1. //
  2. // Sedan–Lyon-Duchère

Sedan n’est pas près de revoir l’élite

Ancien trublion sympathique du foot pro français, le CSSA se trouve actuellement englué dans le bas de tableau du National, en proie à la grosse déprime. Les repreneurs saoudiens annoncés en début d’année n’étaient que des mirages et l’instabilité sportive n’offre absolument aucune garantie pour l’avenir. Pour trouver des successeurs à la bande à Deblock, Quint, Mionnet, Sachy et N’Diefi, il va falloir attendre.

Modififié
3k 34
D’après un rapport de la WWF révélé en cette fin de semaine, plus de la moitié des vertébrés ont disparu de la surface de la terre en l’espace de quarante ans. S’il est une espèce qui survit encore, mais difficilement, c’est le sanglier ardennais. Entendre par là l’emblème du club fanion du département, le CSSA. Il y a quarante ans justement, Sedan était une référence du paysage footballistique hexagonal, deux fois vainqueur de la Coupe de France et habitué aux places d’honneur en championnat. Déjà menacé de quasi-disparition dans les années 90, le club renaissait au tournant du millénaire, sous l’impulsion d’une génération improbable, parvenue à monter de D3 jusqu’à la première moitié de tableau de L1, disputant une finale de Coupe de France et même la Coupe d’Europe...


Cette génération, c’était celle de Mionnet, Deblock, N’Diefi l’homme sans cou, Satorra, Di Rocco ou encore le gardien Nicolas Sachy, star de l’époque à Téléfoot. Les Sangliers étaient à la mode, jusqu’à une nouvelle dégringolade dont ils ne sont toujours pas remis. Après quelques années de yo-yo entre L1 et L2, Sedan avait fini par retomber dans l’antichambre de l’élite en 2007, avant de subir une méchante rétrogradation administrative en CFA2 six ans plus tard.

Le prince saoudien et ses envies de Ligue des champions...


Depuis le gros gadin de 2013 pourtant, le CSSA semblait reparti sur une dynamique positive. Sportivement d’abord, deux promotions successives ont permis aux Ardennais de remonter jusqu’en National dès le printemps 2015. Structurellement ensuite, les bases du renouveau semblaient solides, avec l’arrivée dès l’été 2013 à la tête du club de Marc Dubois, un entrepreneur local qui a redonné stabilité et espoir en même temps qu’il a assaini la trésorerie. Tout repartait dans le bon sens jusqu’en janvier dernier. L’espace de quelques semaines un peu folles, Sedan retrouvait la lumière et réoccupait de nouveau l’espace médiatique. Il n’aurait pas dû...


Car à l’époque, le club croyait vraiment avoir trouvé un repreneur prestigieux : Fahd bin Khalid Faisal, jeune neveu du roi d’Arabie saoudite, fringant trentenaire annoncé comme le mécène qui allait permettre aux Sangliers de retrouver élite, fierté et ambition. Les yeux dans les yeux, il annonçait en interview au Canal Football Club qu’il avait des envies de Ligue des champions, écartait à peine l’idée de faire venir Messi dans les Ardennes et, sans trembler, annonçait un retour du club en L2 d’ici au printemps 2017 max. Neuf mois plus tard pourtant, l’équipe sedanaise pointe à la dernière place du classement de National, et la belle dynamique semble définitivement cassée. Que s’est-il passé pendant cette période pour passer de l’euphorie à la déprime ?

Roger Lemerre, six mois et puis s’en va


Sur le terrain déjà, l’effet d’annonce de la reprise du club n’a eu que peu d’impact sur les performances sportives d’une équipe pas taillée pour la montée en L2 lors de la deuxième moitié de saison dernière. Le grand Roger Lemerre, figure locale respectée, était pourtant arrivé sur le banc pour booster les joueurs. Après seulement une demi-saison et un bilan mitigé, le sélectionneur des champions d’Europe 2000 quittait déjà l’affaire en laissant Sedan à une décevante douzième place, à douze points de la montée espérée. C’est à partir de là que les ennuis ont vraiment commencé. Début juin, la DNCG demandait une recapitalisation du club pour lui accorder sa licence. Et c’est le président Dubois qui se voyait contraint de remettre la main au portefeuille pour éviter une nouvelle relégation administrative.


