1. //
  2. // Arles Avignon

Sébastien Piocelle : « Le coeur a parlé »

Il y a désormais un promu atypique chaque année. Pour marquer les esprits, Arles-Avignon a donc donné dans la folie à l'intersaison. Le capitaine Sébastien Piocelle n'y voit pas pour autant une raison de perdre son optimisme.

0 0
Sébastien, parlons de cette préparation...

On peut dire qu'elle a été un petit peu compliquée. Tronquée, puisqu'on a commencé sans véritable coach. Même si l'entraîneur de la réserve a bien fait le job, on se posait pas mal de questions dans le groupe parce qu'on ne savait pas comment ça allait se passer. On est parti en Espagne dans une ambiance spéciale, en étant peu nombreux. Heureusement, le coach est revenu. On a donc un peu de retard, mais le principal, c'est qu'il soit là.


Ca a failli ne pas être ton cas. Qu'est-ce qu'il s'est passé avec cet aller-retour express en Roumanie ?

On me proposait la Champion's League et un contrat de 3 ans. Comme je ne me suis pas senti retenu sur le moment, j'y suis allé. Au bout de 24h, j'ai reçu énormément de messages, le cœur a donc parlé.


Ils ne l'ont pas mal pris, à l'Unirea Urziceni ?

Non, j'avais été clair avec eux dès le début. C'est vrai qu'on avait quand même tout fait pour monter en Ligue 1. J'avais envie d'être de l'aventure. On peut même dire que je reviens avec plus d'envie que lorsque j'étais parti. Parfois, prendre l'air, ça a du bon. La page est refermée, on a qu'à dire que c'est un épisode supplémentaire du bel été que l'on est en train de passer.


A ton retour, tu as trouvé Robert Duverne à l'ACA, une pointure dans son domaine apparemment.

On ne le connaissait pas mais on voit d'ores et déjà qu'il amène sa touche. Il a beaucoup de personnalité et il est pro dans son approche. Ca va être bien utile pour ceux qui découvre la Ligue 1.


Le recrutement se fait lui aussi sur le tas, avec des joueurs qui refusent de venir. Est-ce que vous en parlez entre vous ? Est-ce que vous avez envie de prendre votre revanche sur eux ?

On en parle mais on laisse les dirigeants faire. Ils savent où ils vont. Après, on n'est pas dans un état d'esprit de revanche. Je peux comprendre le choix de certains. Moi aussi, si j'étais dans un gros club, avec un bon salaire... Mais ça n'est pas notre problème. Nous, on joue pour nous, pour notre public. Si un joueur vient, ce n'est pas pour les infrastructures. Il vient pour les entraînements et pour le défi proposé. Cette année, on ne va pas calculer les autres. Ca se voit aussi dans notre jeu, on ne s'est jamais adapté à l'adversaire, on a toujours joué sur nos qualités.


Parmi les acteurs de la montée, il y avait André Ayew. Tu souhaiterais le voir continuer avec vous ?

Je lui avais conseillé de revenir après le Mondial. Il a les qualités pour s'imposer à l'OM et il est très mature pour son âge. Mais il va se poser le problème du temps de jeu. Est-ce qu'il va pouvoir être titulaire plusieurs matchs de suite ? Je crois Didier Deschamps quand il dit qu'il compte sur lui. A terme, il peut viser cette place de milieu relayeur gauche.


Du coup, Arles-Avignon pourrait récupérer Jordan Ayew, son petit frère.

Et pourquoi pas son père aussi ? On connaît ses qualités, on peut le prendre sans problème.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0