Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1/2
  3. // Bayern Munich/Real Madrid

Serein comme le Real Madrid

Rarement le Real Madrid ne s’est avancé aussi sur de sa force pour une demi-finale de Ligue des Champions. Fort de son attaque aux 107 buts, c’est tout Madrid qui se voit déjà en finale. Mais attention à l’excès de confiance, surtout que le Bayern est la bête noire des Merengues en C1…

Modififié
« Si le Real Madrid m'attire, c'est du fait de son histoire, de ses échecs de ces dernières années, et de son désir de victoire » . Dès son arrivée en juillet 2010, José Mourinho avait annoncé la couleur : redonner à la Casa Blanca son lustre d’antan. Fini les éliminations prématurées en huitième de finale depuis février 2005, le club merengue doit de nouveau toiser l’Europe de haut. Cette ascension dans la quête du Graal européen a déjà été retardée d’un an, la faute à un Barça trop fort, à un Real trop nerveux la saison passée au stade des demies, déjà. Alors cette année se doit d’être la bonne. Et à l’orée de la dernière ligne droite, le pari lancé par le Special One est en passe d’être réussi. Premier de la Liga, le Real Madrid s’en va défier ce mardi soir le Bayern Munich pour une place en finale de Ligue des Champions. Avec tous les signaux au vert fluo.

Le Real roule en 107 de luxe

Signe de cette confiance à toute épreuve, la victoire acquise dans la douleur face à Gijon samedi dernier (3-1). Un match que le Royal Madrid avait laissé filer il y a un an. Longtemps malmenés par la formation des Asturies, Casillas & co s’en sont remis au talent de leur trio de Pistoleros composé de Cristiano Ronaldo, Benzema et Higuain. CR7, Benz' et Pipita, pour les intimes. Par la même occasion, ils ont dépoussiéré un record datant de 1989 : avec 107 buts au compteur en Liga, cette version 2.0 du Real égale la Quinta del Buitre d’Emilio Butragueño. 107, c’est également le nombre de pions inscrits par les trois larrons toutes compétitions confondues : 53 pour Cristiano, 27 pour Higuain ainsi que pour Benzema. Même si José Mourinho ne se risquera sans doute pas à aligner d’entrée ce triptyque magique, Manuel Neuer n’a qu’à bien se tenir, car ce Real est chaud. Bouillant, même.

Et la presse pro-madrilène ne fait d'ailleurs que se réjouir de cette toute nouvelle sérénité. Avec le risque de tomber dans un excès de confiance proche de l’arrogance. Ainsi, As préfère disserter sur les huit pénaltys non-sifflés à Cristiano Ronaldo en Liga, ou encore sur le but accordé à Messi il y a de ça un mois face à Majorque… Pour Marca, l’évènement marquant de cette manche aller n’est autre que la nomination à la direction du jeu de l’Anglais Howard Webb, qui fêtera ainsi ses retrouvailles avec l’Espagne depuis sa finale de Coupe du Monde. Dans cette ambiance frivole, consigne a tout de même été donnée aux joueurs du Real de ne pas s’éparpiller. Pour Gonzalo Higuain, «  peu importe la manière, nous devons gagner  » . Car le Bayern Munich n’est pas l’APOEL Nicosie, ni le CSKA Moscou. Loin de là…

Le Bayern, cette bête noire


Bien souvent les chiffres parlent d’eux-mêmes, et il en existe un qui ne déroge pas à la règle. Lors de ses huit visites en Bavière, le Real Madrid ne s’est jamais imposé. Jamais, jamais. Pis, il a même concédé sept défaites pour un minable nul. De là à faire du club bavarois un chat noir, il n’y a qu’un petit pas. Pour la petite histoire, les dirigeants du FC Bayern München ont même décidé de concocter des écharpes marquées « Bête noire » à l’occasion de ces retrouvailles. Mais au-delà de cette rivalité face à un mastodonte européen, le peuple madrilista ne veut pas faire une fixette sur cette malédiction teutonne. « Le passé appartient aux perdants, nous sommes des gagnants » , voici, dans les grandes largeurs, le message envoyé par José Mourinho aux siens en conférence de presse. Parce que la sérénité est sans doute plus qu’un art que l’on travaille, c’est un don que l’on polit.


Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures Paulo Bento débarqué de son club chinois 2 il y a 4 heures Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 4
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur