Stars d'Amérique du Sud

Par Thomas Goubin, à Guadalajara

Seedorf au top, Camoranesi face à son passé

Ils ont brillé en Europe et, une fois trentenaires, ont choisi l'Amérique latine. Ils s'appellent Ronaldinho, Camoranesi, Trezeguet ou Seedorf. Voici notre compte-rendu hebdomadaire consacré à ces vedettes américaines.

Note
1 votes
1 vote pour une note moyenne de 5/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Clarence Seedorf
Clarence Seedorf
Rien ne va plus pour River. Cinq matchs sans victoire, un indigne quatorzième rang en Primera A et une avant-dernière place au classement au pourcentage décidant de la descente. Un autre chiffre accablant pour les Millionarios : ils n'ont plus gagné un match à domicile, en première division, depuis le mois d'avril 2011. Dimanche, ils se sont même incliné au Monumental, face au Racing Avellaneda (0-1). David Trezeguet a été le plus menaçant des attaquants du club à la diagonale rouge, mais le Français n'est pas parvenu à secouer les filets. En deuxième période, le roi David a retrouvé une vieille connaissance, son ex-coéquipier de la Juventus, Mauro Camoranesi.

Avant d'effectuer une belle entrée face à River, le champion du monde 2006 a été rattrapé par son passé pendant la semaine. En cause, une sale histoire remontant à 1994. Camoranesi avait alors 17 ans et évoluait au modeste Aldosivi de Mar del Plata. Lors d'une rencontre qui aurait dû rester anecdotique, le milieu offensif exécuta un tacle trop viril sur le genou gauche de Roberto Pizzo. Diagnostic : perte de près de 40% de la mobilité du genou et fin de carrière prématurée pour Pizzo, 18 ans. Poursuivi en justice, Camoranesi a été condamné il y a deux ans à verser 32000 euros à sa victime. La semaine dernière, l'exécution officielle du jugement a été ordonnée, et le souvenir de cette agression fatale s'est à nouveau invité au sein des pages Sport de la presse argentine. Nigel de Jong et Kader Mangane sont prévenus, ils peuvent d'ores et déjà mettre des sous de côté.

Le tacle de boucher de Camoranesi

Seedorf au zénith

Après avoir mis l'Espagne, l'Italie et toute l'Europe à ses pieds, Clarence Seedorf n'est pas loin de régner sur le Brésil, deux mois seulement après ses débuts avec Botafogo. Dimanche, face aux Corinthians (2-2), le Néerlandais a inscrit son deuxième doublé en deux semaines. Rien de moins. Son rendement est tel, qu'au classement du meilleur joueur de la saison établi par l'hebdomadaire Placar, Seedorf flirte déjà avec la première place, toujours occupée par Juninho. On peut parler d'adaptation réussie. De même pour Diego Forlán, l'autre recrue phare de l'été brésilien. Après des premières semaines laborieuses, l'Uruguayen avait ouvert son compteur d'un doublé, début septembre. Mobilisé par la sélection depuis, Boucle d'or a signé son retour, dimanche, face à Bahia (3-1), en inscrivant le deuxième but de l'Internacional, bien servi par ce bon vieux D'Alessandro. La machine à but uruguayenne paraît (re)lancée.


La 26e journée du Brasileirão, disputée ce week-end, a permis au Fluminense de conforter sa position dominante. Fred a encore grandement contribué à la victoire des siens : une passe décisive involontaire et un but pour l'ex-Lyonnais. Face au Náutico, Fluminense, qui enregistrait le retour de Deco, a toutefois souffert en fin de match, suite à la réduction du score par les visiteurs (2-1, score final). Grâce à ce succès, le Flu prend ses aises en tête du classement, quatre points devant l'Atlético Mineiro de Ronaldinho. Dimanche, le génie brésilien a retrouvé le Grêmio, le club de ses débuts. Au final, un match nul et vierge que Ronnie considère comme une «bonne opération» face au troisième du classement. Jeudi, le Ballon d'or 2005 retrouvera, en match en retard, Flamengo, un autre de ses anciens employeurs. Les Rouge et Noir, bien que vainqueurs de l'Atlético GO (1-2), grâce à un but de l'ex du Sporting Liedson, sont mal en point au classement (14es). Surtout, plutôt que de profiter de ce match en retard pour redresser la barre, le Fla devrait déjà avoir la tête au derby qui se profile face au Flu, dimanche prochain. Barrer la route du titre à Fred et consorts est le dernier plaisir encore à la portée du club de Vagner Love.

Internacional – Bahia (Forlán)


Recoba et Zalayeta, leurs meilleurs vieux

Pour terminer, un petit détour par l'Uruguay, où Álvaro Recoba, 36 ans, a rappelé pourquoi sa patte gauche avait conduit Massimo Moratti à en faire le joueur le plus payé au monde. Déjà auteur d'une talonnade soyeuse en Copa Sudamericana, le milieu offensif du Nacional y est allé de son doublé ce week-end face au Fénix : une superbe frappe enroulée, à laquelle a succédé un corner direct. Un but olympique comme l'on dit en Amérique latine, référence au but inscrit par l'Argentin Cesáreo Onzari, en 1924, face à … l'Uruguay, qui venait d'être sacré champion olympique. Le lendemain du doublé d'El Chino, une autre vieille bête, tapie chez l'ennemi du Peñarol, s'est réveillée. L'ex de la Juventus, Marcelo Zalayeta, a inscrit les deux buts des siens face au Cerro (score final, 2-1). En Uruguay aussi, la tendance est à l'allongement de la durée de la vie active.

Suivre Thomas Goubin sur Twitter Par Thomas Goubin, à Guadalajara


 





Votre compte sur SOFOOT.com

7 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par yanusdechien le 25/09/2012 à 15:51
      

    Il fait pas assez chaud au Brésil pour Seedorf, alors il met un polo en-dessous !

  • Message posté par RealWiz le 25/09/2012 à 15:53
      

    La grande classe le Seed

  • Message posté par Dilaw le 25/09/2012 à 15:54
      

    N'empêche que ça fait vachement plaisir de voir des joueurs de ce calibre choisir des pays qui respirent le football, c'est quand même plus noble que de s'exiler en Arabie Saoudite/EAU/Qatar (bien que je n'ai rien contre ces pays, qui je pense -en particulier pour le Qatar- vont surement évoluer et devenir une locomotive pour le football "Asiatique" d'ici peu de temps)...

    Bon par contre Seedorf n'a pas fait un match génial, mais il a été decisif. Un peu comme Pastore, sauf que Pastore, vous l'encensez pas (on est d'accord, Pastore c'est pas Seedorf).

  • Message posté par L7argouss le 25/09/2012 à 17:34
      Note : 1 

    Seedorf, un joueur qu'on met (pas) au Placar!

  • Message posté par Hernan Crespo Nutella le 25/09/2012 à 18:18
      

    Etre obligé de corriger des journalistes censés connaître les joueurs... Il n'y a qu'un seul Zalayeta qui a joué à la Juve : il s'appelle MARCELO.

  • Message posté par sissa le 25/09/2012 à 23:50
      

    A part en naturalisant toute l'afrique, je vois mal comment le Qatar pourrait être la locomotive de quoi que ce soit.

    C'est vraiment magnifique de voir de beaux joueurs de foot dans de beaux pays de foot, dommage qu'on en soit privé en 2022.

  • Message posté par Donnemoitamain le 26/09/2012 à 15:05
      

    La blessure de Pizzo m'a franchement retourné le bide! L'angle que fait la jambe!!!


7 réactions :
Poster un commentaire