Quand le gendarme du foot français a finalement donné son feu vert fin juin, il était déjà bien tard pour constituer l’équipe compétitive qui était censée jouer le podium de National cette saison. D’autant qu’avec le départ de Roger Lemerre, il a fallu lui trouver un remplaçant et que son successeur désigné, David Le Goff, a fait faux bond seulement quelques jours avant la reprise. Une intersaison agitée, avec vingt-cinq mouvements de joueurs, et dix journées de championnat plus tard, Sedan se retrouve donc lanterne rouge, avec une seule victoire au compteur et une dernière défaite très inquiétante à domicile face à Épinal, censée être l’équipe la plus faible du championnat...

« On est tombé sur des escrocs »


Mais là n’est pas encore le pire. S’agissant de l’avenir à moyen et long terme, Sedan n’est désormais plus sûr de rien, puisque le prince saoudien ne s’est plus manifesté depuis maintenant plusieurs mois. Les promesses d’investissement massif n’ont abouti à aucune officialisation. Ce qui semblait être un projet solide à la base n’était en réalité que du vent. En juin dernier déjà, Benoît Huré, président du Conseil départemental des Ardennes, faisait part de ses craintes dans les colonnes de L’Union : «  J’avais cru comprendre que les Saoudiens étaient déjà actionnaires du CSSA. Mais apparemment, ils n’ont pas prévu d’investir maintenant dans le club.  » Ni maintenant ni jamais en fait, comme le reconnaissait le président Dubois à l’AFP début octobre, donnant plus de détails sur les dessous des tractations, sans éluder le fait que lui aussi n’avait pas tout compris à cette rétractation : « La cession de 40% des actions avait été signée en décembre et, fin mai, le prince nous a dit qu'il ne mettrait pas un centime dans le club. Ce revirement reste une énigme absolue. »

Avant d’accuser la société Fresaco (pour French Saoudienne Consult), qui était censée jouer les intermédiaires avec le prince. « On est tombé sur des escrocs qui nous ont fait perdre trois ans » , dézingue-t-il. Exit donc les ambitions grandiloquentes, les projets de centres de formation ardenno-saoudiens franchisés à l’international et les 50 à 60 millions d’investissements promis à la base. L’actuelle crise économique que connaît l’Arabie saoudite peut-elle apporter un début d’explication à ce fiasco ? Mystère. Injoignable cette semaine, le club a rencontré ses supporters samedi dernier à l’occasion d’une opération baptisée « Rien ne se fera sans vous » . Dans le compte-rendu public de la réunion, Marc Dubois affirme sa volonté de « mettre l’accent sur les valeurs ardennaises et la loyauté » , estimant que « ces deux éléments fondamentaux(...)ont été trop souvent reniés » . Plus question de Ligue des champions, plus question même de montée en L2 au printemps prochain, l’objectif à court terme va être d’essayer de sortir de la zone rouge dans laquelle le club est englué. Il en va de la survie des Sangliers ardennais.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Champion-mon-frère Niveau : Ligue 2
Je me souviens encore de cette itw au Canal Football Club du prince Saoudien. Ça sentait l'arnaque à plein nez...
Et bien visiblement on en est pas loin !

En même temps, j'avais halluciné sur ses propos (nouveau Messi & Co) et était assez dubitatif.

En tout cas, je me souviens encore du cauchemar de décembre 2000 avec cette victoire des sangliers 5-1 contre Paris. J'étais au fond du trou...
Je me rappelle également de l'itw du CFC et ça ressemblait plus à une blague qu'à un changement glorieux pour Sedan. Le mec racontait que Sedan avait un potentiel caché pour avoir un grand club européen d
1 réponse à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
Et moi je me souviens encore du tacle de Nicolas Gillet sur Cédric Mionnet...


BOUCHER !

Je me souviens aussi du discours de Mionnet juste après sur son lit d'hôpital, qui rappelait qu'il allait relativement bien et qu'il y avait dans cet hôpital bien plus de gens à plaindre que lui. Un grand bonhomme.
Senzo Meyiwa Niveau : District
Ah ben voilà je me demandais ce qu'il en était de ce projet saoudien. Je trouvais ça rigolo Faysal prétendait que ça allait devenir le meilleur club d'Europe en dix ans, et que les supporters allaient affluer par milliers de Belgique, du Grand-Est français, du Luxembourg et même des Pays-Bas... Je pense que Faysal ne répond plus au téléphone depuis qu'il a découvert dans quel type d'habitat vit un sanglier : la forêt.

Visiblement Gervais Martel a des adeptes dans d'autres clubs en France.

Non désolé SoFoot, la star ardennaise de Téléfoot au début des années 2000 c'était Pius N'Diefi.
Le prince saoudien qui fait faux bon, est-ce une énorme surprise? Des investisseurs bidons il y en a chaque année. J'espère que le club se relèvera de ça.

