Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Qabala-Saint-Étienne

Selnæs, Norway of Life

Il y a un peu moins d’un mois, le milieu stéphanois Ole Kristian Selnæs partait à Bakou avec sa sélection nationale pour ce qui n’était qu’un simple déplacement qualificatif à la Coupe du monde 2018. Puis, la Norvège s’est inclinée en Azerbaïdjan (0-1) et il a déraillé dans le tunnel contre l’arbitrage et ses propres partenaires. Résultat : onze mois de suspension.

Modififié
Christophe Galtier est en colère. En ce début septembre, Saint-Étienne a un rendez-vous massif à Paris. Il n’est pas question de pourrir l’événement, encore moins de cracher dessus, et le coach des Verts n’en a aucune envie. Alors, il boxe à mains nues contre un adversaire qui n’a pas envie de l’écouter. La Fédération norvégienne a ses convictions et ne bougera pas. En l’espace de sept jours, Ole Kristian Selnæs jouera donc trois matchs – contre la Biélorussie en amical (0-1), face à l’Allemagne dans le cadre des éliminatoires à la Coupe du monde 2018 (0-3) et plus d’une mi-temps avec les espoirs en Angleterre (1-6). C’est lourd, surtout pour un début de saison, mais Selnæs ne l’ouvre pas. Il se dit même « apte » à repartir au Parc et s’enfilera donc quatre-vingt-dix minutes supplémentaires, signe qu’il est plus que jamais devenu indispensable aux yeux de Galtier. Avant les vacances estivales, le boss stéphanois lui avait promis un temps de jeu plus important cette saison après six premiers mois compliqués en France avec son pote Alexander Søderlund (trois matchs). Résultat : le Norvégien est aujourd’hui le quatrième joueur de champ le plus utilisé de l’ASSE et affiche fièrement sa gueule d’indispensable sur les pelouses de Ligue 1. Enfin. Mais voilà qu’il a flingué une partie de son envol international en quelques mots, quelques phrases, quelques minutes. 8 octobre 2016, la Norvège est en déplacement en Azerbaïdjan et cherche à enfin lancer sa campagne de qualifications après sa claque reçue à domicile contre l’Allemagne. Le groupe emmené par Per-Mathias Høgmo se vautre une nouvelle fois (0-1). La mèche est allumée.

La mue du Mou ?

L’arbitre, les tueurs et la poutre


Après la rencontre, la tension grimpe dans le tunnel. Selnæs est déchaîné, il gueule et commence d’abord par allumer l’arbitre du match. « Quand je suis passé devant lui vers les vestiaires, je lui ai dit : "Vous les arbitres, vous avez sifflé pour n’importe qui. Vous êtes des putains de mauvais" » , a expliqué le milieu stéphanois à l’instance disciplinaire de la FIFA. Liran Liany, sifflet de la rencontre, pose tout ça dans son rapport et voilà comment Ole Kristian Selnæs s’est retrouvé mercredi suspendu pendant onze mois par le comité de discipline de la FIFA. C’est dur et ça fait donc quatre matchs, dont le prochain déplacement déjà décisif en Tchéquie. Plus que ça, l’image du joueur a fortement évolué en Norvège depuis cette rencontre. Pourquoi ? Car après le match, Selnæs a également poussé son coup de gueule dans la presse : « On manque de tueurs, dans la préparation, comme dans la finition. (...) Il faudrait former davantage de vrais buteurs, intelligents dans leur placement et qui sentent le but. Aujourd’hui, nous n’en avons pas. » Pas top pour l’ambiance, et Joshua King, l’attaquant de Bournemouth, a répondu sèchement : « Ole est jeune. Il voit la paille dans l’œil du voisin et ne voit pas la poutre dans le sien. Il devrait réfléchir à deux fois avant de se laisser aller à ce genre de commentaires. On gagne en équipe, on perd en équipe. (...) C’est facile de dire qu’on devrait marquer des buts, mais il faudrait déjà éviter d’en prendre face à une équipe comme l’Azerbaïdjan. » Depuis, le joueur de l’ASSE a participé au succès de la Norvège contre Saint-Marin (4-1) et a même filé une passe décisive. Il lui faudra maintenant patienter.

Le leader chantant


Pourtant, Ole Kristian Selnæs a franchi cette saison un cap. On n’aurait pas imaginé ça il y a encore quelques mois malgré son statut de meilleur joueur du championnat norvégien posé sur son CV depuis 2015. On parlait alors de lui comme d’un bon joueur d’équipe, calme mais avec du caractère, mais il a progressé dans un rôle de sentinelle qu’il occupe avec beaucoup de justesse depuis le début de saison. Galtier compte sur lui, énormément, et Selnæs s’est même taillé un costume de leader, au point de diriger les chants dans le vestiaire les soirs de victoire à la façon des supporters de Rosenborg, son ancien club. Le voilà intégré au moment où il se fait exclure ailleurs. Sa suspension lui permettra tout de même de jouer avec les espoirs norvégiens et de poursuivre son ascension française. Elle continuera dès jeudi soir, pour le déplacement européen des Verts à Qabala. Un match qui se jouera à la Bakcell Arena de Bakou. Là où une partie de l’histoire de Selnæs a donc basculé il y a quelques semaines.

Vidéo



Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:42 Will Smith interprétera l'hymne officiel du Mondial 59
Hier à 15:49 Un but chelou en D2 irlandaise (via Facebook SO FOOT) Hier à 14:05 Pas de sanction pour Rabiot 75 Podcast Football Recall Épisode 20 : Vieira l'opportuniste, Real-Liverpool et la lutte contre la drogue Hier à 12:48 Six ans de prison requis contre Vincenzo Iaquinta 25 Hier à 12:29 Un but inscrit en seulement quatre secondes en Écosse 9
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 09:04 L'équipe type des absents du Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) mardi 22 mai Le Header Bin Challenge du fils de Marcelo au Real Madrid (via Facebook SO FOOT) mardi 22 mai La saison la plus frustrante d'Europe ? (via Facebook SO FOOT)
mardi 22 mai Les ultras du CS Constantine craquent des milliers de fumis (via Facebook SO FOOT) mardi 22 mai C'est dans longtemps, la Coupe du monde ? (via Facebook SO FOOT) mardi 22 mai Famara Diedhiou suspendu pour avoir craché sur un adversaire 21 mardi 22 mai La liste des 23 de la Croatie pour le Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) mardi 22 mai La liste des 23 de l'Argentine pour la Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) mardi 22 mai La liste des 23 de l'Espagne pour la Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) mardi 22 mai L'attaquant anglais Grant Holt se met au catch 10 mardi 22 mai Huesca promu en Liga pour la première fois de son histoire 15
À lire ensuite
Le roman russe de Schalke