En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. // Serie B
  2. // J1

Sept bonnes raisons de suivre la Serie B 2017-2018

C’est l’affiche Parme-Cremonese qui lancera la nouvelle saison de Serie B. Une compétition qui vit dans l’ombre de sa grande sœur la Serie A, mais qui est tout à fait digne d’intérêt. On vous dit pourquoi.

Modififié

Parce que pas mal de grandes villes italiennes sont présentes


En Italie, on les appelle les « grandes places » , un terme qui désigne les clubs de villes plutôt peuplées, et souvent, par conséquent, des équipes très suivies. Cette saison, on retrouve 5 des 20 villes les plus habitées d’Italie, la 5e (Palerme), la 9e (Bari), la 11e (Venise), la 17e (Brescia) et la 18e (Parme). À titre de comparaison, c’est comme si Nice, Bordeaux, Rennes, Dijon et Nîmes se retrouvaient en Ligue 2. Le rêve caché de Domino's.



Parce que Venezia et Parma vont tenter un triple saut inédit


Deux clubs aux palmarès opposés, mais aux destins similaires. Repartis de Serie D il y a deux ans après des dépôts de bilan, Vénitiens et Parmesans sont déjà de retour au deuxième échelon national. Le principal est fait, mais les ambitions de leur président respectif peuvent faire d’eux les premiers clubs de l’histoire du football italien à passer de la Serie D à la Serie A en trois ans. Si on excepte la Fiorentina post-faillite (qui avait sauté une division pour mérites sportifs), seul Mantova avait failli réaliser cet exploit par le passé (promotion en Serie C en 1958, en Serie B en 1959 et en Serie A en 1961), de quoi hériter du surnom de « petit Brésil » .



Parce que Daniele Cacia va s'offrir un joli record


Et ce ne sera pas avec les couleurs de l'Ascoli qui fait tout pour s'en séparer. Qu'importe, ce bon vieux buteur de campagne à l'ancienne croule sous les offres et trouvera forcément une nouvelle équipe d'ici une semaine (on parle de la Salernitana). Il ne lui restera alors qu'à inscrire 5 buts pour atteindre la barre de 135 pions en Serie B et devenir le meilleur buteur de l'histoire de ce championnat, dépassant Stefan Schwoch. Robert Malm d'or pour lui.


Parce que M’Bala Nzola


En attendant la fin du mercato, ils sont sept Français présents au coup d’envoi de cette Serie B, mais M’Bala Nzola, attaquant franco-angolais de 21 ans, mérite un coup de projo. Formé à Troyes et passé par les divisions inférieures portugaises (Academica Coimbra et Sertanense), il avait atterri l’été dernier à la Virtus Francavilla promue en Serie C pour la première fois de son histoire. 11 buts, dont la plupart de belle facture, ont attiré les regards de formations de Serie A. Après avoir été tout proche de la Fiorentina, il a finalement signé à Carpi où il a suivi son entraîneur Calabro. Step by step.

Vidéo


Parce que Zeman veut remettre ça à Pescara


À 70 piges, le célèbre entraîneur italo-tchèque ne veut pas entendre parler de retraite. Resté à la tête du club abruzzese après une relégation qu’il pouvait difficilement éviter, il va tenter de rééditer la saison 2011-2012 avec une promotion en Serie A à la clé. Son directeur sportif lui a dégoté une tripotée de jeunes parmi lesquels il devra trouver les nouveaux Verratti, Insigne et Immobile. Une pièce sur l’ailier Del Sole dont on dit le plus grand bien. Ce sont rarement les défenseurs qui se révèlent avec lui, hein.




Parce que Massimo Cellino est de retour en Italie


Le Zamparini sarde avait quitté le football italien à l’été 2013 après un séjour en taule à la suite de l’imbroglio de la construction de l’ex-nouveau stade de Cagliari dont il était propriétaire depuis 1992. Il avait juré qu’on ne le reverrait plus de sitôt dans la Botte et s’était ainsi offert Leeds United. Après trois années de grand n’importe quoi sur le plan sportif et des embrouilles continues avec les institutions anglaises, Massimo a compris que seule l'Italie pouvait cautionner sa présence encombrante. Il s’est donc offert Brescia pour 6,5 millions d’euros et revient foutre son boxon.


Parce que Pippo Inzaghi et Fabio Grosso sont de la partie


Les deux champions du monde 2006 font leurs débuts à ce niveau. Après son expérience cuisante au Milan, SuperPippo avait accepté le challenge de Venise l’an dernier en Serie C. Un pas en arrière, deux pas en avant comme dit le dicton, saison triomphale et carrière relancée, il a même refusé l’Albanie cet été. Quant à l’auteur du mythique but en demi-finale du Mondial contre l'Allemagne, il reste sur trois saisons intéressantes à la tête des U19 de la Juve et a choisi Bari pour ses débuts chez les pros. Andiamo a Berlino !

Vidéo


Par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
il y a 7 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 8 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9