Question qui se veut volontairement polémique: est-ce que la DNCG ou Première Ligue ne peut pas se permettre d'avoir un droit de veto sur les reprises douteuses de clubs? Ou est-il absolument impossible de demander encore plus de garanties avant de valider ce genre de reprises? Parce que pour un QSI, combien de Ledus, de Kachkar ou de Mammadov? (En attendant de pouvoir classer McCourt et Lopez)
Attaque-Defonce Niveau : CFA
J'ai l'intime conviction que Lopez correspond peu ou prou aux repreneurs fantoches que tu énumères là. Beaucoup de rumeurs, beaucoup d'annonces, beaucoup de blabla et au final absolument quedalle. Un baratineur de première. Il n'a pas encore repris Lille et n'a présenté ses finances à aucun organisme compétent, prudence...
Je vais pas te cacher que je ne suis pas fan du Losc, loin de là, mais je pense qu'ils ne sont pas sortis des ronces avec Lopez.
Déjà chez Lotus en F1, il avait tendance à se contenter du minimum de points à l'époque où Räikkönen et Grosjean auraient eu les moyens de titiller les gros avec un meilleur moteur (du même fournisseur que le leader, Red Bull, tiens tiens. A ceci près que Red Bull mettait les sous et pas Lopez).
Peut-être qu'on se trompe, mais on verra dès que ça sera signé si Lopez est une trompette ou non.
C'est déjà le cas en PL et Football League.

Des tests poussés de solvabilité et de "compliance" sont effectués avant de valider la reprise d'un club.
Mais pourquoi on ne s'en inspire pas? On ferait une confiance aveugle aux investisseurs en France - qui n'est pas le pays le plus ouvert, ne nous mentons pas -, peu importe qu'ils soient des charlatans, sans qu'on ne trouve rien à redire? Est-ce qu'on est vraiment autant en mal d'investisseurs?
Je crois que ta derniere phrase dit absolument tout :)

C'est quand même fou. La Ligue 1 a vraiment un gros problème de réputation et d'attractivité, pour les joueurs et les investisseurs!
6 réponses à ce commentaire.
yen a ici qui suivent Sedan? il est comment le jeune prêté par Rennes, Sega Coulibaly? il joue au moins?
a Rennes, dans les équipes jeunes, considéré comme un grand espoir, suivi par de nombreux clubs.
Merci !

(jsais pas pourquoi, je sens que personne ne va répondre...)
Champion-mon-frère Niveau : Ligue 2
J'apporte une réponse mais malheureusement pas sur la situation de Sedan comme tu le demande. Cependant, le joueur que tu cites et en particulier son prénom me ramène à des magnifiques souvenirs.

Ahhh la Sega Magadrive, le jeu Sonic... Que de souvenirs.

