En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 11 Résultats Classements Options

Selon Mancini, l'Inter serait leader avec lui

Modififié
Il n'y a pas que Paris qu'on mettrait en bouteille avec des si.

Interrogé par la chaîne Sky Italia, Roberto Mancini est revenu sur son départ de l'Inter Milan au mois d'août dernier qui, il l'assure, s'est très bien passé : « Avec le temps, les choses se sont un peu dégradées. Mais il n'y a pas de rancune de ma part, nous sommes partis en bons termes. »

En bons termes avec la direction peut-être, mais le club, lui, s'il se maintient aujourd'hui à une honorable cinquième place, a bien galéré depuis le début de la saison, avec les passages successifs de Frank de Boer et Stefano Pioli. Une situation que Mancini a commenté en affirmant tout simplement que s'il était là, les choses seraient différentes : « Cela aurait pu être l'année pendant laquelle nous serions à la lutte avec la Juventus pour le titre, en tenant compte des plans que j'avais. Peut-être aussi que nous n'aurions pas été sacrés et aurions terminé deuxièmes de Serie A, mais cela aurait pu être une saison importante. »


Certes Roberto, mais le problème, c'est que tu n'es pas là. JD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 19:11 Pronostic PSG OM : 10€ offerts sans dépôt et 1260€ à gagner Hier à 12:38 Euro Millions spécial : 174 Millions d'€ + 25 Millionnaires garantis !
Hier à 12:17 Un joueur équatorien se défend avec le poteau de corner 15 Hier à 10:05 Football Recall, ép. 7: PSG - OM, Guardiola, la forme des joueurs
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mercredi 21 février Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 90 mercredi 21 février Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 20
À lire ensuite
Eibar freine la Real