1. //
  2. //
  3. // Qabala-Saint-Étienne

Selnæs, Norway of Life

Il y a un peu moins d’un mois, le milieu stéphanois Ole Kristian Selnæs partait à Bakou avec sa sélection nationale pour ce qui n’était qu’un simple déplacement qualificatif à la Coupe du monde 2018. Puis, la Norvège s’est inclinée en Azerbaïdjan (0-1) et il a déraillé dans le tunnel contre l’arbitrage et ses propres partenaires. Résultat : onze mois de suspension.

Modififié
646 10
Christophe Galtier est en colère. En ce début septembre, Saint-Étienne a un rendez-vous massif à Paris. Il n’est pas question de pourrir l’événement, encore moins de cracher dessus, et le coach des Verts n’en a aucune envie. Alors, il boxe à mains nues contre un adversaire qui n’a pas envie de l’écouter. La Fédération norvégienne a ses convictions et ne bougera pas. En l’espace de sept jours, Ole Kristian Selnæs jouera donc trois matchs – contre la Biélorussie en amical (0-1), face à l’Allemagne dans le cadre des éliminatoires à la Coupe du monde 2018 (0-3) et plus d’une mi-temps avec les espoirs en Angleterre (1-6). C’est lourd, surtout pour un début de saison, mais Selnæs ne l’ouvre pas. Il se dit même « apte » à repartir au Parc et s’enfilera donc quatre-vingt-dix minutes supplémentaires, signe qu’il est plus que jamais devenu indispensable aux yeux de Galtier. Avant les vacances estivales, le boss stéphanois lui avait promis un temps de jeu plus important cette saison après six premiers mois compliqués en France avec son pote Alexander Søderlund (trois matchs). Résultat : le Norvégien est aujourd’hui le quatrième joueur de champ le plus utilisé de l’ASSE et affiche fièrement sa gueule d’indispensable sur les pelouses de Ligue 1. Enfin. Mais voilà qu’il a flingué une partie de son envol international en quelques mots, quelques phrases, quelques minutes. 8 octobre 2016, la Norvège est en déplacement en Azerbaïdjan et cherche à enfin lancer sa campagne de qualifications après sa claque reçue à domicile contre l’Allemagne. Le groupe emmené par Per-Mathias Høgmo se vautre une nouvelle fois (0-1). La mèche est allumée.

La mue du Mou ?

L’arbitre, les tueurs et la poutre


Après la rencontre, la tension grimpe dans le tunnel. Selnæs est déchaîné, il gueule et commence d’abord par allumer l’arbitre du match. « Quand je suis passé devant lui vers les vestiaires, je lui ai dit : "Vous les arbitres, vous avez sifflé pour n’importe qui. Vous êtes des putains de mauvais" » , a expliqué le milieu stéphanois à l’instance disciplinaire de la FIFA. Liran Liany, sifflet de la rencontre, pose tout ça dans son rapport et voilà comment Ole Kristian Selnæs s’est retrouvé mercredi suspendu pendant onze mois par le comité de discipline de la FIFA. C’est dur et ça fait donc quatre matchs, dont le prochain déplacement déjà décisif en Tchéquie. Plus que ça, l’image du joueur a fortement évolué en Norvège depuis cette rencontre. Pourquoi ? Car après le match, Selnæs a également poussé son coup de gueule dans la presse : « On manque de tueurs, dans la préparation, comme dans la finition. (...) Il faudrait former davantage de vrais buteurs, intelligents dans leur placement et qui sentent le but. Aujourd’hui, nous n’en avons pas. » Pas top pour l’ambiance, et Joshua King, l’attaquant de Bournemouth, a répondu sèchement : « Ole est jeune. Il voit la paille dans l’œil du voisin et ne voit pas la poutre dans le sien. Il devrait réfléchir à deux fois avant de se laisser aller à ce genre de commentaires. On gagne en équipe, on perd en équipe. (...) C’est facile de dire qu’on devrait marquer des buts, mais il faudrait déjà éviter d’en prendre face à une équipe comme l’Azerbaïdjan. » Depuis, le joueur de l’ASSE a participé au succès de la Norvège contre Saint-Marin (4-1) et a même filé une passe décisive. Il lui faudra maintenant patienter.

Le leader chantant


Pourtant, Ole Kristian Selnæs a franchi cette saison un cap. On n’aurait pas imaginé ça il y a encore quelques mois malgré son statut de meilleur joueur du championnat norvégien posé sur son CV depuis 2015. On parlait alors de lui comme d’un bon joueur d’équipe, calme mais avec du caractère, mais il a progressé dans un rôle de sentinelle qu’il occupe avec beaucoup de justesse depuis le début de saison. Galtier compte sur lui, énormément, et Selnæs s’est même taillé un costume de leader, au point de diriger les chants dans le vestiaire les soirs de victoire à la façon des supporters de Rosenborg, son ancien club. Le voilà intégré au moment où il se fait exclure ailleurs. Sa suspension lui permettra tout de même de jouer avec les espoirs norvégiens et de poursuivre son ascension française. Elle continuera dès jeudi soir, pour le déplacement européen des Verts à Qabala. Un match qui se jouera à la Bakcell Arena de Bakou. Là où une partie de l’histoire de Selnæs a donc basculé il y a quelques semaines.

Youtube



Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Superbe joueur avec une vrai marge de progression! On va le garder 2 ans maximum
Le Bayern est déjà dessus... Xavi Alonso commence à se faire vieux.
mixmaster Niveau : DHR
Ils pensaient aussi à Diakhaby pour remplacer Boateng, puis ils ont regardé le match hier.
J'ai réussi à te mettre un plus un, j'ai presque envie de pleurer
2 réponses à ce commentaire.
Jemincruste1 Niveau : CFA
Justesse technique, placement, vision, calme dans un secteur où l'on en manquait... Tout ce qu'il fait est juste.

Un joueur au dessus du lot. Gros coup de la part des dirigeants.

Attention néanmoins à ne pas oublier le très bon Dabo qui mérite un gros temps de jeu lui aussi.
Champion-mon-frère Niveau : Ligue 2
La même que toi.

Je le trouve vraiment intéressant. En espérant qu'il puisse rester un peu de temps et ne pas se barrer rapidement
1 réponse à ce commentaire.
Note : 1
Il a quand même une sacré tronche de psychopathe sur sa vignette
nuque longue plus coupe hitlérienne, un cumulard.
ça passe du black métal dans les vestiaires stéphanois ?
Ballade toi à Saint Etienne, tu verras sur Salnaes partout sur fond de Waking Dead.
2 réponses à ce commentaire.
Intéressant comme joueur, et surtout je suis très content de voir des clubs Français recruter un peu en Scandinavie. Ca recrute un max en Amérique du sud, en Afrique et en Europe de l'ouest alors que je suis persuadé qu'en Europe de l'est et en Scandinavie on a des pépites à moindre cout.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
646 10