande habituelle » après son but, Piqué s’est retrouvé avec Sergio Ramos sur les épaules. Une image qui ravit tout un pays et symbolise la force d’une Roja qui semble prête à aller chercher un troisième Euro consécutif. Les deux centraux ont mis de côté les embrouilles Real-Barça, le clash entre Arbeloa et Piqué digne d’une tele-novela 2.0, pour l’intérêt de la sélection. La presse espagnole s’est même amusée à souligner que Ramos et Piqué se sont mutuellement suivis sur Twitter après la rencontre contre la Tchéquie.


En conférence de presse, Jordi Alba est revenu sur le rôle de capitaine du récent vainqueur de la Ligue des champions avec le Real : « Ramos est très important, non seulement sur le terrain, mais à de nombreux niveaux en dehors. Il a énormément de match avec la sélection, il aide le groupe, et c’est un exemple pour nous tous. » Quand David de Gea se retrouve sous le feu des projecteurs, c’est Sergio Ramos qui étouffe l’affaire devant les médias : « Il est évident qu’on se serait bien passé de tout ça. C’est une histoire qui n’est pas très agréable. Quand un partenaire est touché, tout le groupe l’est un peu également. Mais on le soutient. David a dit tout ce qu’il y avait à dire l’autre jour. On est encore plus soudés depuis cet épisode. » Bref, un patron en dehors du terrain. Qu’en est-il sur le pré ?

Ramos, Piqué et la relance espagnole


Alors qu’Iniesta reçoit les éloges du monde entier pour son sensationnel début d’Euro, il faut souligner l’importance de Sergio Ramos dans l’élaboration du jeu espagnol. Contre la Turquie, Morata a conclu une action de vingt-deux touches de balles, initiée par la défense espagnole. Alors que Busquets assumait souvent l’ébauche du jeu, Ramos et Piqué servent aussi de rampe de lancement. Preuve en est, le capitaine du Real Madrid a réussi 90,8 % de ses passes depuis le début de la compétition en France.


Un changement qu’analyse César Azpilicueta en conférence de presse : « Notre niveau en défense est très élevé. C’est une des bases des titres de cette sélection, avec la qualité offensive et le talent de cette équipe. On a retrouvé cette sécurité vitale en défense, qui offre de la confiance aux joueurs d’attaque. » Aujourd'hui, l’Espagne a abandonné l’étiquette du tiki-taka pour devenir une équipe ultra-solide défensivement, qui vient de gagner dix matchs officiels consécutivement sans encaisser un seul but. Alors que son compagnon de la défense poursuit lui son chemin vers la réhabilitation, Sergio Ramos assume parfaitement son rôle de capitaine de l’un des favoris de cet Euro. T’es un gagnant, Serge. Par Ruben Curiel
Modifié

Dans cet article

Zimedine Zimdane Niveau : CFA2
S'il reproduit son niveau de jeu de l'euro 2012, avec un Piqué qui est au top de sa forme et un De Gea qui marche sur l'eau

Cette Espagne est pas prête de prendre des buts

Quand il est concentré ce mec un super défenseur et ses qualités complètes parfaitement celle de Piqué

Avec une équipe espagnole pas franchement guerrière, un aboyeur comme lui et un combattant comme lui fait du bien


C'est le Boss à Madrid et en Espagne
Note : 1
"Idôlatré à Madrid et détesté ailleurs". Si "ailleurs" c'est Barcelone et Atletico Madrid, je crois pour RAMOS c'est un honneur.
Bon cela dit, j'ai toujours pensé que la paire Ramos-Piqué est ce qui se fait de mieux au monde depuis de nombreuses années. Bien sûr il y a la déroute de la dernière coupe du monde, mais je pense que c'est toute l'équipe qui était à la déroute. Peut-être un peu blasée par trop de succès tant en équipe nationale qu'en club pour beaucoup d'entre eux.
Zimedine Zimdane Niveau : CFA2
En passant confirmé par la Juve, Morata retourne à la maison mère

Il va signer au Real
Note : 2
@ Olmumire

Boateng - Hummels, c'est également impressionnant, avec aussi de la complémentarité et un socle de base ultra fort.

La BBC italienne, également, avec surement la meilleure osmose et la meilleure intelligence de jeu.

Mais effectivement, ces trois socles défensifs là sont LOIN devant le reste.
Message posté par olmumire
"Idôlatré à Madrid et détesté ailleurs". Si "ailleurs" c'est Barcelone et Atletico Madrid, je crois pour RAMOS c'est un honneur.


Bof, c'est pas le plus détesté d'une part, et surtout même quand on ne l'aime pas il y a tout de même une forme de respect. Il a toujours porté ses couilles le Ramos en sélection comme en club, pas comme certain Gominé a 3 sous qui se chie dessus à chaque finale de LDC.
Note : 1
C'est un défenseur monstrueux. Mais certainement pas intouchable!
Lors des matchs de poule de l'Euro 2012, il avait déjà fait 2-3 bourdes qui auraient pu coûter cher. Heureusement que Piqué était là. Et il a remis le couvert en début de match contre la Turquie, en étant coupable d'une floche qui se paierait cash contre une équipe moins faible. Il a parfois des moments d'absence, de fébrilité.
Pire, il se prend une jaune idiote après moins d'une minute dans le même match.
Et c'est finalement ce qui le rend parfois assez franchissable, cette propension à faire des fautes vicieuses (découpage de Griezmann en finale de LC comme exemple rapide), sans doute une influence directe de Pepe. S'il bénéficie d'une immunité incroyable au regard de certaines fautes, ce ne sera peut-être pas toujours le cas, et il peut donc pénaliser son équipe à l'occasion.
Quelques nuances à apporter qui ne modifie pas le fait que ce soit un top défenseur.
Note : 1
10 ans déjà qu'il est titulaire en sélection et au Real, si c'était vraiment le boucher que certains décrivent il aura pas tenu si longtemps. Alors oui il est agressif (parfois trop) mais cela fait partie de son jeu et le rend plus fort que certains trop attentistes. De plus son impact offensif est excellent (qualité de relance et quelques buts)
Un putain de boss Ramos , rien a redire perso. Le meilleur defenseur de 5dernieres années avec Vidic de la grande epoque
Tout simplement le meilleur défenseur que j'ai vu jouer depuis que je suis le football.
Note : -1
Encore une bourde ce soir le Temps, c'est quand même récurrent... Ça se tient d'assez près mais ici encore, c'est Piqué qui tient la baraque. Ce dernier est quand même plus fiable, et finalement un petit cran au-dessus de son compère.
Message posté par Mez
Encore une bourde ce soir le Temps, c'est quand même récurrent... Ça se tient d'assez près mais ici encore, c'est Piqué qui tient la baraque. Ce dernier est quand même plus fiable, et finalement un petit cran au-dessus de son compère.


Le Ramos...
gwynplaine76 Niveau : CFA2
Note : 1
Bon ben c'était le retour de la malédiction So Foot; ça faisait longtemps.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 13