Pardon pour cette réponse qui ne va sans doute pas t'apporter d’éléments mais la nostalgie et l'émotion l'ont emporté.
Honnêtement, c'est plus que moyen pour le moment, on s'attendait à mieux puisque c'est censé être un bon espoir de votre club.
Hormis l'impact physique, il est pas très copain avec le ballon, donc pour l'instant, c'est un soulagement de le voir sur le banc.
Mais j'ai beaucoup de mal à imaginer ce joueur se retrouver à jouer en L1 un jour. Après, il est jeune encore, il a le temps de progresser.
balek de sedan par contre sega j'le connais bien pour avoir joué avec lui pdt longtps, il est nul lol. juste un gars qui etait "bon" en jeunes pcq plus agé et donc plus costaud que les autres.. je l'ai pas suivi depuis par contre jme demande comment il a fait pour "percer" et signer pro. enfin bon dans pas longtps ca sera la cfa pour lui jimagine. a rennes le mec qui etait vraimen fort dans cette generation cetait wesley said, ensuite timoé bakayoko.
Senzo Meyiwa Niveau : District
Moi aussi j'aime bien le jeu de Wesley Saïd, même si je ne l'ai vu qu'à la télé ; je le trouve prometteur. Jérémie Boga (plus jeune) m'a bien plu aussi l'année dernière à Rennes
Il a joué quelques matchs mais n'a pas été convaincant du tout certaines de ses erreurs ont même coûté quelques points.
5 réponses à ce commentaire.
Il faudrait quand même m'expliquer comment Sedan a pu se faire violer 4-0 en coupe UEFA 2001-02 par les tchèques du FK Příbram ? surtout qu'à Sedan t'avais des bons joueurs comme Eduardo Oliveira, Jean-Louis Montero, Toni Brogno, le regretté di Tommaso, Salif Diao, Laurent Peyrelade, Frederic Brando ou encore Henri Camara. D'ailleurs il devient quoi Alex Dupont ?
anteouane Niveau : DHR
Tu as d'autres événements de ton enfance qui ne sont encore pas digéré comme ça? Les limogeages de Patrick Remy et d'Alex Dupont par exemple?
Non, plutot l'élimination en demi-finale de la coupe de France 2002 contre Bastia et la défaite 6-1 contre Lyon en 2002.
2 réponses à ce commentaire.
Barton_fink Niveau : DHR
Putain l'equipe de Sedan qui marchait sur la D1 avait Smart pour sponsor alors que celle des bas fonds du national a BMW..
gwynplaine76 Niveau : CFA2
Dsl, je ne vois pas le sponsor. Mes yeux ont été rendus aveugles par le papier peint en arrière-plan.
C'est la classe Made In Ardennes !
En parlant de made in ardennes, ils ont aussi été sponsorisé par Invicta, fabricant local de poêles à bois. Je me souviens de leurs pubs avec leur PDG et sa tronche de gourou de l'ordre du temple solaire.
4 réponses à ce commentaire.
Ballon d' or-mones Niveau : DHR
Et preuve que le club va mal à tous les niveaux, les ultras de Sedan ont réussi à provoquer une bagarre générale dans le stade de Dunkerque, réussissant à faire rameuter des CRS dans un stade de 3e division. Tout ça sans parler du racisme de ces ultras
Dunkerque: Une seule Buvette pour toute la même tribune et supporters adverses, sécurité qui demande aux supporters de sedanais de retourner dans leur tribune en passant dans la tribune des locaux et devant les ultras de Dunkerque, s'en suit quelques amabilités et quelques échauffourées mais appeler ca une bagarre c'est beaucoup,
Racisme ? Qui êtes vous pour dire ca ? vous ne connaissez rien et osez parler, venez faire un tour vous verrez de vous même la sois disant racisme présent. La politique est exclue de notre tribune, après comme dans toute communauté il y a toujours des exceptions, des individualités mais merci de ne pas généraliser.
Si vous aviez regardé le match au lieu de critiquer sans n'avoir la moindre idée de ce qui c'est passé vous auriez pu éviter de dire une ineptie vu que les sedanais ne sont pas responsables.
Quant au racisme, où allez vous chercher cela? Vous parlez des Ardennais dont une bonne partie de la population est issue de l'immigration. Mais pour faire de tels commentaires vous avez dû manquer quelques cours d'histoire.
Ballon d' or-mones Niveau : DHR
Si les sedanais n'avait pas chambré les ultras de Dunkerque ça se serait sans doute passer différemment et concernant le racisme, porter des t-shirt tels que "Esprit Gaulois" (ouvertement nationaliste) et "Babtou solide" marque d'un gars du FN, excusez-moi mais ça m'interpelle.
3 réponses à ce commentaire.
anteouane Niveau : DHR
En suivant maintenant de loin le club que je suivais de près lors de mon enfance champardennaise, est-ce que c'était vraiment une bonne idée de prendre Roger Lemerre? On avait Farid Fouzari, ancien adjoint des années pro, qui avait repris le club de la CFA2 au National. C'était pas mal non?
Merci de rappeler cet article de la famille limousine ayant adopté le sanglier (Reno) joueur de ballon. J'ai encore ri aux larmes. Sans doute toujours un des meilleurs article du site.
Mais comme on dit un sanglier ne meurt jamais tout comme les grands clubs. Donc même si ça prendra du temps, Sedan retrouvera le plus haut niveau!
En commençant par une victoire ce soir à Dugauguez face à Lyon-Duchère.
Allez Sedan!!!
Ballon d' or-mones Niveau : DHR
La sécurité et le stade en lui-même sont deux problèmes de Dunkerque (que les ultras n'ont de cesse de rappeler à la direction du club), ensuite si les ultras sedanais n'avaient pas provoqué les ultras dunkerquois en rentrant dans leur tribune (parce que s'arrêter devant la tribune des ultras locaux en les insultant et en leur faisant des fuck faut pas s'étonner) ça se serait passer différemment. Concernant le racisme les t-shirt portés par les ultras sedanais étaient "Esprit Gaulois" (ouvertement nationaliste) et "Babtou Solide" marque d'un gars du FN et ex du GUD si je me trompe pas donc pas connu pour être les meilleurs copains de l'antiracisme.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3k 34